Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 18:57

393678 2977684723209 1294599327 33360105 184108700 nLes nouveaux chiens de garde : calendrier des projections publiques dans toute la France

 

Cliquez sur le lien  pour avoir accès au document : 


 http://ddata.over-blog.com/2/03/61/62/DOCUMENTS-PDF/chiens-de-garde.pdf 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 09:36

                                                                                  393678 2977684723209 1294599327 33360105 184108700 n

 

Les Nouveaux Chiens de garde :

un film décapant à ne pas manquer

et qui vous remonte le moral

Rosa LLORENS
 

Selon certains, la dénonciation de la pensée unique des médias et de leur collusion avec les intérêts économiques dominants serait un sujet usé. Pourtant, le but d’une dénonciation est de provoquer la prise de conscience d’un problème et un changement de situation ; or, on a beau entendre dire et lire que les journalistes n’ont plus aucune compétence professionnelle ni déontologie (les plus célèbres d’entre eux , Elkabbach, Poivre d’Arvor, Pujadas, Ockrent ... ont été mis en cause pour des fautes caractérisées), rien ne bouge (rien n’a bougé même sous les gouvernements socialistes).


J. P. Elkabbach, symbole vivant de ces nouveaux chiens de garde, n’a cessé d’être actif depuis sa première apparition comme présentateur de JT en 1970 : ce sont 40 ans de pouvoir médiatique ! à titre de comparaison, H. Moubarak n’ a exercé le pouvoir que pendant 30 ans.

Non seulement les journalistes vedettes sont indéboulonnables (même si la vieillesse et la décrépitude finissent par avoir raison d’eux !), mais le pouvoir médiatique pèse de plus en plus lourdement sur nous : on n’entend plus sur toutes les ondes qu’un même ron-ron qui forme une barrière, ou un écran, entre la réalité et nous ; Peter Handke l’appelle le "télé-savoir", c’est à dire, étymologiquement, un savoir lointain, dont le spectateur n’a aucune expérience, qu’il se contente d’avaler, jour après jour, comme, jadis, on avalait l’hostie et les sermons du curé.


C’est pourquoi Les Nouveaux Chiens de garde  est un film nécessaire (combien en faudrait-il de semblables pour se faire entendre au milieu du bruit abrutissant des medias ?). Mais c’est aussi un film qui fait du bien parce qu’il est drôle et stimulant.


En France, depuis les années 70, chaque tentative de cinéma réaliste est aussitôt contestée : le réalisme est lourd, ennuyeux, misérabiliste, plein de bons sentiments (ces bons sentiments qui ne font pas de bons livres ou films). Il est vrai que le cinéma français n’a pas encore trouvé son Ken Loach (mais on devrait se montrer d’autant plus enthousiaste quand sort un film social réussi comme, récemment, Ma Part du gâteau, de C. Klapisch).


En tout cas, avec Les Nouveaux Chiens..., nous avons notre Michael Moore. Le film est conçu comme une série de gags, utilisant le dessin animé et le montage burlesques (ainsi dans la séquence où une dizaine d’experts et débatteurs médiatiques viennent continuer et finir les phrases les uns des autres).


Il est vrai que le matériau était porteur : tous ces membres du "beautiful people", si bouffis d’auto-satisfaction, sont en fait d’une bêtise réjouissante : certains critiques ont reproché au livre de S. Halimi, point de départ du film, d’être "caricatural" ; en fait, ce sont les journalistes eux-mêmes qui le sont : c’est Ubu au pays des médias. Ils sont si faciles à piéger, avec leurs déclarations aussi arrogantes qu’imbéciles !


Ainsi du grand expert omniprésent Alain  Minc, qui, trois mois avant la crise des sub-primes, en juin 2008, se félicite que la finance mondiale fonctionne de façon si harmonieuse...

Mais s’agit-il vraiment d’un piège ? Ces experts et journalistes médiatiques ne sont pas payés pour être compétents et lucides : ils sont payés d’autant plus cher qu’on leur demande, au contraire, de ressasser des âneries ; ils ne font jamais la moindre analyse, aussi leur métier ne peut-il leur apporter la moindre satisfaction intellectuelle (de même, Hollywood ne distribue des cachets aussi astronomiques que parce qu’il ne peut proposer aux acteurs que des navets, et exige donc de renoncer à toute carrière artistique).


