Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 10:23

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/350/2011/03/29/201103291295.jpg

 

On augmente les prix de l'électricité pour permettre la concurrence, voilà le résultat de l'ouverture du capital d'EDF.


Souvenez-vous, à l'époque les partisans de la privatisation disaient à ceux qui voulaient bien le croire, malgré les avertissements répétés des agents EDF et autres défenseurs du service public, que l'ouverture du capital permettrait la concurrence ce qui permettrait ensuite la baisse des prix.


C'est tout l'inverse qui se passe. En fait, à moins de fausser les règles du jeu avec la complicité de l'état, aucune entreprise ne pouvait être concurrentielle avec une entreprise comme EDF, car sa mission n'était pas de faire du profit pour des actionnaires, mais d'être un service public. Donc de pratiquer des tarifs au meilleur cout pour l'usager.


Aujourd'hui les concurrents d'EDF, pourtant défenseurs du liberalisme donc opposés à toute régulation par l'Etat (Enfin théoriquement), demandent à ce même Etat d'intervenir en augmentant les tarifs réglementés, sans qu'aucune raison réelle liée au prix de revient de l'électricité ne l'impose, mais uniquement pour leur permettre de faire du profit.

 

Voir le texte ci dessous,

 

CONTRE LE NOUVEAU RACKET SUR NOS FACTURES D’ELECTRICITE:


Le Conseil d’Etat a annulé vendredi 11 avril 2014 les tarifs réglementés d’électricité d’EDF pour les particuliers (27 millions de foyers), avec effet rétroactif sur la période juillet 2012- juillet 2013, ce dernier prétend obliger le gouvernement à une nouvelle augmentation de nos factures d’électricité pour combler la hausse insuffisante de 2% de l’ancien gouvernement. Elle devrait être de 5,7% dans un premier temps, 9,6% ensuite: 20 à 40 euros en moyenne!


 La note d’électricité infligée à l’écrasante majorité qui font toujours confiance à EDF (92%), et refusent debasculer vers la concurrence du privé, vient déjà d’augmenter de 5%, le 1er août 2013 - dans l’attente d’unenouvelle hausse annoncée  de 5%  en août prochain ( 2014). 

Le Conseil d’Etat prétend donner un délai de” deux mois” au gouvernement Valls pour signer les décrets nécessaires.


 Cette nouvelle augmentation, scandaleuse et pesant de tout son poids sur les plus précarisés, sur les plus pauvres, vient s’ajouter à tout ce qui est estompé ces derniers temps, taxes, retraites, etc.


Le Conseil d’État avait été saisi par l’Anode, un regroupement de "concurrents alternatifs d’EDF" (Direct Energie notamment, au motif que la hausse insuffisante des tarifs de l’opérateur historique lui créait un préjudice concurrentiel par le fait que les prix n’augmentent pas autant que prévu. Depuis, pour se mettre en conformité, l’exécutif a réalisé une hausse de 5% des tarifs en août 2013 et une autre de 5% suivra en août 2014.


 Cette décision du Conseil d’État a été prise sous la pression des sociétés privées concurrentes du service public nationalisé, qui jugent ses tarifs trop bas, et cherchent à faire exploser les services publics à la française pour engraisser leurs actionnaires “sans patrie ni frontières”. 


 Il y a d’autres moyens de faire des économies et de financer les nécessaires investissements d’EDF: à commencer par un vaste plan de rénovation urbaine et de construction de logements neufs à loyers modérés permettant des progrès en matière d’isolation, donc des factures moins lourdes!


Le nouveau Premier ministre doit refuser de se soumettre, refuser de signer les décrets ; EDF doit redevenir un service public nationalisé à 100% public.


 

Enfin et surtout n'oubliez pas la scélérate loi NOME, (Nouvelle Organisation du Marché de l'Electricité) qui impose à EDF de retribuer à ses concourants et à prix coutant, 1/4 de sa production Nucléaire (Joli cadeau n'est-ce pas?). Loi mise en place par le gouvernement Sarkosy, mais toujours en vigueur malgré les promesses de l'amnésique "Moi Président !"

 

Yve C.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Service public
commenter cet article

commentaires