Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 18:07

LUNDI, 07 JANVIER 2013

telechargement--46-.jpg

Le MNCP a appris avec colère et stupéfaction l’annonce par Pôle Emploi de la suppression de l'aide personnalisée au retour à l'emploi (APRE)[1], dispositif à destination des allocataires du RSA mis en place en 2008. Une circulaire interne de Pôle Emploi datée du 28 décembre 2012 indique ainsi qu' « aucun budget n'ayant été attribué pour l'APRE », l'aide ne sera pas reconduite en 2013.


Victimes de la crise, les chômeurs font encore les frais de l'austérité. A partir de janvier, Pôle Emploi ne distribuera plus aux allocataires du RSA cette aide qui vise à couvrir les coûts divers qui peuvent freiner la reprise d'emploi : transport, habillement, logement, garde d'enfants… 

 

Mal ou sous utilisé, le dispositif avait montré des limites de fonctionnement (mauvaise connaissance du dispositif par les personnes concernées et les acteurs sociaux, complexité administrative, longueur des délais...) mais son utilité n'en reste pas moins vitale pour les chômeurs. Le système ne doit pas répondre aux lacunes d'un dispositif utile et  nécessaire par sa suppression pure et simple mais par des efforts d'amélioration.


Nous dénonçons la contradiction entre des discours alarmistes sur le chômage et la suppression de crédits budgétaires pour l'aide aux chômeurs. Nous dénonçons également l'attitude de Pôle Emploi, qui, alors que nous essayons de maintenir un dialogue ouvert et constructif, notamment au travers des réunions fréquentes des comités de liaison, n'a pas jugé bon de consulter les premiers concernés, les chômeurs et leurs organisations.


Nous exigeons le rétablissement de l'APRE et demandons à être reçus sans délai par les acteurs concernés.



[1] L’APRE a été créée par la loi n° 2008-1249 du 1er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active et réformant les politiques d'insertion (article 8). Issus du Fonds national des solidarités actives (FNSA), et donc du budget de l’Etat, les crédits de l’APRE sont répartis entre l'"APRE Nationale"  versée à Pôle Emploi pour renforcer les aides et mesures de droit commun à la reprise d'activité, et l'"APRE" déconcentrée" (la plus grande part) versée  aux départements, sous l'autorité du préfet et en concertation avec les acteurs concernés, notamment les Conseils Généraux.


mncp-nat.jpgMouvement National des chomeurs et précaires 

 


 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans La lutte des classes
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 16:16

naoasprivatizacoes.jpgRésistance contre le grand bradage des entreprises publiques au Portugal : la privatisation du secteur aérien mise en échec

 

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Dans un pays appauvri par la casse de son maigre appareil productif industriel en vingt ans d'intégration européenne, l'UE et le FMI orchestrent désormais la vente des « bijoux de la couronne » : les grandes entreprises publiques rentables bradées aux investisseurs étrangers.

 

A Lisbonne, tout est à vendre : déjà acté pour l'électricité, le gaz, l'heure est venue désormais pour les aéroports, le transport aérien, le chemin de fer, la poste ou encore la Caisse des dépôts.

 

Obéissant aux diktats de la Troïka, le gouvernement portugais s'apprête à vendre les maigres ressources qu'il lui restait : des entreprises publiques pour certaines très rentables, toutes stratégiques pour le développement et l'indépendance du pays.

 

Les investisseurs, venant des pays capitalistes occidentaux ou des pays émergents, ne s'y trompent pas et affluent pour participer au hold-up organisé par l'UE et le gouvernement portugais.

 

Le précédent de l'électricité : un cadeau aux grands monopoles chinois

 

Le programme de bradage de l'ensemble du patrimoine public et national portugais a eu un précédent : celui de la privatisation de l'électricité et du joyau du patrimoine national, EDP.

 

Le processus de privatisation est classique, suivant les directives européennes de libéralisation du secteur : transformation en SA en 1991, séparation du réseau de la distribution et de la production en 1994, enfin vente de la majorité des parts publiques entre 1997 et 2005.

 

C'est l'an dernier que le gouvernement portugais a décidé de signer le contrat du siècle avec les investisseurs chinois Three Gorges et State grid. Pour un montant de 3 milliards d'€, il cédait les 25% qu'il conservait dans EDP et dans le REN (réseau électrique).

 

Or, EDP est l'entreprise la plus rentable du pays. Solidement implantée au Brésil, aux États-Unis ou en Espagne, elle a dégagé ces trois dernières années (de crise) des profits de 3 milliards d'€, l'équivalent de la concession accordée aux groupes électriques chinois. En 2010 et 2011, EDP fut même élue entreprise la plus viable au Dow Jones.

 

Autrement dit, la concession des dernières actions publiques dans le « joyau » EDP fut non pas une mesure de salut de l'économie portugaise mais bien un cadeau pour les investisseurs étrangers.

 

Les entreprises les plus rentables à vendre : un pays à l'indépendance bradé, terrain de lutte entre impérialismes

 

Si les entreprises mises en vente en 2012 et en 2013 représentent un jackpot moins juteux, elles n'en restent pas moins une source de profits privés potentiels à moindre coût, la vente des entreprises les plus performantes et stratégiques du pays, y compris la RTP : la chaîne audio-visuelle nationale.

 

Parmi elles, la Poste (Correois) représente un enjeu stratégique tant pour son réseau de distribution du courrier que pour son rôle de collecte de l'épargne nationale. Ses profits ne cessent de grimper malgré la crise, en faisant une entreprise sûre pour les investisseurs : 55 millions d'€ en 2012.