C’est ainsi que les titulaires des rubriques de la Bourse se contentent de répéter, quand elle baisse, qu’elle s’est "mal conduite", et, lorsqu’elle monte, qu’elle retrouve sa bonne humeur. Dans la Rome antique, on disait que deux augures ne pouvaient se regarder sans éclater de rire : la plaisanterie semble faite pour les "experts" médiatiques d’aujourd’hui.


Alain  Minc peut donc continuer à sourire de toutes ses dents : plus ses commentaires s’avèrent imbéciles, plus cela prouve qu’il fait bien "le job" pour lequel il est payé.

Mais le film fait aussi du bien parce qu’il exerce le seul type de vengeance possible contre ce pouvoir étouffant : rire de sa suffisance, sa bêtise, sa laideur. Il constitue une galerie de monstres : c’est, non pas Affreux, sales et méchants, mais :Affreux, clean et méchants.


On se croirait dans une séquence de comédie italienne, lorsqu’on voit, réunies sur un plateau de télé-salon, les 3 Grâces des médias : la Momie (Laure Adler), Piggy (A. Sinclair) et Miss Lifting (Ch. Ockrent ), celle qu’on appelait, du temps de sa splendeur, la Reine Christine), riant, épanouies, à l’évocation de la censure de la Ve République, si "antique" et "soviétique" (adjectifs qui les font se pâmer) ; aujourd’hui, en effet, les médias, devenus modernes, sont parfaitement indépendants, ce dont témoigne l’atmosphère de tranquille complicité de la scène : ces dames ne dépendent plus du jugement des téléspectateurs, mais seulement de patrons de chaîne, Bouygues ouLagardère, qui fréquentent les mêmes salons et cercles qu’elles.

Ou bien, on pense au cinéma de F. Rosi, lorsque la caméra filme l’entrée, dans un restaurant de la Concorde, des membres du Cercle du Siècle et qu’on voit arriver un petit bonhomme à la magnifique permanente argentée, Elie Cohen (qu’à peine rentrée chez moi après avoir vu le film j’entends expliquer, sur France Info, que la perte par la France du triple A est tout à fait logique, qu’il faut faire confiance aux agences de notation, que, certes, elles se sont trompées dans leur évaluation des banques, très complexes à noter, mais qu’elles sont infaillibles lorsqu’il s’agit de noter des Etats, organismes beaucoup plus simples !).


Cependant, les auteurs du film auraient été excusables de se montrer graves et moralisateurs, comme dans un film réaliste des années 70 : le travail réel de ces "journalistes" (faire accepter aux téléspectateurs une vision du monde favorable aux intérêts des grands patrons, par exemple le marchand d’armes Lagardère) les rend co-responsables de ces massacres qu’ils présentent imperturbablement comme des opérations humanitaires faisant avancer la démocratie ; car c’est seulement quand on juge l’opinion suffisamment anesthésiée que l’OTAN lâche ses bombes sur les pays tour à tour présentés comme "voyous", depuis la Yougoslavie jusqu’à la Libye.


Pour le CNR, au sortir de l’Occupation, éviter la constitution de puissances médiatiques était un objectif essentiel : il a totalement échoué. Mais on pourrait rappeler qu’à la Libération,  

les intellectuels collaborateurs, les chiens de garde d’alors, ont été mis en cause au même titre que les hommes politiques ; c’est ainsi qu’en février 1945 on a fusillé R. Brasillach, le rédacteur en chef de l’hebdomadaire fasciste Je suis partout.

Rosa Llorens

Rosa Llorens est normalienne, agrégée de lettres classiques et professeur de lettres en classe préparatoire. Elle a la double nationalité française et espagnole.

URL de cet article 15598
http://www.legrandsoir.info/les-nouveaux-chiens-de-garde-un-film-desopilant-a-ne-pas-manquer.html
Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR - dans Médias
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 08:58

46826107

 

Dérive autoritaire inquiétante, en tremble la députée européenne EE-LV Catherine Grèze. «J'en ai la chair de poule». «C'est ahurissant», s'insurge M° Christian Etelin.

  Dérive autoritaire inquiétante, en tremble la députée européenne EE-LV Catherine Grèze. J'en ai la chair de poule». «C'est ahurissant», s'insurge M° Christian Etelin. 

L'appartenance supposée à «l'ultra gauche» d'un délinquant présumé défendu par cet avocat est mentionnée en toutes lettres sur l'ordonnance qui le place en détention provisoire à la maison d'arrêt toulousaine de Seysses.

