Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 08:27

oyez_s.jpg

Ainsi donc, un accord est trouvé entre les médecins spécialistes d'organes et la caisse nationale d'assurance maladie. Il entérine une médecine à deux vitesses.


Le gouvernement capitule et accepte un prix de consultation et d'actes (interventions…) chez les spécialistes de secteur 2 (40% des spécialistes) à 2,5 fois la base du tarif remboursable (pour une consultation : 70€ au lieu de 28 euros)Pour faire croire que c'est un accord de progrès, la CNAM propose un "contrat d'accès aux soins" pour les médecins qui, en échange d'une prise en charge de leurs cotisations sociales, accepteraient de ne pas faire de dépassement pour les bénéficiaires de "l'accès à la complémentaire santé" et de ne faire payer que le double du prix des actes aux autres !!!!


Les consultations, au-delà de 70 €, ne seront considérées comme abusives que si elles sont répétitives. De plus, de nombreux critères spécifiques sont prévus pour analyser le caractère abusif. De toute façon, ce sont les médecins qui jugeront les autres médecins, au sein d'une procédure si compliquée que l'on peut, sans risque, parier aujourd'hui que les sanctions ne tomberont qu'aux calendes grecques.


Et pour arracher l'accord des médecins généralistes, ceux-ci auront des clopinettes et un "forfait médecin traitant " de 5 €. On n'est même pas à la hauteur du "forfait médecin référent" qui avait été supprimé sous la droite, sous la pression des syndicats de spécialistes, alors qu'il réalisait un autre mode de rémunération des médecins que le paiement à l'acte, ce qui serait une mesure urgente pour reconnaître le rôle de coordination et de prévention des médecins de premier recours.


Cet accord est un affront aux valeurs de la médecineLe gouvernement se gargarise avec le mot justice, mais il accepte un accord qui confirme un système qui réalise l'exclusion des soins. Il a tout fait pour que le débat ne sorte pas du huis clos entre médecins, direction de l'assurance maladie et complémentaires santé. A quoi et à qui sert alors d'avoir une majorité parlementaire de gauche ? [Quelle gauche ? JM]

  • Nous exigeons que la question des dépassements d'honoraires fasse l'objet d'un débat public
  • Nous exigeons une refonte complète des modes de rémunérations des médecins
  • Nous exigeons, à l'heure où le gouvernement demande des sacrifices au pays, que les dépassements d'honoraires soient abolis

smg

-- Source : Front Syndical de Classe

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Politique
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 00:11

terrorisme.gif

Les plans visant à surveiller l'activité en ligne de tous les Britanniques pourraient se déplacer au Royaume-Uni plus pour devenir un "Etat policier"


 

Selon les plans du gouvernement, actuellement examiné par le Parlement, les fournisseurs de services devront stocker les détails de l'utilisation d'Internet au Royaume-Uni pendant un an pour permettre aux services de police et de renseignement pour y accéder. 

Enregistrements comprennent l'activité des personnes sur les sites de réseaux sociaux, webmail, des appels téléphoniques sur Internet et les jeux en ligne.

Défenseurs des libertés civiles ont décrit les propositions comme une «charte de snooper".

 http://www.bbc.co.uk/news/uk-politics-20045818

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Liberté
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 23:21

AFP, 24/10 22:21 

Après quatre mois de négociations, le ministre grec des Finances Yannis Stournaras s’est prévalu d‘être parvenu à un accord avec la troïka sur de nouvelles économies, assorti d’un délai pour assainir les comptes, mais qui n’a été confirmé ni par les créanciers ni par les partis de la coalition.

M. Stournaras a indiqué lors d’un débat au Parlement que le paquet de nouvelles économies “a été bouclé” en échange d’un nouveau délai de deux ans pour mener à bien son ajustement budgétaire.

Toutefois, la Commission européenne a démenti mercredi soir tout “accord global” entre les autorités grecques et les créanciers de la Grèce (UE, BCE et FMI), en soulignant que “des questions importantes subsistaient”.

Sur son compte Twitter, Simon O’Connor, porte-parole de la Commission, a toutefois reconnu que “des progrès substantiels ont été faits dans les discussions avec la Grèce”.

file.jpg

Le Fonds monétaire international a à son tour relevé dans un communiqué que des “questions en suspens” devaient être réglées avant de parvenir à “un accord global”, ajoutant notamment que la question du “financement” du pays serait discutée avec les autorités.

