Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 18:01

farage-cigar.jpg

Article du Morning Star, quotidien communiste britannique

 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

Les progressistes sont consternés, à juste titre, par le message incendiaire anti-immigrants placardé sur les panneaux d'affichage de toute la Grande-Bretagne par le UK Independance Party (UKIP).

 

Mais le Parti travailliste et les syndicats devraient tenir compte de l'avertissement du responsable de la coalition No2EU – Yes to Workers rights [NdT : coalition « Non à l'Union européenne – oui aux droits des travailleurs » menée par les communistes, syndicalistes, forces de gauche hostiles à l'UE du capital]Brian Denny pour qui l'UKIP continuera à prospérer tant que la gauche refusera d'admettre la colère populaire contre cette Union européenne anti-démocratique.

 

La posture odieuse de Nigel Farage est celle de prétendre s'adresser aux gens d'en bas et non aux nantis, à l'élite métropolitaine qui s'en tire si bien malgré la crise économique dans laquelle a sombré le pays il y a six ans de cela.

 

Ces prétentions sont des mensonges.

 

Avant de prendre le parti de l'UKIP, M.Farage était un boursicoteur de la Citytout comme ces spéculateurs foireux qui ont provoqué le krach financier de 2008.

 

En tant que député européen, il s'est gracieusement servi pour lui-même en allant à la gamelle des fonds jamais remis en question du Parlement européen, se vantant en 2009 d'avoir récolté 2 millions de £ de la sorte.

 

Comme tant d'autres membres du Parti conservateur, auquel il appartenait auparavant, il a du mal à comprendre que l'argent public n'est pas son bien personnel.

 

Et loin d'être un parti « anti-establishment » comme il aime à se présenter, l'UKIP partage pleinement l'idéologie néo-libérale de l'establishment de Westminster.

 

Les travailleurs qui ont perdu leurs emplois à cause de l'offensive virulente du gouvernement contre le secteur public doivent savoir que Farage défend des coupes encore plus importantes dans les dépenses publiques que les Conservateurs et les Libéraux-démocrates.

 

L'UKIP prétend s'inquiéter des menaces pesant sur les services publics – et il appelle pourtant à des coupes massives dans les dépenses du NHS (Système national de santé) et propose d'aller plus loin dans la sous-traitance des services de santé à des prestataires privés assoiffés de profits.

 

Les exonérations fiscales du Ministre de Finances George Osborne sur les plus riches ne vont pas assez loin pour Farage, qui veut un seul taux d'imposition sur le revenu pour tous, l'abolition de toutes les taxes sur l'héritage et l'abaissement du taux d'imposition sur les sociétés.

 

Même ses prétentions à défendre la souveraineté nationale sont suspectes – comme « No2EU » le souligne, son parti a soutenu la législation européenne forçant les Etats-membres de l'UE à privatiser et fragmenter leurs systèmes ferroviaires.

 

Oh, et cette année, il a aussi appelé à diminuer le montant des retraites.

 

L'UKIP est clairement un parti patronal.

 

Mais une bonne partie du mouvement ouvrier doit encore se réveiller sur le fait que l'Union européenne est aussi une institution patronale.

 

Ses organes les plus puissants, la Commission européenne et la Banque centrale européenne, ne sont élus par personne et ont été utilisés pour faire passer une politique thatchérienne de destruction d'emplois, de privatisation des services publics et démolition des droits des travailleurs.

 

En échange du « renflouement » de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal, elle a exigé d'énormes coupes dans les dépenses et contraint à la suspension des conventions collectives.

 

Elle s'est alignée sur la politique étrangère agressive des Etats-unis et a récemment joué un rôle capital dans la facilitation du renversement d'un gouvernement corrompu mais élu en Ukraine par un fatras de fanatiques du capitalisme, de fascistes en armes et de zélotes nationalistes homophobes.

 

Les sondages successifs montrent que les travailleurs britanniques ne soutiennent pas du tout l'UE.

 

Ce n'est pas, comme le discours paternalistes du « new Labour » et des Libéraux-démocrates le suggère, car ils n'ont pas bien compris ce qu'elle était.

 

Ce n'est pas non plus parce que les travailleurs britanniques avec leur vénérable tradition de solidarité internationale avec les opprimés, sont une bande de xénophobes.

 

Les travailleurs ont une méfiance pleinement justifiée envers cet empire néo-libéral qui débite son dogme capitaliste-libéral et dont les leaders n'ont même pas été élus.

 

Le Parti travailliste devrait partager leurs préoccupations. D'ici qu'il le fasse, « No2EU » existe pour proposer une alternative progressiste, socialiste.

 

Contrairement à l'UKIP, cette organisation de la classe ouvrière ne reçoit pas de financement de millionnaires qui l'aident à diffuser son message. Il a au contraire besoin de notre soutien pour porter ce message.

 

Car nous avons bien besoin de reprendre le contrôle de notre pays. Non pas des mains des étrangers dénoncés par l'UKIP, mais de cette classe capitaliste parasitaire et de ses institutions à Westminster et à Bruxelles.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Europe
commenter cet article

commentaires