Là n'est toutefois pas le motif de la détention dudit présumé délinquant. Ce garçon est d'abord soupçonné d'avoir mis à sac les locaux de la Protection Judiciaire de la Jeunesse à Labège le 5 juillet dernier avec trois autres jeunes gens. Ce que tous les quatre nient. L'un de ces jeunes gens vient d'ailleurs d'être libéré.

Condamnant «fermement» l'acte de vandalisme en lui-même, l'élue écologiste se garde bien de se prononcer sur le fond quant à la culpabilité réelle ou supposée du détenu étiqueté gauchiste. Elle dit juste ne pas comprendre qu'un engagement militant figure sur un document signé par un juge.

En fait, la mise-à-sac de Labège ayant été considérée à l'instruction comme un acte militant, l'appartenance supposée à cette mouvance a été entendue comme un facteur de «risque de réitération» justifiant la détention du gauchiste en question. 

«Je crains qu'il ne s'agisse une nouvelle fois d'un délit d'opinion flagrant »,reprend Catherine Grèze. Avant d'en saisir éventuellement la Cour européenne des droits de l'homme, elle a adressé mercredi 18 janvier une lettre pleine d'interrogations au Garde des Sceaux.

 

http://www.libetoulouse.fr/2007/2012/01/quand-lultra-gauchisme-conduit-en-prison.html

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR - dans La lutte des classes
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 01:24

 

4404674158_68d2b60310.jpg

Ne viser que le Front national et établir une frontière de fait entre le parti de Marine Le Pen et la droite de Sarkozy et du CAC 40, fait le jeu de l'extrême-droite 

 

par Jean LEVY

 

Face à l’audience inquiétante acquise par Marine Le Pen dans les couches populaires, et à travers elle, celle du Front National, la CGT et son Institut d’Histoire Sociale ont organisé un colloque sur l’Extrême-droite le 17 janvier. Le succès  remporté par cette initiative (plus de 300 militants rassemblés et interventions de haut niveau, tant à la tribune que dans l’assistance), montrent l’intérêt et la nécessité d’une telle rencontre.

 

En effet, quand une épidémie menace « mieux vaut prévenir que guérir ».

 

Encore qu’une telle attitude suppose qu’on ne néglige pas pour autant de poursuivre et d’accentuer les soins concernant d’abord la maladie qui vous affecte aujourd’hui.

Car la population souffre depuis des années d’un mal qui la ronge : la politique poursuivie en France depuis des décennies, et singulièrement aggravée par la droite au pouvoir, avec Nicolas Sarkozy.

 

Dans ces conditions,  est-il utile d'établir une distinction  entre la droite et l’extrême-droite ?

Et plus encore de  "hiérarchiser" les dangers que l’une et l’autre font courir à notre peuple ?

L’histoire nous apprend que la droite porte en son sein son extrême.

Rapportons-nous au passé pas encore lointain.

Les hommes qui ont exercé le pouvoir à Vichy, de 1940 à 1944, ne sont pas tombés du ciel, au détour d'une défaite militaire. Ils occupaient déjà tout  l'espace politique, tant à droite qu'à l'extrême-droite, sous la Troisième République. Et ensemble, ils préparaient la défaite.

"Plutôt Hitler que le front populaire" était pour eux plus qu'un slogan : c'était une stratégie délibérée mise en musique par la grande bourgeoisie, et jouée par leurs fondés de pouvoir et leurs hommes de main.


Cette mise à l’étrier de leaders extrémistes par la droite dite "classique",  a pour bel exemple la nomination d’Adolf Hitler à la Chancellerie du Reich, le 30 janvier 33, par le maréchal Hindenburg, "conservateur pur sucre". Celui-ci avait été  élu président grâce au soutien des Sociaux-démocrates…pour empêcher le Führer nazi d’accéder à la magistrature suprême.

On sait ce qu’il advint.

Mais revenons en France, il y a un tiers de siècle.

 

Qui a permis aux « chefs » des groupuscules, bottés et casqués, d’Occident,  les Madelin, Devedjian, Novelli ou Goasguenentre autres, d’accéder aux marches du pouvoir,  aujourd’hui leaders UMP ?

Au début des années 70, Giscard d’Estaing les a recrutés pour assurer son "service d’ordre", lors de l’élection présidentielle de 1974. Pire, la métamorphose d’Alain Madelin s’est effectuée par la grâce deGeorges Albertini, l’ancien dirigeant de la Collaboration (il fut secrétaire-général du RPN de Marcel Déatsous l’Occupation), qui fit de ce trublion un politicien bon chic, bon genre, en l’embauchant comme « journaliste » d’une de ses feuilles anticommunistes, puis le candidat de  la « droite » à Issy-les-Moulineaux , en 1973.