 

Les Chemins de fer (CP) représentent un autre gros morceau, tant par la taille de l'entreprise que par la nécessité de briser le bastion ouvrier du pays. La casse a commencé par le saucissonnage de l'entreprise et la séparation des branches les plus rentables prêtes pour la privatisation : le secteur du fret (CP-Carga) constituée en SA en 2009 et mis en concurrence avec des opérateurs privés, ainsi que les lignes de banlieue de Lisbonne et de Porto.

 

Du côté du secteur aérien, la compagnie aérienne nationale Air Portugal (TAP) reste la première entreprise exportatrice du pays. Elle a transporté 8 millions de passagers en 2011 et est la première compagnie européenne pour les vols à destination du Brésil. Entre juin et septembre 2012, elle a dégagé pou 60 millions d'euros de bénéfices.

 

Enfin, les dix aéroports portugais regroupés dans l'entreprise ANA ont été concédés pour les cinquante prochaines années au groupe français Vinci pour la somme de 3 milliards d'€. Une misère vu le potentiel représenté par des aéroports qui constituent la porte européenne vers le Brésil et l'Afrique lusophone.

 

Dans cette vaste entreprise de bradage du patrimoine national, les seuls gagnants sont les investisseurs, tandis que le Portugal devient un terrain de la lutte entre impérialismes.

 

Les organisateurs de l'opération de bradage via l'Union européenne : Allemagne, France et Grande-Bretagne récupèrent une partie du magot, mais ils sont de plus en plus concurrencés par les puissances émergentes, notamment chinoises et brésiliennes.

 

La lutte acharnée entre E.On (Allemagne), Three Gorges (Chine) etEletrobras (Brésil) pour le « joyau de la couronne » portugaise, EDP, en est l'illustration frappante.

 

Les vues des entreprises brésiliennes sur Air Portugal et la Postesont la prochaine étape du processus visant d'une part à se garantir des profits faciles sur le dos des travailleurs portugais tout en conquérant une tête de pont sur le continent

 

Les privatisations à l'origine d'une dette publique fabriquée de toute pièce

 

Les grands perdants sont le peuple et les travailleurs portugais. La vente des entreprises stratégiques du pays pour 5 milliards d'€ est une goutte d'eau. A titre de comparaison, 5 milliards d'€ c'est ce que dégage la seule entreprise électrique EDP en trois ans d'exploitation.

 

Le bilan des privatisations depuis vingt ans est saisissant.

 

Depuis 1989, 240 opérations de privatisation ont été entreprises. Les entreprises privatisées appartenant au PSI 20 (CAC 40 portugais) ont réalisé, seulement entre 2004 et 2010, 39 milliards d'euros de profits, bien plus que ce qu'a rapporté à l’État leur privatisation.

 

Cela représente sept milliards d'euros par an de moins de recettes pour l’État. Ces sept milliards, c'est exactement le montant du déficit public portugais en 2011.

 

De 1989 à 2012, la dette publique portugaise est passée de 54% du PIB à 120%, une dette fabriquée par une politique de casse de l'appareil productif national et de braderie du patrimoine public aux intérêts privés.

 

Comme le résume le député communiste (PCP) José Lourenço : « Pour quelques milliards d'euros, des secteurs importants passeront entre les mains d'intérêts privés nationaux et internationaux, des travailleurs iront encore pointer au chômage, le pays s'appauvrira, le tissu économique national se fragilisera tandis que la dette publique continuera à se creuser ».

 

Face à l'attitude conséquente des communistes portugais, la dénonciation timide et hypocrite des socialistes peut faire sourire. Depuis 1995, les socialistes ont été à l'initiative de toutes les vagues de privatisations : électricité (EDP), télécoms (PT) et surtout toute l'industrie lourde portugaise (aluminium, sidérurgie, papier, ciment, chimie).

 

C'est le gouvernement PS de Socrates qui a lancé, avec son plan d'austérité PEC IV, en 2010 le plan de privatisations aujourd'hui mis en œuvre par le gouvernement de droite.

 

Les communistes montrent la voie de la lutte : victoire dans la lutte contre la privatisation du secteur aérien

 

Cette politique de guerre contre les intérêts du peuple portugais rencontre une résistance. Organisée autour d'un syndicat de classe et de masse, la CGTP, et d'une force d'impulsion politique résolument opposée à la politique du capital et de l'UE : le Parti communiste portugais (PCP)

 

Depuis des mois, la CGTP-IN ainsi que les cellules d'entreprise et organisations locales du PCP préparent la résistance, à la Poste, aux Chemins de fer pour lutter contre chaque plan de casse dans l'entreprise, lancer des campagnes de masse pour informer les usagers des menaces de privatisation.

 

Dans cette mobilisation, les travailleurs portugais ont déjà obtenu des succès et fait reculer le gouvernement : sur l'augmentation des cotisations sociales salariales et la baisse des cotisations patronales ou encore l'augmentation du temps de travail de 30 minutes par jour.

 

Dans leur lutte dans chaque entreprise contre le processus de privatisations, les travailleurs portugais ont déjà obtenu un premier succès, certes temporaire : le gouvernement portugais a dû reculer sur la privatisation de la TAP/Air Portugal.

 

tap-privati.jpgLa dénonciation constante de la part du syndicat et du parti du scandale de la vente au rabais de la TAP au milliardaire brésiliano-boliviano-polonais German Efromovitch, les mobilisations des employés de la TAP ont contraint le gouvernement à annuler au dernier moment une vente qui n'aurait rapporté à l’État que quelques dizaines de millions d'euros.