Sur la même ligne, le patron de la BCE Mario Draghi a affirmé que les négociations n‘étaient pas terminées tandis que le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, s’est montré plus catégorique en indiquant qu’il n’y avait “toujours rien de neuf” sur les tractations entre la troïka et la Grèce.

Si ce nouveau délai était confirmé, Athènes devrait donc avoir jusqu‘à 2016 pour faire passer son déficit budgétaire, qui s‘élevait à 9,4% du PIB fin 2011, au-dessous de la barre fatidique des 3%.

En échange, M. Stournaras s’est prévalu d’avoir bouclé un projet d’accord avec les créanciers, prévoyant 13,5 milliards d’euros d‘économies budgétaires, dont la majeure partie (9,2 milliards d’euros) est à réaliser dès 2013.

Ce nouveau train de rigueur comprend un recul de deux ans de l‘âge de départ à la retraite, à 67 ans, des baisses de salaires et des retraites ainsi que des suppressions de postes de fonctionnaires.

Pour financer les deux ans supplémentaires, la Grèce compte obtenir une “réduction des taux d’intérêt” qu’elle paie à ses créanciers et un allongement de la période de remboursement des prêts, selon M. Stournaras.

Jusqu‘à présent, aussi bien la BCE que l’UE repoussaient toute perspective de restructuration de la dette publique grecque.

“Si nous n’avions pas obtenu ce délai, nous aurions dû prendre des mesures (d‘économie) de 18,5 milliards d’euros au lieu de 13,5 milliards”, a dit M. Stournaras.

Le ministre pilote depuis juillet une double négociation avec d’un côté la troïka des créanciers et de l’autre le trio de la coalition gouvernementale, la droite du Premier ministre Antonis Samaras, les socialistes Pasok et la Gauche démocratique Dimar.

Il entend présenter deux projets de loi au parlement formalisant les engagements grecs, en vue de leur adoption avant la réunion des ministres des Finances de la zone euro du 12 novembre et la date fatidique du 16 novembre à laquelle les caisses du pays seront à sec, selon le Premier ministre.

De cette réunion, la Grèce attend le feu vert de ses partenaires au versement, ajourné depuis juin, d’une tranche vitale de 31,5 milliards d’euros, destinée surtout à recapitaliser ses banques.

Mais avant tout cela, il faut aussi que l’accord Stournaras-troïka soit avalisé par les deux autres alliés du gouvernement, Pasok et Dimar.

Or, mardi soir, les dirigeants de ces deux partis, Evangélos Vénizélos et Fotis Kouvelis avaient réaffirmé leur opposition à certaines des mesures, notamment à celles visant à abaisser le coût des licenciements et des départs à la retraite pour les employeurs.

M. Vénizélos a plutôt insisté sur le besoin d’obtenir des garanties ou un “cadre” sur la soutenabilité de la dette de la Grèce à terme. Aucune date n’a été jusqu’ici annoncée pour la nouvelle réunion des trois dirigeants.

Selon un fac-similé du projet de l’accord entre ministre des Finances et la troïka, diffusé par le site financier Capital.gr, et un résumé fourni par l’agence de presse grecque ANA (semi-officielle), cet accord prévoit également que la Grèce obtienne des délais pour la mise en place de certaines réformes ainsi qu’un abaissement des objectifs de privatisation à réaliser.

Les économies viendraient de coupes de 6,3 milliards dans les salaires du secteur public, les retraites et les allocations sociales, et du départ de 25.000 salariés du public d’ici à fin 2013, dont 5.000 courant 2012.

Le nouveau paquet de mesures de rigueur inclut aussi le report de deux ans, à 67 ans, de l‘âge légal de départ à la retraite.

Ce projet d’accord fixe par ailleurs les règles des actions prioritaires à entreprendre, comme la réforme fiscale via la refonte de l’administration fiscale, la lutte contre la corruption, la réforme de la santé publique et de l’administration.

EU-democracy-institutions--1-.jpg

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Grece
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 22:50

Une quinzaine d’opposants à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont interrompu pendant une dizaine de minutes le programme de France Culture ce mercredi matin. Leur objectif : lire un communiqué, alors que Jean-Marc Ayrault était, lui, invité de France Inter. 