Mais au-delà des « liaisons dangereuses » entre droite et extrême-droite, il y a la convergence des idéologies.

Un exemple : dans les années 80, droite et extrême-droite se sont retrouvées au sein du Club de l’Horloge, une "boite à penser" (eux se définissent comme un Cercle de réflexion *), du grand-patronat, afin d’élaborer ENSEMBLE les thèmes, qui deviendront le programme de la droite au pouvoir, en particulier celui de Nicolas Sarkozy. Parmi les sujets traités, la Sécurité Sociale.

Le débat donna lieu à polémique entre Jean-Marie Le Pen et Jacques Garello, un professeur d’Economie à Marseille-Aix 3, animateur de l’Aleps, un groupe de fanatiques ultralibéraux mis en place, lui aussi par Georges Albertini, et tenant toujours assises au siège de l’UIMM, l’Union des Industries Minières et Métallurgiques.

Quel était le différent entre le chef du Front National et cet économiste, proche du CNPF, le Medef de l’époque ?

Jacques Garello écrit alors dans le bulletin de l’Aleps ;

« Le Pen veut interdire aux travailleurs étrangers de bénéficier de la Sécurité Sociale…Il a tort ! Ce qu’il faut, c’est la supprimer, pour tout le monde ! ».

En l’occurrence, qui est le « plus à droite », Le Pen ou Garello ?

Notre bataille doit être donc A LA FOIS (et sans la « hiérarchiser »), contre la droite et l’extrême-droite.

Se battre contre le seul Front national, conduirait à penser que l’UMP « est moins pire » que le parti de Marine Le Pen. Tracer la frontière entre les deux laisserait croire que le parti du Président et du CAC 40 fait partie du "la droite républicaine", expression qui permet à certains, à gauche, de faire ami-ami avec l'autre camp… 


Or, les salariés subissent de plein fouet, aujourd’hui, de la politique de Nicolas Sarkozy. Leur désigner comme ennemi principal le FN, donnerait à celui-ci toute chance de gagner encore plus d’audience dans les couches populaires. 


De plus, il n’est pas suffisant de dénoncer le Front national, en tant que force fascisante.  Il faut chercherPOURQUOI nombre de salariés sont tentés par le vote Marine Le Pen. Ils semblent là  trouver réponse à leurs angoisses, à leur désespérance, à leur rejet de toutes les forces politiques, assimilées au SYSTEME, qu'ils rejettent de plus en plus .


Osons une image : quand un homme se voit couler à pic, et qu'il tente de s'accrocher à quelques branches, il ne suffit pas de le prévenir que ces quelques bois sont pourris,et qu'il risque la noyade,  il faut lui tendre une perche solide et visible, grâce  à laquelle il pourra sortir de l'eau.

La question est là, brûlante, lui tend-on une telle perche ?

Mais ceci est une autre histoire,

que « canempechepasnicolas » se promet de traiter ultérieurement.

 

* Le Club de l'Horloge estime  que "Tous les courants de la droite française peuvent s'unir et rassembler une majorité du peuple autour de ces valeurs"

 

** Pour plus d'informations sur "droite" et "extrême-droite", lire pour la période 1930-1940 :

"DE LA REPUBLIQUE A L'ETAT FRANCAIS", "le chemin de Vichyde Simon PIETRI et Jean LEVY

pour la période 1944-1983 :

"LE DOSSIER GEORGES ALBERTINI", une intelligence avec l'ennemi de Jean LEVY

Ces deux ouvrages sont édités par L'Harmattan au prix de 25 euros chacun.

 

http://reveilcommuniste.over-blog.fr/article-la-cgt-le-front-national-et-la-droite-de-sarkozy-et-du-cac-40-par-jean-levy-97617785.html

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR - dans La lutte des classes
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 00:58

Jean Moulin

 

 

Auteur :
L'association Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR06
A l'attention de Monsieur le ministre de la Culture
L’association, Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR06.

A l'attention de Monsieur le ministre de la Culture

Ce qui était la « galerie Romanin » doit devenir le musée Jean Moulin à NICE.

Jean Moulin était le représentant du général de Gaulle, parachuté dans la France occupée
pendant la seconde guerre mondiale.

Il a réussi à rassembler les patriotes de tous bords autour des idéaux et
des valeurs de la France-Libre.

