Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 10:21

Reportage dans le Centre éducatif fermé de La Rouvellière (Sarthe), où 12 mineurs récidivistes de 16 à 18 sont placés pour six mois. Dans son programme de candidat, François Hollande promettait de doubler le nombre de ces CEF.

Au CEF de La Rouvelière, près du Mans, l’équipe éducative a six mois pour tenter de responsabiliser 12 mineurs multirécidivistes de 16 à 18, placés par le juge des enfants.

La plupart attendent un jugement pour des délits en récidive ou des crimes, en « contrôle judiciaire » depuis leur sortie de garde à vue. Ils encourent au minimum cinq ans d’emprisonnement pour des cambriolages, des vols ou des violences avec armes. D’autres sont placés ici en « mise à l’épreuve » à l’issue d’un jugement, ou en aménagement de peine après un passage en prison.

Reportage :  


À lire aussi dans notre dossier :

- La vie dans un centre fermé (reportage au CEF de la Rouvelière, à Allonnes (Sarthe).

- Faut-il enfermer les mineurs délinquants ? Introduction du dossier en accès libre.

- On enferme bien les enfants. Brève histoire de l’enfermemnt des mineurs.

- Jean-Pierre Rosenczveig : « Il faut distinguer les démarches éducative et carcérale ». Entretien avec le président du tribunal pour enfants de Bobigny.

 

Source: Politis 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Education
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 00:30

                        

                                           "Zone occupée" - Athènes lors de la fête nationale du 28/10

Au pays de la métastase sensorielle généralisée… le grotesque ne ment pas. Depuis les premiers temps mémorandaires, notre metastasis sociale ne cesse en effet de nous étonner. Car en grec, le terme [metastasis] signifie d’abord "changer de place", ce qui en définitive implique d’une façon ou d’une autre la notion de mutation. De ce fait, le sens des fêtes nationales s’est également déplacé, et rapidement. Toute commémoration importante se transforme en lieu privilégié de la contestation, en espace du refus de l’austérité, et pour tout dire, en une forme de rejet du pouvoir. C’est justement par une certaine réappropriation de la mémoire au profit de la société, que le pouvoir perd l’initiative de la fixation symbolique du passé revisité. Hier, dimanche matin, une fois de plus, nous avons vécu l'illustration de ce que peut être la déconstruction rapide de ce consensus, en ce 28 octobre, journée de fête nationale commémorant la participation de la Grèce à la Seconde Guerre mondiale.

 

               
                             Athènes lors de la fête nationale du 28/10
Les festivités, essentiellement les défilés n’ont duré qu’une demi-heure environ, des zones de sécurité ont été définies par la police, l’accès fut interdit au public et seuls des citoyens invités par l’Etat, munis de leurs cartons indispensable étaient en mesure de franchir le double barrage installé par la police, devant le Parlement par exemple. "Neutraliser" ainsi la participation populaire, en dit déjà suffisamment long sur l’ampleur de la parodie dans la quelle nous nous trouvons. Me rendant au centre-ville d’Athènes, j’ai d’abord remarqué qu’il n’y avait pas foule. Les manifestants issus des formations de gauche n’étaient guère nombreux non plus, et seul le nombre de policiers (et unités MAT - CRS), postés ici ou là par centaines, nous donnèrent cette impression largement partagée : "c’est une zone occupée". 
                 
              
                                     Athènes lors de la fête nationale du 28/10

 

LA SUITE ICI :  Parodies

 


 

‎28/10/12 Grece La police anti-émeute attaque  les manifestants à la fin de la parade de l'armée à Thessalonique

 

 

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Grece
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 00:22

Je vous conseille de lire ce texte, qui explique bien en quoi les arguments avancés sont mauvais, et cachent mal la simple et basse recherche de profit d’une presse à l’agoniePetits meurtres de liens entre amis : la presse, le ministère et Google News. Reflets.info a aussi relevé des contradictions marrantes révélatrices de l’hypocrisie de la presse française sur la question.