Ecouter l’émission interrompue des militantEs de la ZAD (vers 7’00 »)

121017172911157_80_000_apx_450_.jpgLa question brûle toutes les lèvres. Combien a coûté l’opération lancée dès potron-minet, mardi 16 octobre, sur le site réservé au futur aéroport du grand ouest, à Notre-Dame-des-Landes ?

Sous le sceau de l’anonymat, un responsable qui se trouve au cœur du dispositif révèle que l’intervention a coûté « au bas mot 500 000 € ».

http://cettesemaine.free.fr/spip/article.php3?id_article=5415

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 21:22

 

arton2681-76ea8.jpgUn centre de recherche d’un nouveau genre s’apprête à mener ses premières expériences. Implants de nanotechnologies dans le cerveau, neurostimulation, « médecine régénérative », jusqu’à des technologies pouvant changer le comportement : tels seront les recherches menées à Clinatec, à Grenoble, sur des patients volontaires. Problème : une certaine opacité entoure ce projet, résultat d’une alliance entre industrie nucléaire, « start-up » de nanotechnologies et neurochirurgiens.

Comment seront encadrées ces recherches ?

Quel contrôle sera exercé sur leurs applications commerciales et industrielles ? 

 Basta ! a mené l’enquête.

 

http://www.bastamag.net/article2681.html

 

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Liberté
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 20:05

Donc on te sort de l’affaire Pussy Riot du chapeau. Donc ça te fait le buzz en traînée de poudre médiatique. Donc ça s’emballe sur la toile du Landerneau mondial tandis qu’on te l’emballe avec du bolduc finement scandalisée par les marchands d’opinions et de l’expertise en salade. Donc on s’indigne durant les trois jours prescrits sur ordonnance. Donc on s’époumone du clavier sur l’enfoiré de service tout désigné du jour :

camarade dictateur Poutine au rapport… jusqu’à oser de la pétition méchamment en ligne...

Puis, l’émotionnel un rien purgé tout émoussé de la grosse colère, on te range le dossier quelque part, on te remise l’indignation automne hiver dans la penderie, on te change de pourri comme de chemise avant de s’emparer tout en nausée de Bachar el Assad salaud le peuple aura ta peau, le doigt sur le bouton de la zapette compassionnelle.

Pussy Riot plus rien à foutre.

On te consomme de l’indignation sélective comme des petits pains au chocolat du dernier racoleur en campagne, on te marchandise de l’état d’âme en marinière, les pieds dans les starting-blocks de la réaction épidermique tandis que les projecteurs déjà éclairent une autre part de l’ombre.

La conscience tranquille et la morale sauve, on a bien fait son boulot de combattant des droits de l’homme sur le front nord de son deux pièces cuisine avant que de mordre au prochain hameçon, de foncer tête baissée sur la prochaine muleta et que de se secouer à nouveau le flacon pour bien faire remonter sa pulpe ethnocentrée.

951_1000.jpg

Bref, les ravages de la pensée humanitaire sous vide. Le culte des passions ensanglantées gobées à la va-vite Le désastre de la pensée normative, des deux colonnes à la une : bien/mal, méchant/gentil. La défaite de l’appréhension raisonnée, de la lente et laborieuse analyse, de l’hypothèse échafaudée, du questionnement par le doute, de l’enquête et du recoupement.

L’effort incommensurable de penser avec sa tête et pas avec celle des autres.

Au QCM du manichéisme pour les nuls :

- La vie la mort pour ou contre ?

- Tu le sens mon réchauffement climatique oui ou non ?

- Plutôt Glop le matin ou pas Glop le soir ?

Pas plus d’approche historique, factuelle ou technique, pas plus d’analyse géopolitique dans son contexte et sa complexité non, les problématiques passées illico à la moulinette du pathos, sous l’injonction immédiate des affects, du poids des mots, du choc des photos et de l’humeur de miss météo.

Donner à la société d’opinion sa ration de révoltes, sa raison quotidienne de s’émouvoir dans les clous ; tant que ça résonne ça ne raisonne pas, tant que ça moralise ça ne politise pas, tant que ça canalise ça n’explose pas.

L’indignation : la soupape de sécurité du peuple en ses vapeurs.

tgb

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 19:15

Il  ya trop de similitudes entre la Grèce et la République de Weimar en Allemagne selon les historiens
http://t.co/Tbjd5V3b

5eeb554676327e5861c797d140492f05_article.png

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Grece
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 19:02

Le 4 octobre dernier, des centaines d'étudiants et d'activistes se sont retrouvés sur la place Montevideo et dans le square Glênio Peres à Porto Alegre pour manifester contre ce qu’ils appellent la privatisation de l’espace public.