 

Sans illusion sur les intentions du gouvernement à proposer de nouveau un plan de privatisation en 2013 ou 2014, plus acceptable pour l'opinion publique, les communistes tirent néanmoins comme leçon principale de cette victoire que la « lutte paye » et qu'il est possible de remporter des petites victoires dans un contexte difficile.

 

Un rapport de force inédit a été forgée par la CGTP et le PCP : des grèves générales comme le 22 mars ou le 14 novembre suivies par des millions de travailleurs, plus de 300 000 manifestants dans les rues de Lisbonne en février ou en octobre.

 

A luta continua contre le bradage du patrimoine du pays !


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Portugal
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 10:17

                 Nice-Notre Dame des Landes.

                                 

                                      6/01/13

          Villefranche-de-Lauragais - Toulouse 


 

 

61363 525694474114902 1917883356 nAujourd’hui,  25 marcheurs!

 

L’étape initialement prévue était le Mont Giscard.


Il se trouve  que notre traversée sur le bord du canal, ne nous permet pas de rencontrer beaucoup de monde, sauf , les gendarmes qui ne nous quittent pas , nous avons peur qu’un incident se produise… 


Nous avons donc décidé de griller l’étape Mont Giscard et ce malgré la fatigue, cela nous permet de rester un jour de plus à Toulouse afin de se reposer un peu et surtout d’avoir des contacts avec des gens et de faire de bonne distribution de tracts.

 

A Toulouse l’accueil a été comme nous nous y attendions , des plus remarquables! 

Le comité de soutien nous attendait avec du vin chaud, gâteaux , fruits etc…


Le long des barrières qui longent  le Canal, les copains ont installé des banderoles, ce qui a suscité un vif intérêt des passants et nous sentons que de plus en plus de citoyens comprennent nos actions: Les consciences se réveillent! 


La suite demain 


Alain Fuentes.

 


Marche Nice Nddl - Pause vin chaud à l arrivée à Toulouse

408582_391141007639703_880110913_n--1-.jpg

 

400131_391141497639654_2035510698_n--1--copie-2.jpg

 

 

   

 



Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Marche Nice -Notre Dame des Landes
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 08:34

paru dans CQFD n°105 (novembre 2012), par Sébastien Navarro 
mis en ligne le 07/01/2013 

 

rubon49-13ad7

 

Utilisé en lycée et collège, le logiciel Pronote est surtout connu pour sa fonctionnalité d’agenda des devoirs en ligne. Mais, derrière le côté pratique de l’outil, se cachent une batterie de mouchards, véritables jalons d’une philosophie orwellienne à l’œuvre dans toute la société.

 

« Vous cherchez un logiciel de gestion de vie scolaire qui fait l’adhésion de tous ? Choisissez l’environnement de référence, dont 5 800 chefs d’établissement ne peuvent plus se passer [1]. » Ainsi plastronne la société Index édition sur son portail Internet.

 

Voilà plus de dix ans qu’elle développe son produit phare, Pronote, un logiciel qui réunit sur la même interface enseignants, administration scolaire, élèves et parents. Et comme le dit la pub : « Tout le monde est d’accord !

 Les parents : “On consulte son relevé de notes sur Internet.”

Les enseignants : “On peut saisir les notes chez soi par Internet.”

 Les surveillants : “Plus d’erreurs dans le suivi des absences.”

 Le principal adjoint : “Tous les relevés de notes et bulletins sont imprimés en quelques minutes.”

 Les élèves : “Avec ma moyenne sur Internet, je sais toujours où j’en suis.” »


Un vrai bonheur de convivialité. Papa et maman qui peuvent suivre en temps réel le parcours de leur collégien ou lycéen de rejeton. Un fardeau en moins pour les ados qui ne stressent plus pour savoir comment annoncer une banane en maths ou deux heures de colle, puisque les darons sauront déjà tout avant que la sonnerie de cinq heures ne retentisse.

 

Enseignante, Josiane boude cependant le progrès : « Que veux-tu que les enfants te racontent le soir ? Tu sais tout. Les notes en direct, les punitions, le repas de la cantine, les sorties, les évènements du bahut. Ce n’est plus la peine de leur demander ce qui se passe au collège. Au final, le collégien en tant qu’être autonome est supprimé, il n’existe plus dans la chaîne de communication et d’information. »


images--78-.jpg

 

Sentiment partagé par Sam, collégien en 5e : « Quand tu rentres en cours, le prof fait l’appel sur son ordi et un projecteur montre un tableau avec le nom des élèves et les colonnes des observations, retards, exclusions… Du coup on voit tous ce qui est noté pour tout le monde. On a l’impression d’être fliqué par le collège, c’est comme s’il savait tout à l’avance. Comme si on voulait nous foutre tous dans le même moule ! » 

 

Dans Pronote, le collégien ou lycéen est découpé, scanné et tracé comme une cuisse de poulet sous Cellophane. Un gros mot lâché en classe ? L’affaire fait l’objet d’une observation. Un retard de deux minutes ? Un texto avertit fissa les parents. Fut une époque où ces micro-évènements étaient rapidement dissous par les mécanismes normatifs d’une vie scolaire déjà suffisamment codée et hiérarchisée.

 

Avec Pronote, l’incident mineur se grave désormais dans le marbre des atypies comportementales. Sam : « Pronote se rappelle des vieilles choses. Par exemple, t’es à la fin de l’année et les heures de colle et observations du premier trimestre sont encore inscrites. » « Au niveau de la réception par les parents, toutes ces observations produisent un effet d’accumulation, constate Raymond, enseignant. Ça coupe le vrai lien avec eux. »


Ailleurs, c’est l’onglet « profil » qui permet au gamin d’évaluer quotidiennement sa performance scolaire via des graphes et des histogrammes.