Quitte à redire une évidence, de 50 à 70% du trafic des sites internet, d’après ce que j’ai pu observer, provient des produits Google [1]. Le jackpot étant de réussir à se faire référencer dans les clusters de Une de Google actualité. Tout de suite, on passe à 100k visites dans la journée sur la page référencée [2]. Tout ça pour dire qu’à mon humble avis, vu que les sites de presse trustent aujourd’hui quasi-intégralement les pages deGoogle actualités, le trafic généré doit être conséquent et la part de trafic provenant de Google pour ces sites est probablement supérieure encore à la fourchette donnée plus haut..

PNG - 170.4 ko
Jackpot, donc, pour l’Express, le Figaro, TF1, le JDD, RMC.fr, le Point... bref, que de la presse en mal de visibilité

Ce qui implique, à mon humble avis deux choses.

La suite ici :

 Que Google déréférence les sites de presse commerciale ... et/ou qu’on passe à autre-chose que Google 

 

 

 

medias01 (1)

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Médias
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 00:04

La privatisation des services de l’eau, notamment en Grèce et au Portugal, est l’une des conditions imposées dans le cadre des plans de sauvetage. Cette privatisation est vivement encouragée par la Commission européenne. Ce qu’elle reconnait explicitement dans un courrier fin septembre adressé à une large coalition de mouvements citoyens qui l’a interpellée sur le sujet. La privatisation des services hydriques peut « contribuer à la réduction de la dette (…), accroît les performances des entreprises, et, par extension, la compétitivité de l’économie, en rendant attractifs les investissements directs étrangers », répond une haut fonctionnaire de la Direction générale des Affaires économiques et financières de la Commission.

 

téléchargement (28)

 

En adoptant cette position, la Commission européenne enfreint des articles clés du Traité de l’Union européenne prévoyant sa neutralité concernant le régime de la propriété des services de l’eau [1]. Dans une seconde lettre, la société civile exige de la Commission qu’elle mette un terme à toutes les pressions visant à imposer la privatisation des services de l’eau. « La Commission pousse à la privatisation sans prendre en compte le fait que celle-ci n’a pas donné les résultats escomptés que ce soit en Europe ou dans le monde ».

Les organisations relèvent les différentes expériences de re-municipalisation des services de l’eau, souvent plus « compétitives » pour le consommateur qu’une gestion privée (lire notre article), l’adoption d’une loi en 2004 aux Pays-Bas interdisant la privatisation de l’eau, et la précision de la Cour constitutionnelle italienne selon laquelle toute législation tendant à privatiser des services publics serait déclarée anticonstitutionnelle. Cette attitude, accusent les organisations,« montre bien que la Commission a perdu le contact avec la réalité et que ses arguments, purement idéologiques, ne reposent sur aucun fait avéré  ». Une pétition contre la privatisation de l’eau en Grèce est en ligne ici.


La Commission européenne pousse à privatiser l’eau

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Europe
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 20:54

Comme l’ensemble des pays d’Europe, la France est enlisée dans un endettement exponentiel et artificiel qui bloque toute avancée sociale. (2000 milliards d’euros)

 

                                                    

 

HISTOIRE D’UN DES PLUS GRAND DELIT D’INITIE

 

Après avoir occupé le poste de Chef de Cabinet du général de Gaulle de 1948 à 1953,Georges Pompidou entre à la Banque Rothschild comme directeur général et administrateur de nombreuses sociétés découlant de cette banque (il est le premier non issu de la famille Rothschild à occuper un tel poste !). Ce fut pour lui l’occasion d’établir un ensemble de réseaux relationnels dans la nébuleuse politico-financière.

 

Premier ministre du général DE GAULLE de 1962 à1968  , Georges Pompidou est élu Président de la République Française le 15 juin 1969. Valéry Giscard d’ Estaing, déjà en place dans diverses fonctions, est son Ministre des Finances.   