Ils protestent contre l’interdiction faite aux acteurs de rues et à la population en général d’utiliser le square pour des activités artistiques ou des fêtes foraines, alors que Coca Cola a eu l’autorisation d’utiliser cet espace pour y installer un “Tatu-bola”  géant (un armadillo en tenue de joueur de foot), symbolisant la mascotte de la Coupe du monde de 2014. Porto Alegre est une des principales villes à accueillir l’évènement.

http://sul21.com.br/jornal/2012/10/manifestacao-termina-em-batalha-campal-no-centro-de-porto-alegre/

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Internationnal
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 18:49

gallica--2.jpg Depuis plusieurs mois, ActuaLitté a dévoilé à l'occasion d'un grand dossier, plusieurs questions soulevées par les méthodes de numérisations à la BnF, et l'utilisation des données recueillies. C'est que la Bibliothèque nationale de France avait dans ses cartons un projet mis en oeuvre de numériser des oeuvres du domaine public, et de les rentabiliser, dans un fameux exercice de monétisation(...) 

 http://www.actualitte.com/bibliotheques/partenariat-public-prive-a-la-bnf-exploitation-du-domaine-public-37698.htm

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Economie
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 17:22
                                
2012 c'est donc plié parce qu'on vit dans un pays où la population a peur et a la cervelle trop contaminée par ce qu'elle voit à la télé pour parvenir à réfléchir et prendre du recul.
C'est déjà pénible, très pénible et ça risque de le devenir encore plus. "Oui mais non parce que les gens en ont marre donc ils ne pourront pas voter à droite".

Ben si : c'est précisément parce qu'ils en ont marre ET parce que l'offre politique à gauche est en dessous de tout - son candidat "officiel" c'est François Hollande, les gens, remember ? - qu'ils voteront à droite et à l'extrême-droite...

La raison principale ? Les gens ne voteront pas pour un camp politique particulier, la volatilité de l'électorat induite par la dépolitisation généralisée faisant qu'on peut désormais parfaitement voter Verts à une élection et FN à une autre sans se poser de questions de cohérence. Ils ne voteront même pas pour un parti particulier, vu que plus personne ne veut militer et se faire chier en collant des affiches.

Ils voteront pour un sauveur, parce que dans une époque de merde où tout le monde a la trouille, c'est ce dont ils ont besoin. Et quels sont les deux candidats qui se positionnent comme tels sur le marketing des idées en ce moment ? Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen. Je maintiens donc mon pronostic que je résume : gens apeurés + nullité de la gauche + pays de droite x besoin d'un Etre Providentiel = premier et deuxième tours merdiques.

Des lors, et au lieu de se rouler par terre en se lamentant, il convient de déjà se projeter dans un futur immédiat pour se demander comment faire pièce à ce qui nous attend. Puisque si vous pensez que tout ça est épouvantable, une minute de réflexion fait apercevoir des horizons encore plus éprouvants : la crise ne va pas s'en aller comme par magie mais au contraire s'installer dans le durable. La seule réponse que nos chères élites lui donneront sera encore plus de libéralisme, cf. discours télé de Sarko d'il y a deux jours, ce qui reviendra à saigner un mourant en proclamant que c'est pour son bien.
Et c'est en considérant cette étrange espèce qu'est le "jeune" de la France de 2011 qu'on se dit que peut-être bien que le pire est à venir.

Quelqu'un qui a aujourd'hui entre 13 et 16 ans aura vécu sous 10 ans de droite et vu dans sa famille les impacts directs de la crise. Le niveau de culture politique allant en chutant de plus en plus, il n'a plus qu’une assez vague idée de ce que fût la gauche à un moment donné de l'Histoire et il y aura de grandes chances que la dépolitisation et sa propagande lui ait bien marqué dans la tête que les lendemains qui chantent appartiennent à un passé d'autant plus révolu qu'il a une conscience accrue de la merditude de son présent et du caractère sombre de son avenir.

