En mars dernier, ils avaient déjà interpellé la Commission européenne à Bruxelles, sur la même thématique, avec la même urgence: la commercialisation des systèmes de santé s’accélère dans toute l’Europe. « Revenez avec des revendications», avaient alors dit les commissaires.


Hier, à Bruxelles, le «Réseau européen contre la commercialisation et la privatisation de la protection sociale et de la santé» a donc remis son Manifeste à trois commissaires européens (Services, Santé et Concurrence), à 12 représentations ou ambassades européennes et à Elio Di Rupo. Le point avec Yves Hellendorf (CNE), membre du Réseau européen et porte-parole de la plate-forme belge d’action santé-solidarité.