 

(on retrouvera bientôt Valéry Giscard d’Estaing grand rédacteur de l’immense escroquerie intellectuelle qu’est le traité constitutionnel européen, devenu - toujours avec l’appui de VGE - le traité de Lisbonne).

LE TROIS JANVIER 1973 Suivant  «  LE CONSEIL » DES BANQUES PRIVEES LE STATUT DE LA BANQUE DE FRANCE EST REFORME

 

Dans la loi portant sur cette réforme, nous trouvons le court article n° 25 qui bloque toute possibilité d’avance au Trésor : « Le Trésor Public ne peut être présentateur de  ses propres effets à l’escompte de la Banque de France »  ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’Etat, obligeant celle-ci à se tourner vers les banques privées donc à payer des intérêts pharamineux.

 

Avant cette loi, l’Etat Français pouvait emprunter sans intérêt à la Banque de France puisqu’elle lui appartenait. L’Etat avait aussi le droit fondamental de battre monnaie. Par cette loi, il perd ses droits qui sont du même coup cédés aux banques privées.

 

Cette loi devient une affaire juteuse pour les banques, celles-ci en profitent pour s’enrichir aux détriments des citoyens (les 2000 milliards ne représentent que les intérêts).

GEORGES POMPIDOU A ÉTÉ LE DIRECTEUR GENERAL DE LA BANQUE ROTHSCHILD. IL EN A DONC ÉTÉ LE SERVITEUR. PAR CONSEQUENT, RIEN D  ETONNANT , QU AIDE PAR SON DISCIPLE VALERY GISCARD D ESTAING, IL INSTAURE CETTE LOI, QUI DEVIENT LE VERITABLE MOYEN DE VASSALISER L ETAT . NOS IMPOTS SONT DIRECTEMENT UTILISES PAR ET POUR LES BANQUES ET LEURS ACTIONNAIRES . LA DETTE EST EN PASSE DE DEVENIR LE PREMIER SECTEUR DE  DEPENSE DU BUDJET DE L’ETAT .

TOUS LES  PAYS EUROPEENS SUBISSENT LA DICTATURE DE LA DETTE .ILS S INSCRIT DANS LE MEME MECANISME

 

L’article 104 du traité de Maastricht, devenu l’article 123 du traité de Lisbonne, si cher au cynique VGE, s’inspire largement de la loi française 73-7 du 3 janvier 1973 et de son article 25. Par cet article les états membres de la communauté européenne  n’ont plus le droit d’emprunter auprès de leur banque centrale et de battre monnaie. Ils sont donc tenus de se tourner vers les banques privées moyennant de très forts intérêts. Dans le PIB des pays d’ Europe, la part des revenus du capital ne cesse d’augmenter au détriment de la part des revenus du travail. En France, c’est entre 130 et 180 milliards par an qui ont glissé du travail aux profits soit plus de 10 fois le trou de la sécurité sociale.

 

                                                            

RESULTAT : LES BANQUES ET LEURS ACTIONNAIRES GENERENT DES PROFITS COLOSSAUX GRACE A NOS IMPOTS.

HELAS,UNE GRANDE PARTIE DE CES PROFITS N EST PAS REINJECTEE DANS L ECONOMIE REELLE ,MAIS ELLE EST REINVESTIE DANS LES BULLES FINANCIERES VIA LES PARADIS FISCAUX  ECHAPPANT AINSI A L IMPOT ET AUX COTISATIONS SOCIALES

LE CONCEPT MEME DE NATION S EN TROUVE CONSIDERABLEMENT AMOINDRI.

L ETAT REDISTRIBUTEUR DE RICHESSES, N’ASSURE PLUS SA FONCTION :LE PRINCIPE 

D’EGALITE REPUBLICAINE DISPARAIT . .