Sa détermination et son courage ont permis la création en mai 1943 à Paris,
du Conseil National de la Résistance. Le CNR est à l’origine : 
1. Du regroupement des réseaux de résistance autour du général de Gaulle.
2. De nombreuses avancées sociales dont nous bénéficions aujourd’hui encore.
La sécurité sociale et la retraite par répartition en sont des exemples emblématiques.

Pour accomplir cet énorme travail de rassemblement des résistances, il a occupé un local à
Nice, qu’il a transformé en « Galerie Romanin ».

Peintre lui-même, amateur d’art et de peinture, ce lieu va devenir une parfaite couverture
pour ses actions de l’ombre. Cette cache va lui permettre de rencontrer les principaux
chefs des groupes combattant l’occupation allemande et la collaboration.
Ainsi a pu naître la Résistance Unie. Cette modeste maison, située au 22 rue de France,
à Nice, est actuellement en vente. C’est une occasion inespérée de l’intégrer au
patrimoine national. Elle deviendrait alors la mémoire vivante, indispensable, de
ce symbole de notre histoire.

Le but de cette pétition est d’alerter les citoyens et les autorités de la nation sur l’absolue
nécessité de préserver ce haut lieu de la Résistance, qui pourrait être géré en collaboration
avec le musée de la Résistance de Nice.

Nous demandons donc à Monsieur le ministre de la culture, de favoriser par tous les moyens
la réalisation de cet objectif légitime, notamment en soutenant notre projet de Fondation.

Il s’agirait de créer en cet endroit un musée consacré à Jean Moulin et à la Résistance.
L’œuvre de ce grand homme a besoin d’être mieux connue et mieux respectée.
Les jeunes générations doivent connaître son engagement total pour une société plus
juste et plus humaine.

L’association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR06 » vous remercie de l’intérêt que
vous portez à cette cause. 
Pétition:
http://www.mesopinions.com/Ce-qui-%C3%A9tait-la--galerie-Romanin--doit-devenir-le-mus%C3%A9e-Jean-Moulin-%C3%A0-Nice--petition-petitions-2bdb038f2633d27e5cf17724eba99727.html

Plus d'infos sur ce sujet : Cliquez ici 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR - dans Pétitions
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 21:34

revue-de-presse-13-01-12.jpg

 

Nice... PÉDIATRIE EN DANGER DANS LES ALPES-MARITIMES ?
Le comité de défense hôpital santé publique 06 vous invite à une réunion publique
JEUDI 2 FEVRIER à 18 h, faculté des lettres, bd E. Herriot à Nice
Participez nombreux.
(Parking gratuit - bus 22, arrêt fac des lettres, Sortie de la voie rapide Magnan direction Campus Carlone et Archet)

Nous souhaitons la meilleure offre de soins pour nos enfants.
Le regroupement de la pédiatrie publique du CHU avec la Fondation 
privée Lenval fonctionne mal ! 
Les perspectives d’évolution sont inquiétantes.
Comment agir ensemble pour sauver la pédiatrie ?

Ce regroupement est fait dans la logique portée par la Loi Hôpital 
Patients Santé Territoire.(loi Bachelot tant combattue).
L’objectif recherché est la réduction des dépenses publiques de santé.
Dès la fusion, 40 lits et 25 emplois (dont 20 postes d’infirmières / puéricultrices) supprimés. 
Un an après, le déficit est passé de 3 à 5 millions d’€. 
Une souffrance importante des personnels des deux établissements a provoqué de nombreux départs. 
D’autres menaces, bien présentes, pèsent sur l’emploi et donc sur la qualité et la quantité de soins prodigués.

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 01:40

460 0 30 0 0 0 0 0 ple emploi rennes albert i-d10df

 

Dans la nuit du 18 au 19 janvier, l’entrée du pôle emploi de Rennes Albert 1er a été murée.

L’inscription  « Marre de parler à un mur »  a été taggée sur les parpaings...

      http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5995

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 01:33

message%2Cpaix%2Cbras%2Ccroise

Le projet de loi que vient d’adopter le Sénat, majoritairement à gauche, visant à interdire aux femmes musulmanes portant un foulard l’accès à la profession d’assistante maternelle, y compris à domicile, est indigne. Il rappelle les heures les plus sombres de notre histoire, quand il s’agissait de proscrire les Juifs de certaines professions ou de faire des colonisés des sujets asservis et privés de droits.

http://www.ujfp.org/spip.php?article2110

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 00:06
Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance
commenter cet article