Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 08:23

6 avril 2014 /   Camille Boudjak

 

http://communisme-ouvrier.info/local/cache-vignettes/L500xH300/arton1614-eea5b.jpg

 

Avec 3,34 millions de chômeurs pour la seule catégorie A pour le mois de février, le taux de chômage ne cesse d’augmenter. Pas un jour sans qu’on apprenne un nouveau plan de licenciements, une nouvelle fermeture d’usine ou de nouvelles suppressions d’emplois...

aujourd’hui, il n’y a plus un seul travailleur qui ne craigne de se retrouver à devoir pointer à Pôle Emploi et il n’y a pas une famille ouvrière qui ne soit pas touchée par le chômage. Responsables de cette situation, les patrons et actionnaires qui licencient à tour de bras pour augmenter leur taux de profits, les gouvernements successifs à leur service et un système, le capitalisme, où le sacro-saint droit de propriété des riches passe avant le droit à une vie décente pour la majorité de la population. Malgré tout, il s’est trouvé des bureaucrates syndicaux pour signer, dans la nuit du 21 au 22 mars, avec le patronat la nouvelle convention UNEDIC qui vise à faire 800 millions d’euros d’économie chaque année sur le dos des travailleurs privés d’emploi.


Pour tous les salariés qui touchent1.573 euros nets mensuels ou plus d’abord, le taux d’indemnisation passe de 57,4% à 57% du salaire brut... certes, la baisse n’est « que » de 0,4%, mais quand on compte le moindre centimes pour finir le mois justement, le moindre euro compte ! Pour les 2,2 millions de travailleurs intérimaires, l’annexe 4 dont ils dépendent est vidée de son contenu, et ils perdront, selon la CGT, en moyenne 20% de leurs allocations. Menacés par le patronat les intermittents conserve encore leur régime, mais avec un plafonnement de leur allocation mensuelle et une hausse des cotisations de 10,8 % à 12,8 %.


Les chômeurs âgés sont particulièrement touchés par cette nouvelle convention. Pour bénéficier du maintien de leur allocation jusqu’au départ en retraite, ils devront attendre d’avoir 62 ans au lieu de 61 ans aujourd’hui. Ignoble quant on sait qu’un travailleur licencié après 50 ans, souvent brisé physiquement et psychologiquement par vie de labeur, n’a quasiment aucune chance de trouver un emploi. Selon les chiffres du 27 mars, en quatre ans, on constate une hausse de 70% du nombre de chômeurs de plus de 50 ans et de 874 % pour les plus de 60 ans, conséquence des attaques successives contre les retraites. Cette mesure condamnera des dizaines de milliers de chômeurs âgés à survivre avec les minimas sociaux ! Et pour les travailleurs qui sont obligés, pour avoir leurs trimestres, à trimer après 65 ans, ils devront désormais cotiser à l’UNEDIC alors qu’ils en étaient jusque là exonérés.


Enfin, dernière mesure particulièrement scandaleuse, le délai de carence à l’assurance-chômage passe de 75 à 180 jours en cas de prime extra-légale de licenciement ou de rupture conventionnelle ! Cette mesure ne devrait pas s’appliquer en cas de licenciement économique, mais contrairement à ce qu’à mis en avant la presse, elle est bien loin de ne concerner que les cadres ! Surtout lorsqu’il existe une section syndicale combative dans une boîte, il n’est pas rare, en cas de licenciement, qu’on arrive à imposer une prime extra-légale au patron en le menaçant des prud’hommes ou d’une autre action en justice. En n’obtenant ne serait-ce que 9.000 euros de prime, un travailleur se trouverait privé d’allocation-chômage pendant plus de trois mois. Ces primes c’est aujourd’hui bien souvent ce qui permet à un salarié licencié de se retourner un peu, parfois simplement de solder des dettes, alors que le chômage lui impose une baisse de revenus !


Si cette convention doit encore être agréée par le gouvernement, il n’y a guère d’illusion à se faire sur ces politiciens qui continuent, comme sous Sarkozy, à privilégier le capital au détriment des travailleurs. D’ailleurs le ministre du travail Michel Sapin s’est empressé de saluer « la responsabilité dont ont fait preuve les partenaires sociaux gestionnaires de l’assurance chômage en dégageant un projet d’accord ». Le MEDEF, lui est ravi, et jubile : « Nous sommes satisfaits de cet accord. Nous n’avons jamais été dans une logique d’augmentation des cotisations ». Bien sûr ! Les patrons peuvent continuer à licencier à tour de bras, à supprimer des emplois, à utiliser le travail précaire au détriment des emplois stables, et à continuer de faire à la fois augmenter le chômage et dégrader les conditions de travail, ça ne lui coûtera pas un kopeck de plus. Pourtant, si le chômage de masse est une absurdité de la société capitaliste (dans les boîtes, alors que d’autres galèrent à Pôle Emploi, on a toujours plus de boulot), ce serait aux patrons, aux responsables des licenciements et du chômage, et à eux seuls de payer ! La moindre des choses serait que tout privé d’emploi touche une allocation équivalente à son ancien salaire, payée par le seul patronat, tant qu’il n’a pas retrouvé de travail.

 

Source : Initiative communiste ouvrier 

 

 

_________________________________________________________________________

 

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Service public
commenter cet article

commentaires