 

Le débat économique s’en trouve complètement faussé. L’information des médias aux ordres est essentiellement culpabilisante envers les citoyens. La dette abyssale leur est imputée. « il faut privatiser, il faut supprimer des emplois de fonctionnaires etc.. » l

es cadeaux aux plus riches via les privatisations, le bouclier fiscal et autres manipulations financières ruinent les pays.

 

Les politiques visant à économiser, ne sont qu’un prétexte pour soumettre les peuples .Elles  font des            

ravages dans l’emploi et les services publics. Les inégalités et l’injustice s’accentuent .

 

ALAIN FUENTES      NICE   

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Economie
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 11:59

Profit record mais bas

salairesprécarité et soupe populaire pour les travailleurs

281599 191746794214108 2492062 n

Une étude récente du Ministère du Travail allemand reconnaît officiellement l'aggravation drastique des inégalités dans le pays au cours des 30 dernières années, en particulier dans les deux dernières décennies.

L'étude, de 500 pages, intitulée « Richesse et pauvreté », montre que l'Allemagne est l'un des pays où le transfert de richesses du travail vers le capital a été le plus prononcé, générant des inégalités sociales atteignant un niveau inédit jusqu'alors

Ainsi, en seulement 20 ans, les actifs privés (le patrimoine privé) ont plus que doublé, passant de 4 600 milliards d'euros à 10 000 milliards.

Or, comme l'observe le correspondant du journal espagnol la Vanguardia, Rafael Poch, si l'on divise ce montant colossal par les 40 millions de ménages allemands, chacun recevrait une petite fortune de 250 000 euros.

Cependant, on ne parle pas de redistribution mais bien au contraire une concentration croissante. Dans le détail, les statistiques fédérales, pour 2008, montrent que 53% des actifs privés étaient entre les mains de 10% des allemands les plus fortunés. Les 46 autres % du patrimoine privé sont détenus par 40% de la population, tandis qu'il ne reste qu'1% des actifs pour la moitié des allemands.

Dix ans auparavant, en 1998, la moitié la plus pauvre de la population possédait encore 4% des actifs privés et les 40% de la population juste au-dessus,, 52% des richesses. Dans la période suivante, seuls les 10% les plus riches sont parvenus à accroître leur richesse, au prix de la paupérisation de l'immense majorité de la population.

Cette évolution s'est poursuivie, selon ce que révèlent les chiffres de 2011, on constate que les 10% les plus riches détiennent déjà 66% du capital.

Mais même parmi cette minorité, les différences sont abyssales. Ainsi, seulement 0,1% de la population de plus de 17 ans contrôle 22,5% des actifs, 0,9% détient 11,3% de la richesse et les 9% les plus riches restants se répartissent 30% du capital.

La partie intermédiaire (40% de la population) a vu sa part se réduire à 32% de la richesse tandis qu'il ne reste plus que 1,2% pour l'autre moitié de la population.

Gel des salaires, explosion des profits

Pour certains hommes politiques et observateurs, cités dans ce même journal, l'aggravation des inégalités ces dix dernières années est la conséquence d'une politique de gel des salaires, au même moment où les profits des grandes entreprises ont plus que doublé.

L'intensification de l'exploitation fut, en grande partie, actée par l'ensemble de lois connues sous le nom de Hartz IV, qui défendaient une politique de bas salaires et la généralisation de la précarité du travail. Dans le même temps, les revenus les plus élevés bénéficiaient d'exonérations fiscales depuis le début du siècle.

Les entreprises, par exemple, ont vu leur taux d'imposition baisser de 51%, à l'époque du conservateur Helmut Kohl, à 29,6%(dans les faits 22%), au moment des coalitions social-démocrates/verts (1998-2005).

Le résultat est visible : si dans les années 1980 l'Allemagne était un des pays avec le pourcentage le plus faible de bas salaires (14%), aujourd'hui, le taux d'emplois précaires, toujours mal payés, s'élève à 25%, comparable aux chiffres relevés aux États-Unis.

