Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 19:09

Des sirènes de police retentissent à tout va sur la ZAD. Les hurlements de camarades se font entendre à travers le bocage. Le son d’une batucada est perceptible à travers ce brouhaha inquiétant. Mouvement général. On va aller voir les camarades, ils/elles ont surement besoin de nous.

Il doit être midi. On est le mardi 23 octobre et la ZAD est de nouveau assiégé. Parcouru en tout sens par des légionnaires en bleues. « L’opération César », comme ils l’ont si joliment (sic) appelé, continue son sale boulot. Il ne doit rien rester de NDDL, alors quand à faire, autant profiter des expulsions pour détruire une partie de la ZAD. Et aujourd’hui, c’est la Gaieté qui est menacé.

La Gaieté, c’est un lieu qui a son histoire, comme tant d’autres lieux aujourd’hui détruits (ou en voie) sur la ZAD. Ancien corps de ferme racheté par Vinci, il devait fêter ses 100 ans en 2014. Mais bon dans le monde dans lequel on vit, le vieux, l’ancien, cela n’a pas sa place. Il faut moderniser, aménager, dynamiser le territoire, le bétonner et le vider de toute vie en somme. Sacrifions des vies, des souvenirs, des beaux moments passés pour quelques miettes de temps gagné sur une vie. Sauf que leur vie de cadre ultra-pressé qui veut absolument son petit aéroport, et bien elle en détruit d’autres, elle rase, elle anéantie, elle spolie, elle expulse pour mieux savourer ses quelques miettes de temps gagnés.

La ZAD, c’est plus qu’un territoire, c’est une zone de vie, d’entraide, de nature et de bocage préservé. Mais pour tous ces mégalos de la croissance, ces rapaces de prometteurs, une vie çà à un prix, une vie ça doit rapporter. C’était sans compter sur notre volonté de défendre une vie différente, où les échanges gratuits comptent plus que leur profit !

La Gaieté en est le parfait exemple. Lieu de VIE qui a été le lieu de nombreux concerts de la ZAD, où des amitiés se sont liés, où on réparait soi-même son vélo.

Y’a aussi Joël, un paysan qui y a aussi vécu avant de subir la pression du conseil général pour vendre. « Ça me fait mal au ventre. J’ai grandi ici, entre la Gaîté, les Domaines et l’Épine. Maintenant, je n’ai plus rien. Je suis un squatteur. Mes vaches aussi ! » (source : ouest torche)

Joêl pleure, pas par les lacrymos lancés à tout va par les militaires. Non, joël pleure parce que sa vie disparait sous ses yeux. La gaieté est en voie de démolition. Faut faire place nette, effacer les souvenirs, effacer les joies et les peines d’une vie entière pour un peu plus de leur gloire et de leur profit !

On est bien une centaine à tenter d’accéder à la ferme de la gaieté pour tenter de les déloger. On s’approche, on est gazés. Des camarades tentent bien d’envoyer quelques projectiles pour les empêcher de continuer leur travail, mais faut compter sur les chiens de garde du capital pour nous mater. La milice privée de Vinci, on a bien du mal à la déloger ! C’est pour cela aussi qu’on a besoin de vous. Parce que l’on a beau avoir toute la volonté du monde, le coeur en rage de voir tant d’existences, de nature détruites, on est si peu face à leur puissance militarisée !

Bien sur, on les fait peiner. Ils n’ont pas réussi à nous déloger de tous les lieux comme ils l’avaient prévu. Ils prennent du retard dans les chantiers de destructions des maisons et cabanes. Et super nouvelle, on compte déjà des défections dans leur rang (7 au 23/10) ! Ils croient nous user, ils ne font que renforcer notre rage et notre détermination à défendre ce territoire unique !
On fera de la ZAD un bourbier pour leurs légions privées !

Les gaz pleuvent sur le champ près de la Gaieté, les gendarmes chargent puis se positionnent. Ils regazent, les camarades ripostent comme ils/elles peuvent par des projectiles variés (épis de mais, caillasses…). Ca recharge. Ils tentent de nous prendre à revers par la forêt, misérable tentative tant leur carcasse de bouclier les fait peiner. On vous avait bien dit que ce sera leur bourbier ! :)

Des camarades bien déterminés à leur en faire baver, leur envoie des mottes de terre bien trempées. Les jeunes bleu-e-s sont maculés de boue, le moral est pas à son plus beau fixe. On le sent bien, leurs pas sont hésitants, ils reculent parfois sans les ordres de leur maitre, ou chargent en solo sans couverture, reculant aussitôt sans trop y croire. Pendant ce temps, les travailleurs collabos continuent leur sale boulot de démolition de la Gaieté et les renforts militaires arrivent toujours plus nombreux-se-s (ils finiront par être plus de 300 ! à entourer la gaieté). Ils se déploient dans les champs, formant une ligne de plus d’un km qui nous fait penser à une ligne romaine. Cela ne vous rappel pas quelque chose ?

On a fini de jouer avec eux/elles. On reviendra pour les harceler, et avec un peu de chance stopper le chantier de destruction (ne serait-ce que quelques minutes !). La bataille a duré plus d’une heure. Effectivement on n’a pas gagné, mais on a vu qu’on avait une chose que eux n’ont pas : la volonté ! Et que la ZAD deviendra leur bourbier (ils faillaient voir leurs déplacements hésitants dans leurs champs, leur lenteur dans la boue) !

Pour la petite histoire, c’est un chargement de vaches simplement aidé  par des camarades qui a fait paniquer les flics et qui a provoqué les sirènes :) Les vaches avec nous ! :)

La ZAD, on la défendra jusqu’au bout, parce que notre vie elle n’a pas de prix et que cette zone mérite d’être défendue bec et ongles !

Stoppons la machine de guerre de l’Etat et de Vinci ! Rejoignez-nous sur la ZAD!
Continuez à effectuer des actions de soutien et à envoyer es messages de solidarité ! On en a toutes et tous besoin ! Et c’est ce qui les fera plier !

On finira par les avoir ! La ZAD deviendra leur nouveau larzac !

Un résistant

N.B :aux dernière nouvelles, un camarade qui avait un appareil photo ce jour là se l’ai fait arraché violemment par un flic ! Résultat : multiples fractures à la main et 21 jours d’ITT . Leur violence ne nous fera pas reculer pour autant !

 Les photos insérées dans le texte sont extraites de l’agence pipa press, de la presse du coin et de camarades.

http://lutteaeroportnddl.wordpress.com/2012/10/25/loperation-cesar-finira-par-sembourber-on-a-defendu-la-gaiete-et-nos-vies-zad-nddl-le-23102012-nos-vies-valent-mieux-que-leurs-profits/

Partager cet article

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article

commentaires