 

Transparence, compétitivité : c’est très tôt qu’on injecte, en douceur, toute la doxa capitaliste du moment. Enseignante, Anne fait ce constat : « Pour certains profs, Pronote est devenu sacro-saint. Si l’élève n’a pas Internet chez lui, tant pis, il n’avait qu’à se renseigner au CDI. » 

 

Et les élèves ne sont pas les seuls à faire les frais du logiciel espion. « À tout moment le proviseur sait ce que tu fais, explique Raymond. La dernière fois, j’ai été absent suite à une convocation pour une mission pédagogique. Or Pronote mentionnait absence personnelle et non pas administrative. Rien de méchant, mais j’ai dû aller au bureau me justifier. Ce type d’outil renforce le sentiment de méfiance entre direction et enseignants. » 

 Anne va plus loin :« Pronote, en tant qu’enseignant, il faut le remplir. Le plus possible. Sinon on dit que tu es feignant. C’est là-dessus que tu seras jugé par l’inspecteur. À la limite, c’est pas grave si tes cours sont de mauvaise qualité. »


De son côté, Maxime [2], surveillant en lycée professionnel, témoigne : « Ces systèmes automatisés peuvent avoir des bugs. Une année, on a eu des courriers générés par Pronote qui sont partis par erreur. Des courriers-types prévus en cas d’absences répétées et qui prévenaient les familles qu’elles encourraient des suppressions d’allocations de la CAF. Avec ce genre de gaffe, on perd toute crédibilité vis-à-vis des parents ! » 

 

Et de poursuivre : « Avant pour faire l’appel, il y avait un pion qui faisait le tour des classes, un autre qui rentrait les données dans l’ordi. Depuis Pronote, les absences sont rentrées directement par les profs. Du coup, les administrations ont pu soit supprimer des postes de surveillants, soit comme dans mon bahut, nous affecter à la surveillance de la cour. Au final, les élèves se retrouvent doublement fliqués. »


Malgré ce tableau à charge, il est étonnant de constater le peu de réactions critiques du corps enseignant ou des parents d’élèves. Si des dispositifs outrageusement liberticides du style Base élèves [3] ont pu provoquer une saine bronca chez certains profs, les dernières innovations technologiques entrant dans le champ des Espaces numériques de travail se diffusent comme un lent poison indolore [4].

 

Rien n’est plus aisé que d’offrir des gages de sécurité à une population abasourdie par une multiplicité de discours anxiogènes. Aussi ne faut-il pas s’étonner que les actions de résistance restent circonscrites à un registre individuel. « Si tu as accès aux codes, tu peux t’amuser un peu, confesse Maxime. Une fois, j’ai mélangé les pseudos des surveillants. J’ai attribué du travail à des gens qui n’avaient rien foutu. C’était rigolo : tout d’un coup, un mec qui faisait du zèle se retrouvait gros glandeur dans les stats. »


Nostalgique, Josiane se souvient : « Je m’imagine quand j’étais en seconde et que je signais les mots à la place de mon père pour retrouver mes potes et refaire le monde…  »

 

Refaire le monde, même en pensée. Y a-t-il plus grand danger pour nos élites ?


Notes


[2Le prénom a été changé.

[3Application informatique, utilisée depuis 2007 en maternelle et élémentaire, conduisant à un fichage des élèves en fonction de divers critères. Suite à une large contestation, l’État a supprimé des champs sensibles (relatifs à la nationalité et à la culture d’origine par exemple) en 2008. On peut suivre les récentes mobilisations ici :http://retraitbaseeleves.wordpress.com

[4Cf. « La fin du tableau noir ? » in CQFD n° 92.

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Education
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 19:53

telechargement--44-.jpg

L’exécution du programme imposé au Portugal par la troika (UE, BCE, FMI) en mai 2011 en échange d’une aide financière internationale de 78 milliards deuros « est en bonne voie » a déclaré Christine Lagarde, samedi 5 janvier au journal portugais l’Expresso.


« Une part significative de l’ajustement budgétaire a déjà été concrétisée » a t-elle souligné. Les autorités portugaises et les Portugais ont été extrêmement courageux et fermes dans l’application de réformes difficiles et douloureuses », se disant également : « très confiante ».


Inquiet, le 25 octobre dernier, le FMI , déclarait dans un rapport : « Les risques pesant sur les objectifs du programme (portugais) se sont nettement accrus » et « la résistance politique et sociale à l’ajustement a augmenté. Les choix politiques difficiles qui doivent être faits mettent à l’épreuve le large consensus politique qui existait jusqu’à présent ».


Le Portugal qui subit sa troisième année de récession avec un recul estimé à 1% du PIB et un taux de chômage de 16%, a vu son gouvernement adopter un budget pour 2013 contenant des coupes à hauteur de 5,3 milliards d’euros, une hausse des impôts et une diminution des retraites et des salaires des fonctionnaires. Cette politique a déclenché des critiques de la part de l’opposition de gauche, suscité de vives tensions au sein de la coalition de droite au pouvoir et provoqué une grève générale le 14 novembre dernier, une grève des transports le 1 er janvier.


C’est dans cette situation que le président de la république portugaise, lui-même, a saisi la cour constitutionnelle pour qu’elle examine la conformité du budget 2013 avec la loi fondamentale du pays.