Avec ces politiques favorables au capital, les femmes sont les premières à souffrir. Des chiffres récents issus des statistiques fédérales indiquent que, en Allemagne, les femmes gagnent en moyenne 22% de moins que les hommes, la différence étant plus forte encore dans les postes de direction, où elles gagnent un tiers moins que ce que gagnent les hommes, et moins perceptible dans les emplois administratifs non-qualifiés, où la différence est de 4%.

Les soupes populaires connaissent pas la crise

Les chiffres officielles indiquent l'existence en Allemagne de 13 millions de pauvres, mais cette couche de la population augmente de jour en jour, comprenant chômeurs, personnes âgées, mais aussi travailleurs précaires, dont les salaires ne leur permettent pas de vivre et les contraignent à avoir recours à des organisations de bienfaisance.

Une de ces organisations, Deutsche Tafel, a révélé que ses centres ont déjà aidés 200 000 personnes dans le besoin en plus cette année, par rapport à 2011.

La même organisation affirme qu'au moins 1,5 million de personnes qui fréquentent les cantines sociales en territoire allemand.

La Deutsche Tafel a plus de 20 années d'activité, offrant gratuitement des produits alimentaires récupérés de restes de super-marchés et de boulangeries.

Selon son président, Gerd Häuser, « la politique de lutte contre la pauvreté a été un échec en Allemagne ». Aujourd'hui, « avoir un travail ne signifie plus être protégé contre la pauvreté ».

Source: Avante,

organe du PC Portugais


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Allemagne
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 10:34

Le choc de compétitivité...nous avons reculé nos montres d'une heure. On voudrait reculer le droit du travail d'un siècle...

On te répète à longueur d’antenne que tu coûtes trop cher, oui toi, pas le type qui te l’assène et se palpe 50 000 fois ton smic par an, et que tu devrais quand même chier la honte à pas être hyper compétitif à ce point-là...

Le temps que tu piges le schéma, que tu t’habitues au glissement progressif vers le bas qu’on te donne en exemple juste par souci pédagogique : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/10/28/97002-20121028FILWWW00051-des-nouvelles-reformes-en-grece.php

Tu vas pas être content tout ça, tu vas t’indigner de ci et t’exaspérer de là et que donc faudra être indulgent avec l’état policier http://lejournaldusiecle.com/2012/10/20/espagne-jusqua-un-an-de-prison-pour-appel-a-la-manifestation-sur-les-reseaux-sociaux/ ) sera obligé de te mitonner pour pas que tu mettes tes pieds sur la table des notables, un peu comme ce système totalitaire chinois que les banquiers nous envient tant.

Comme il n’est pas question tu t’en doutes de faire payer les responsables de la crise (http://www.humanite.fr/monde/exclusif-en-grece-il-ne-faut-pas-dire-la-verite-journaliste-recherche-par-la-police-507309 ) vu que c'est nous et qu’il faut bien que quelqu’un se dévoue, on a pensé à toi vu que t’es nombreux... 

Je n'oublie pas que la sécurité sociale a été mise en place par Amboise Croizat , nous voyons le démantèlement des acquis sociaux et culturels du programme du Conseil National de la Résistance pour lequel nos anciens se sont battus parfois jusqu’au sacrifice suprême dans les maquis ou dans les camps de la mort et que l'oligarchie , le grand capital a toujours tout fait pour les réduire ou les détruire...A l'image d'un Denis Kessler, un temps numéro 2 du MEDEF, qui souhaitait la fin de la sécurité sociale et des acquis sociaux du CNR.

Denis KESSLER, idéologue et ex-vice président du MEDEF a déclaré dans le journal Challenge en 2007, dans un article intitulé "Adieu 1945" :Il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance!" " 

Aujourd'hui , cette menace n’a pas totalement disparu...Malgré son slogan, de campagne; on l'aura compris; ce n'est pas de ce gouvernement, de planqués, qu'adviendra un quelconque changement, de fond.