Au vu du contexte politique et social actuel, c'est donc une génération entière qui est élevée et va continuer à grandir dans la peur de l'avenir, l'absence de projet progressiste consistant, et un climat de haine sociale délétère qui va encore aller en s'aggravant la bourgeoisie n'ayant d'autre choix que d'enclencher la machine à terreur pour se maintenir au pouvoir.

Et dans 5 ans, ces adolescents auront accès à un bulletin de vote.

Il existe une forte probabilité que leur révolte se porte sur la candidature la plus "anti-système" ou en tout cas se prétendant telle.

Partant, si on veut "faire" quelque chose, c'est du côté du d'jeunz qu'il va falloir agir. Et pas en employant la méthose pé-da-go-gique habituelle ou en disant "ouh la la le racisme c'est pas bien". 

 

Et ce pour une raison très simple : la méthode "pédagogique" faisant appel au Sens et à la Raison ne fonctionne pas en face d'un discours basé sur l'émotionnel et la réaction ; le vote FN, hormis les franges les plus butées et racistes de l'électorat qui sont causes perdues corps et âmes, est un vote de désespoir et de révolte qui ne trouve pas d'autre objet pour exprimer sa peur. Or quand on a peur, on a pas envie - on ne peut pas entendre - des explications "compliquées", si pertinentes soient-elles : on veut être rassurés avec des mots simples et la promesse de punir les méchants.
Le positionnement marketing de MLP en néo-Jeanne d'Arc et la confusion voulue du discours, surtout sur les questions économiques et sociales, ne vise qu'à ratisser le plus large possible. De ce point de vue, pointer les contradictions, "déconstruire" le discours etc. est fastidieux puisque le FN promet tout, son contraire, et le contraire du contraire  etc. sans que ça percute le moins du monde l'électeur tenté par ce vote : il ne retient que la promesse que "ça ira mieux"...

L'intelligence, ou ce que nous définissons comme tel à gauche, est complètement inopérante face à la bêtise frontale et "rassurante". C'est simpliste et c'est précisément pour ça que ça marche. Les gens n'ont ni le temps ni l'envie de se prendre le chou à décortiquer les choses, ils veulent des réponses simples, immédiates et concrètes qui tiennent en slogans accessibles.

Le travail de déconstruction du discours ne servira qu'aux déjà convaincus ; lesquels peuvent cependant s'emparer pour développer deux axes d'action : 
 - Marteler le mensonge frontiste consistant à promettre monts et merveilles aux travailleuses-travailleurs en rappelant que l'extrême-droite a toujours été du côté des dominants et que non elle n'a "changé" en rien ; 
- Fabriquer de la communication-propagande pour non seulement le contrer mais faire force de proposition "progressiste". De ce point de vue, il me semble même que ça doit passer certes par l'écrit mais surtout par l'image : les fafs ont très bien compris la force de la vidéo, il suffit de voir le nombre de vues Youtube sur les passages télé de MLP. En gros, faire passer la communication par l'écrit, mais en développant parallèlement une véritable stratégie du viral sur laquelle nous avons pas moins de 10 ans de retard.
Et en considérant que le canal d'informations et de divertissement privilégié du d'jeunz est et sera de plus en plus ? Internet.
On en reviens toujours à ça, donc.

Et en faisant attention à non pas attaquer directement le Front National mais son corpus idéologique ; chaque fois qu'on s'en prend directement à lui, le FN se renforce dans sa position de victime de "l'établissement". Une propagande efficace veillera donc à ne jamais prendre pour cible directement le parti d'extrême-droite, voire à ne jamais le citer nommément, mais s'attaquera aux idées qu'il distille, poujadisme, racisme, vues réactionnaires etc.
Ça ne sert à rien de se tenir chaud en braillant "No Pasaran" chaque fois que Le Pen passe à la télé et de se focaliser sur le FN qui absorbera toutes les critiques : la bataille se situe désormais au niveau politique mais aussi voire surtout métapolitique  dans la lutte des idées et des symboles.
Dire "le FN est très méchant parce que parce que parce que" ne sert à rien, sinon à se faire plaisir ; émettre "ces idées sont nocives et nous conduisent dans le mur" en l'exprimant de façon simple et visuelle, de la façon la plus impactante possible, c'est ça qui marque les esprits.

Et là aussi, tout reste a construire y compris dans des milieux militans frileusement accrochés à des pratiques obsolètes qui ne fonctionnent plus.
Source : comitedesalutpublic
Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR
commenter cet article