Source : POI (Parti Ouvrier Indépendant )

 

img_606X341_0501-portugal-food.jpg

 

La malnutrition infantile au Portugal ... La crise économique continue de faire des ravages dans le sud de l'Europe. Au Portugal, le chômage et la baisse drastique des revenus des ménages ont forcé certaines écoles de laisser ouverte la cafétéria pendant les vacances de Noël afin que les enfants puissent manger. 


 La suite ici >>>  La cantine, ultime recours contre la faim au Portugal

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Portugal
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 14:38

Comme il est beau ce coin de la mort par précarité à 20 ans 

 

800px-La_Clusaz_Janvier_2004.jpg


La Clusaz, une vitrine de l'or blanc, pépinière de champion et derrière la précatité glauque du travail saisonier. Une région où hoteliers et promotteurs se sont échinés avec des aides politiques fortes à chasser le tourisme social qui leur a permis de voir le jour mais qui sent la sueur voir le pinard pour implanter durablement des rentes à beurre sans se trainer les épinards:

 

Un incendie dans un fourgon deux morts brûlés vif, 17 et 20 ans.


Sur la presse en ligne nationale, silence. Place à la ruine de St Trop ou au Koblencien potapoutinien. Libé zéro pointé, Figaro idem,  Le Monde détail le CDD ...de Sérillon, l'Humatraite des exentricités de Bardot.


Faut dire que le mort n'est qu'un obscure ouvrier fondeur d'or blanc pour les coffres de ceux qui se gavent de leur boulot. Ca compte pour quoi un ouvrier précaire alors qu'il faut couvrir le Paris Dakar ?  

 

Avant que La Canaille vous inglige son courroucé commentaire, voici ce qu'en dit unDauphiné aussi "Libéré" que le Parisen du même métal :


"Voilà une quinzaine de jours que Thomas Schamberger était arrivé pour travailler aux remontées mécaniques, au téléski du Loup. « Il était super sympa » ajoute Émilie, également voisine du jeune homme et de son amie de 17 ans.


Des conditions de vie plus que précaires


Les camions des filles étaient encore stationnés hier matin sur le chemin des Rifroids. Une zone glacée sans eau, ni électricité où le soleil perce rarement. Bouteilles de gaz et bidons de pétrole sous les essieux témoignaient de conditions de vie plus que précaires. Des chiens tournaient autour des véhicules. « C’est aussi parce que nous avons nos animaux que nous ne pouvons pas aller dans un foyer pour saisonniers. D’ailleurs, la commune ne nous a jamais rien proposé » complétait Thibault, qui avait bien du mal à contenir sa colère.


Du côté de la mairie, on soulignait qu’habiter dans ces conditions relevait d’un choix. Alexis Bongard, directeur de l’office de tourisme, avançait : « 80  % de nos 1200 saisonniers sont logés sur le canton de Thônes, où les prix sont bien moins élevés que dans la station. Nous faisons beaucoup d’efforts pour favoriser le logement. Nous avons même un foyer géré par la Ville depuis 1994, avec 36 places. Et nous essayons de faire courir les contrats sur les deux saisons, hiver et été. »


Suite à une réunion de crise, le maire André Vittoz faisait savoir, par le biais d’un communiqué, que des engins municipaux allaient être mis à la disposition de saisonniers choqués afin de les aider à quitter les lieux du drame et s’installer sur le parking des Clus, à côté du Champ Bleu. Une solution de relogement allait être également proposée. Le message concluait qu’un chauffage défectueux pouvait être la cause de l’accident.


En début d’après-midi, la dizaine de jeunes concernés quittait effectivement la zone des Rifroids. « Au moins, là-bas, nous aurons du soleil et nous pourrons faire fonctionner nos panneaux solaires. C’est d’ailleurs ici que nous voulions venir initialement avant de nous entendre dire qu’on constituait une pollution visuelle » commentait Thibault, le plus âgé d’entre eux.


Hier, ils voulaient surtout des conditions d’accueil décentes, leur permettant de vivre dans leur camion. « Avec mon véhicule qui fait dix tonnes, je ne vais pas faire la route tous les jours entre Saint-Jean-de-Sixt et La Clusaz » concluait Émilie.

 

La canaille a regardé l'interview du directeur de la station et ce qu'il a vu et entendu l'a mis dans une rage noire, rage que les lignes ci dessus ne vont pas contribuer à calmer.


Ce monsieur, bien au chaud sur le devant de l'office du tourisme déclare aux caméras "le risque dans ces fourgons c'est que plus on a froid plus on chauffe". C'est un peu dire s'ils avaient moins chauffé il n'y aurait pas eu d'incendie. Et si les irlandais n'avaient pas embarqués dans les soutes du Titanic il ne s'y seraient pas noyés...sans jamais dire pourquoi en masse ils avaient embarqué.

Mais par contre si nous croisons le propos avec ce que le dauphiné retient, cela donne aussi cela ; « 80  % de nos 1200 saisonniers sont logés sur le canton de Thônes, où les prix sont bien moins élevés que dans la station." 



1200 SDF à statuts saisonniers précaires. Qui les emploit ? Pour quels métiers, quelles durées de contrats combien de CDD qui devraient peut-être devoir être requalifié en CDI ? Quelles conventions collectives ?

 

emploi saisonnier

 

Allez donc jeter un oeil sur ce lien pour voir comment est présenté ce paradis qui tourne souvent à l'enfer


Appelons un chat un chat : 110 stations rien qu'en "Pays de Savoies" qui s'offrent les services d'une autre forme de gens du voyage lesquels avec le reste des GdV se partagent parkings et bords de routes comme aires d'accueils.