NE LES LAISSONS PAS FAIRE !! 

 

"RESISTER C'EST CREER , CREER C'EST RESISTER " Lucie Aubrac

 

Marie Resister 

 

front-populaire-14-juillet-1936-willy-ronis

              


 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Economie
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 21:52

Ca y est, la date est fixée !!

la manif de réoccupation sera le 17 novembre !

prochaine AG pour la préparer : mardi 30 octobre à 19h30 à B17


Nous vous invitons à relayer l’appel, le tract et l’affiche le plus largement et le plus rapidement possible, afin que chacun-e puisse s’organiser pour venir. Nous appelons tous les collectifs et individuEs qui soutiennent ce projet à commencer à mobiliser et s’organiser dès maintenant à ce sujet.

Et puis en attendant on cherche d’ores et déjà des cuisines collectives, chapiteaux, musiciens, batukadas, cabanes en kit, matériaux, outils, tracteurs...en vue de la réoccupation.

Pour tous contacts : reclaimthezad@riseup.net

 

Des occupant-e-s de la zad et collectifs solidaires, qui ne lâcheront rien.

affiche-manif_reoccup-diff-WEB-ed8b1.png

Pour reconstruire - contre l’aéroport !

Fourches, poutres, planchettes, clous et outils en main...

Rendez-vous le 17 novembre dans la matinée.

Des informations restent à définir : lieu du rendez-vous, directions pour vous rendre sur le campement la veille. Consultez régulièrement le site web de la ZAD : https://zad.nadir.org

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans La lutte des classes
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 18:02

      ECH20887167_1.jpegJuste un petit mot pour vous dire mon écoeurement de voir dans le JDD du jour 98 grands patrons jouer les pleureuses et lancer un appel à payer moins pour gagner plus. 


C'est assez comique je trouve, quand on sait que 
  • en 2012 les sociétés du CAC40 ont versé 37 milliards de dividendes à leurs actionnaires (source)
  • en 2010 les sociétés du CAC 40 ont dégagé desbénéfices d'un montant de près de 83 milliards d'euros(source)
  • le réduction de charges sociales dite "Fillon" coûte de 21 à 23 milliards d'euros par an à l'État (source)
  • l'impôt sur les sociétés payés par les société du CAC 40 représente 8% de leurs bénéfices, loin du taux normal de 33% et alors que les PME en payent à un taux de 22% (source) 
  • 17 groupes du CAC 40 ne payent pas d'impôt sur les bénéfices (source)
  • parmi les signataires figure le PDG de Sanofi qui voulait licencier 2500 personnes de son entreprise, ce qui sans l'intervention de Montebourg se serait fait, mais il y a encore malheureusement 900 suppressions de postes (source)
  • en 2010 les allégements de charge ont atteint 30 milliards d'euros et augmentées de 55% entre 2001 et 2010 (source)
Voilà c'était juste ce petit coup de gueule avec des preuves factuelles que les grands patrons n'ont pas à se plaindre puisque ce sont eux et leurs groupes qui bénéficient le plus des largesses de 10 années de droite au pouvoir.

Car au final, cet appel est une critique des 10 années d'UMP au pouvoir puisque le PS n'a pour l'instant rien modifié, n'ayant pas eu le temps, en 6 mois, de le faire.

Source:  A Perdre La Raison
Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Economie
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 12:16

http://a10.idata.over-blog.com/0/32/46/53/illustration12/moyens-francais1.jpg

Source : Métallurgie CGT

 

Ces salariés condamnés à gagner le Smic

Les smicards sont-ils condamnés à rester toute leur vie au salaire minimum ? Pour tenter de répondre à cette question, l'Insee a étudié l'évolution des émoluments de personnes touchant le Smic entre 1995 et 2007. Bilan : la fiche de paie de nombreux smicards plafonne.

La suite ici  ...   Ces salariés condamnés à gagner le Smic  

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Economie
commenter cet article