 

Plusieurs dizaines de milliers d'esclaves des latifundiaires de l'or blanc.

 

"On" est bien bon, la preuve "on" les loge...loin de la station ou la rente mobilise chaque M2. 


Et puis les noctambules, c'est bruyant, donc qu'ils alimentent nos ZUP et nos terrains de camping ...en janvier c'est plus calme.


Tout cela quand ce ne sont pas ces campements "sauvages" qui ne troublent pas inconsidérement les employeurs.


Sauvages entre guillemets, parce que c'est encadré:

Le même responsable devant le fait que tous ne sont pas disposés à quitter leur véhicule. "Il n'est pas évident qu'ils les acceptent. Pour l'heure, la municipalité va donc les aider à déplacer leurs camions vers un autre emplacement."


Pendant les obsèques la vente des tickets continue !


Une question à poser : Pourquoi rester garer sur ces parking ? "Parce quedit un des saisonniers, un appartement, c'est au moins 1.000 euros. Et on ne peut même pas y emmener nos chiens, notre seule famille." Quant tu en gagne primes et pourliche compris 1700...


Le même pointant le manque d'infrastructures adaptées : "Pourquoi ne nous donnent-ils pas simplement un terrain où il y a l'électricité et l'eau ? Avec l'électricité, personne n'aurait besoin de stocker autant de pétrole dans une telle promiscuité : on est tous entassés, c'est très dangereux..."


Ajoutons aussi ceci toujours pris dans l'article du DL :

  "Les camions des filles étaient encore stationnés hier matin sur le chemin des Rifroids. Une zone glacée sans eau, ni électricité où le soleil perce rarement. Bouteilles de gaz et bidons de pétrole sous les essieux témoignaient de conditions de vie plus que précaires"


Et roule Raoul, ça passe comme une lettre à la poste : dortoirs précaires à chauffage et sanitaire digne d'un camp de réfugiés ou le fourgon sur le coin de parking.


Mais ouf, la morale est sauve, il y a un bidonville pour les filles, isolé de celui des gars.


Les patrons qui se gavent des recettes pour des gamin(e)s payés au smic vitaminés vont aller dire une messe et passer une annonce pour remplacer les morts ? 


L'organisation de cette précarité dans des zones par définition de climat extrême est une norme logique de vie imposée par des gens qui en discutent doctement assis un verre de Mondeuse ou de Roussette en main, au coin d'une cheminée avec vue sur le soleil couchant derrières les montagnes enneigées...à l'heure où les forçats de la neige rallument leur poêle à pétrole pendant que réchaufent leur soupe en boite ou la barquette de raviolis sur ce réchaud qui fera l'incendie.


Canaille le Rouge serait curieux de savoir si le ministre du travail a immédiatement envoyé sur place des hauts fonctionnaire de son ministère pour jeter un oeil sur les contrats de travails et les conditions d'hébergement des 1200 saisonniers du coin.


Pas que depuis qu'il est en poste mais... faut dire, l'or blanc, ça sent le Sapin.


On dirait que le titulaire du maroquin du 101 rue de Grenelle semble plus à l'aise pour distribuer des LH  aux patrons que pour aller là où le travail précaire tue.


Il est vrai que voir Sapin venir plancher sur un sujet, ce n'est pas forcement rassurant.

 

INSPECTI.gif

 

Canaille Le Rouge 


 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans La lutte des classes
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 11:27

forgeron-363787.jpg

 

 

                                 Mains de fer

                                        Forgent tapent et battent

                                        D’un geste régulier, la vie

                                        Prend forme le fer cède

                                        Charrues herses faucilles

                                        Cheval chaussé tonneau cerclé

                                        Fer dompté maté


 

web.jpg

 

                                Mains de terre

                                      Calleuses crasseuses grises

                                      Couvertes de la chair-mère

                                      Sèment sarclent moissonnent

                                      Désherbent (dos courbé)

                                      Fabriquent à nouveau

                                      La vie pérenne de la terre

                                      Matière première : trésor

 

 

21_MA_Luthier.jpg

 

                                Mains d'art, mains d'or

                                   fabriquent d'une minutie précieuse

                                   Les instruments de la planète

                                   Ceux des utilités

                                   Ceux des loisirs

                                  Ceux des moments de liberté

                                  Magie d'un son, des yeux, des sens

 

ecole_dinfirmieres_les_annees_1940_carte_postale-p239509196.jpg                                   Mains de soin

                                          Palpent tâtent guérissent

                                         Trouvent remède aux maux

                                         Sectionnent d’un coup sec

                                         Du bistouri incisent précisent

                                         Remodèlent reconstruisent

                                         La charpente des hommes

 

 

CPA-Perso-bucheron

 


 

                                      Mains de bois

                                          Coupent abattent tranchent

                                          Dans le vif de la forêt

                                          Poncent cisellent découpent

                                          Les objets utiles ou prêts

                                         Art premier des êtres premiers

                                         Tête de bois mains boisées

                                         Nervures manuelles insérées

 

 

cartes-anciennes-luxeuil-brodeuses-big.jpg


 

                                    Mains de fil

                                           Cousent tissent brodent

                                           Tricotent rapiècent

                                            Les étoffes les décors

                                           Dans lesquels évoluent

                                           Des hommes élégants

                                           Des hommes habillés

                                           Qui n’ont plus froid

                                           Et sont parés comme

                                           Des rois

 

 

4895698141_9d9e6733b3-destroyed-in-war_-courbets_-the-stone.jpg

                                                            Gustave Courbet


 

                               Mains de pierre

                                   Briseuses de cailloux

                                   Abattant des montagnes

                                   Fabriquant les étincelles

                                   Sculptant les bols les écuelles

                                   Mains rugueuses éclatant

                                   Rangeant les pierres

                                   Complices éternellement

 

 

zola_97qg4n33.jpg

                                                                     Emile Zola

 

 

                                     Mains d’encre

                                        Couchant les mots et les maux

                                        Sur les cahiers d’histoire

                                        Narrant les actions les évènements

                                        Les tristesses les joies les peines

                                        D’hommes imparfaits parfois héros

                                        En rimant ,récitant jouant la prose

                                        Au fils des siècles, inlassablement

 

sage_femme_azteque_administrant_des_herbes_a_une_f_carte_po.jpg                                                                     Sage-femme aztèque administrant des herbes

 

 

 

                                        Mains de vie

                                                La saisissent d’un coup

                                                Tranchent dans le vif

                                                Le mince cordon qui relie

                                                Un être à un autre

                                                S’en est fini, vole à présent

                                                De tes propres ailes, la vie

                                                T’appartiens

 

 

picapein.gif                                                                                              Picasso peint

 

 

                                  Mains de gouache

                                        De toutes les couleurs

                                        De toutes les éclaboussures

                                        Arrangent la peinture

                                        Comme elles le désirent

                                        Pourvu qu’en face les hommes

                                        Sachent lire la merveille

                                        Offerte aux yeux ébahis

 

 

la_cuisine_de_lagriculteur_carte_postale-p23940484554700581.jpg

 

                                     Mains de pâte

                                          Pétrissent, tournent cuisent

                                          Montent en neige en mayonnaise

                                          Les aliments comme les tourments

                                          Goûtent inventent toujours

                                          Les substances, les marient

                                          Les unissent, c’est la chimie

                                          De la pâte à cuire de la vie

 

 

0_0_0_0_323_297_csupload_35031141.jpg

 

                                    Mains de velours

                                           Qui caressent enjôlent

                                           Dispensent l’amour toujours

                                           Câlinent réconfortent

                                           Rassurent ouvrent les bras

                                           Puis parfois

                                           Ferment les yeux

 


 

22-hommes-medecine-officiant.gif.png

 

                                                                                         Alfredo Rodriguez

 

 

                                    Mains fluides

                                        Réparent les souffrances

                                        Les envoient en errance

                                       Aspirent les maux

                                       Au sein des ruisseaux

                                       Creusés par les ans

                                       Dans les mains d’argent

 

 

pli-main.jpg


                                       Mains potelées

                                              Rondes moelleuses

                                              Molletonnées, aux fossettes

                                              Creusées de gaieté

                                              Petites mains dodues

                                              De l’enfance disparue

 

 

Harpiste_par_Paul_Berthon.png

                                                                                                 Paul Berthon

 

 

                                      Mains muses

                                       Grattent cordes et bouchent-trous

                                       Pour fabriquer les sons, ravissant

                                       Les oreilles éternelles éprises

                                       De musique diamant

 

 

jeudeuxmains800x600.jpg

                                                                                              Alain Filippi

 

 

                                    Mains douces

                                            Mains de mamans-fées

                                            Caressantes et dorées

                                            Abondantes reposantes

                                            Les seules et uniques

                                            Mains rêvées des hommes

                                            Depuis l’éternité

 

 


6a00d83451a26b69e201310f93f940970c-500wi

 

                                      Par chemains

                                    Sillons profonds nervures feuillues

                                    Cal endurci comme les ans péris

                                    Ecriture ouvrière pour matière prospère

                                    Parchemin sacré de la vraie humanité

 

 

X.jpg

 

                                                                                    Les 5 doigts de ma main Elfi

 

 

                                   Mains travailleuses

                                        Toujours en action, fabriquent

                                        Sans cesse souffrent souvent

                                        Se tordent se déforment

                                        Se nouent des blessures

                                        Du temps et du boulot

                                        Mains qui connaissent la vie

                                        Qui l’ont si souvent servie

                                        Mains qui n’en peuvent plus

                                        N’arrivent plus à se détendre

                                        Caresser les têtes tendres

                                        Soulager les crevasses

                                        Les ridules les marques

                                        Indélébiles, souillures du temps

                                       Mains qui n’attendent alors

                                       Que de ranger leurs doigts

                                       Délicatement dans un fourreau

                                       De velours rouge sang

 

                         Carole Radureau ( 05/01/2013)


 

COCO- MAGNANVILLE 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Poesie
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 11:16

Seine-Saint-Denis :

marches départementales pour l'Emploi

LE 17 JANVIER 2012

à l'appel

de la CGT, de la FSU, de la CFDT,

de Solidaires, de l'UNSA et de la CFE-CGC

marche93-17-01-13bandeau.jpg

Deux départs : 

1) du Bourget, place des Déportés

2) de Pantin, des Grands Moulins

Une arrivée : Bobigny, Parvis de la Préfecture

 

Le tract intersyndical est à lire 

en cliquant sur El Diablo


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans La lutte des classes
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:28

L'inspecteur des ruines entre en fonction le 7 janvier

250046_le-secretaire-general-de-la-cfdt-francois-chereque-l.jpg

 

La bourse ou la Vie ? l'envie et la bourse 

 

Paroles martiales qui n'arrivent pas à s'articuler sur une marche lorraine et cadre avec une version remastérisée en rose de la Marseillaise (essayez-voir) 

 

♫♫ Nous entrerons dans la Filièèreux ♫ 

quand nos ainés s'y verront plus ♫ 

♫♫ Nous y reprendrons leur carrièèreux 

Et les sièges où ils posent leur cul ♫

et les sièges où ils posent leur cul ♫

 

Ca sonne faux ?

La musique, sûr, mais les paroles, hélas non !

C'est Roger, singulièrement remonté, qui a passé l'info ici.

Quand la France tire les rois et que les français n'ont plus de galette, Chérèque fils devient une sorte de maire du palais.

Va-t-il aller compter les ronds de serviette au diner du Siècle ?

 

Voici décret le texte du décret paru au JO du 5 janvier:

 

Sur proposition de la ministre des affaires sociales et de la santé et du ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social :

M. François CHEREQUE est nommé inspecteur général des affaires sociales (5ème tour), à compter du 7 janvier 2013.


http://www.imageshotel.org/images/christians/dsc05135.jpg

 

Certes il n'inaugure pas la cinécure, déjà Fadela Amara, ancienne secrétaire d'Etat de Sarkozy, y fut nommée justement par le troll. Point de vue rémunération c'est douillet: de 53.368,14 € à l’entrée, 69 238 € au bout de quatre ans.

 


A l'époque, la dame entrant dans la carrière émargeait à 8 000 € mensuels hors primes, combien de RSA par mois ? 


Gayssot l'avait aussio fait en nommant un cheminot retraitable et disposant d'un mandat rémunéré d'élu "inspecteur général des transport terrestre".


Comme quoi la tradition républi...quoi ? Vous trouvez cela républicain ? 


Roger de préciser que d'ordinaire, l'Elysée y case celles ou ceux qui l'ont bien servi.

Là, acquis du socialisme, Blumollet fait dans le préventif.


Mais à quoi va bien pouvoir servir Chérèque ? 


En tout cas à ce tarif il pourra rembourser les cartouches d'encre de sa machine à signer et trahir les luttes. 

 

chereque_1.jpg

 

Canaille Le Rouge. 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans société
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 09:49

        Nice-Notre Dame des Landes.


   Casternaudary -Villefranche-de-Lauragais  

 

27283_390525847701219_1881970951_n.jpg

 

 

 

297872 524738577543825 1596993884 nEnfin, nous voilà en marche contre ce projet néfaste.

 

A la sortie de Casternaudary les 25 marcheurs que nous étions , avons pris le chemin qui longe le Canal du Midi.

 

Bien que le temps était pluvieux, les 32 Km  qui nous séparent de  Villefranche-de-Lauragais se sont passés dans de bonnes conditions, à l’exception d’une certaine frustration car nous n’avons pas rencontré grand monde pour expliquer le but de notre périple.

 

Par contre  à l’arrivée, le comité de soutien et d’accueil nous attendait avec des crêpes chaudes, du vin chaud et une complicité qui à elle seule nous a réchauffé le cœur .


Après le repas jusque tard dans la nuit, nous avons discuté et expliqué aux invités du comité d’accueil à quel point le problème de Notre dame des Landes touche tout les citoyens.


Pour demain matin, d’autres marcheurs nous ont rejoint et il semble que les deux jours que nous allons passer  à Toulouse seront consacrés à  la distribution de tracts et à l’information sur NDDL mais aussi sur tout les projets inutiles et imposés grâce aux contrats scélérats des accords publics / privés ( PPP ) 



A demain.

Alain Fuentes.

****************************

 

ManiFestiZAD : Le prologue

 

MANIFESTIZAD depuis queslques semaine les opposants à l'aéroport organisent un festival pour soutenir la lutte que des arrêtés préfectoraux viennent selon les organisateurs mettre en danger la sécurité et le bon déroulement voir la sécurité des manifestivaliers ... Une des scènes techno à pu animer le site en début de soirée, la grande scène elle n'as pu produire aucun musicien avant 3 heures du matin ...

 

 

Moment festif sur la Zone A Défendre...

 

************************************************************************************

 

NDDL. Les opposants crapahutent à FestiZAD

1357428119img0360.jpg

 

Malgré les véhicules bloqués aux barrages des forces de l'ordre, des milliers de personnes se sont rassemblées hier dans les champs de Notre-Dame-des-Landes pour le FestiZAD.


Elles ont marché un bon kilomètre pour accéder à la ZAD, où deux chapiteaux ont été dressés avec quatre scènes. Une quarantaine de groupes était annoncée ce week-end. « Nous avons eu du retard pour l'installation vendredi soir mais peu d'annulations de concerts », assure l'un des opposants à l'aéroport.

Le FestiZAD se poursuit ce dimanche. Les opposants ont dispersé des branchages morts et des ballots de foin sur la terre boueuse.

Des repas chauds sont servis à des stands. « Il nous manque les yourtes, les tipis, les stands d'information, regrette un opposant. Le matériel n'a pu être amené sur le site après des mesures prises par la préfecture vendredi. » 


« Ces rassemblements peuvent faire évoluer les choses », estime Florent, 47 ans, membre du collectif de soutien à Couëron. « Nous devons sortir de l'ornière et la seule solution qu'il nous reste, c'est la prise en main citoyenne », martèle Hubert, venu de Bordeaux.

 

Reportage à lire ce dimanche 6 janvier dans Presse Océan.

 

***********************************************************


A_3fl0YCQAAc_3n.jpg

 

 Info manifestizad : 8000 festivaliers selon la gendarmerie ...

 et un article sur le telegramme

 

A_4MnvJCQAApN8h.jpg

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Marche Nice -Notre Dame des Landes
commenter cet article