Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 08:44

1 Octobre 2013 , Rédigé par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Aux élections législatives, en Autriche, ce dimanche, l'extrême-droite progresse largement au détriment de la "grande coalition" droite-socialiste qui dirige le pays.

 

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2008/09/28/photo-1222692448632-2-0.jpg

 

 

Un Autrichien sur 4 a voté pour l'extrême-droite: 22,4% pour le FPO (le Fn autrichien) et 3,5% pour le BZO scission du FPO. Et si l'on y ajoute un nouveau parti populiste anti-européen à 6%...

Certes, même avec moins de 50% des voix, la droite et les socialistes vont continuer leur "grande coalition". Mais la bête immonde est sortie du bois à cause de leur politique vouée à l'UE de la concurrence libre et non faussée soutenue par la monnaie unique.

 

Il n'y a pas de fumée sans feu et de crise sociale sans la montée des fascismes européens.

La Grèce l'avait déjà montrée avec l'entrée au parlement en juin 2012 de députés nazis de l'Aube dorée. Le résultat électoral autrichien confirme cette poussée de l'extyrême-droite européenne.


En mai prochain, ce sont les élections européennes dans les 28 pays de l'UE. Il y aura la droite et les sociaux-démocrates qui veulent poursuivre les politiques de rigueur imposées par Bruxelles et le FMI. Il y a à leur gauche, ceux qui veulent réformer l'UE tout en y restant avec l'euro comme monnaie unique.

 

Comme si des structures édifiées pour les seuls profits du capitalisme étaient réformables.

 

Pour ma part, mais je dis ça je dis rien, vu que je n'appartiens pas au clos des élites politiques qui savent tout, à s'enfoncer dans ce cul-de-sac, le réveil risque d'être très cruel.


http://www.atlantico.fr/sites/default/files/dynimagecache/0-34-3456-1912-662-366/drapeau_nazi.jpg

 

Roger Colombier

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Europe
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 04:54

http://cmalojikamoi.c.m.pic.centerblog.net/27lhv6go.jpg

 

Lettre de demission de michel Etievent du comité d'honneur ambroise Croizat

 

Chers amis et camarades, veuillez trouvez ci dessous copie du courrier que j'ai envoyé ce jour au Comité d'honneur Ambroise Croizat  et à son animateur Monsieur Lamirand

 

 

MIchel Etievent

 

Aux

 

Membres du  Comité d’honneur Ambroise Croizat

Objet : Démission du comité d’honneur Ambroise Croizat


Le 29 septembre 2013

                           

                               Monsieur l’animateur du Comité, Madame , Monsieur,


                     Puisque  vous n’avez pas jugé mon travail suffisamment important, intéressant  et « rigoureux » pour m’intégrer dans les conférenciers du colloque Croizat organisé par la mairie de Paris, L’IHS, le comité d’honneur, ( J’ai découvert mon éviction sur le carton d’invitation, sans n’avoir jamais été préalablement consulté ou contacté ou tout simplement averti avant le choix des intervenants ), je ne vois pas quel sens vous pouvez désormais donner à ma présence au sein du comité d’honneur « Ambroise Croizat ». Veuillez donc recevoir ma démission. Je vous demande en conséquence de retirer immédiatement mon nom de la liste des membres du comité d’honneur Ambroise Croizat. 


                   Vous ne pouvez ignorer que depuis  plus  de 20 ans, j’œuvre sans cesse pour la reconnaissance d’Ambroise Croizat, le syndicaliste, le ministre, le communiste, l’homme et surtout ce qui semble le plus gêner :l’actualité brûlante et la modernité de son message et de son œuvre. (le rappel constant de cette dérangeante actualité au fil de mes conférences est sans doute ce que l’IHS dans une lettre embarrassée et confuse adressée à tous sauf à moi, qualifie « d’instrumentalisation »…)


                 Je ne rappellerai pas les nombreuses conférences (217 en 2 ans aux quatre coins de France pour la CGT, le PCF, le Front de gauche et bien d’autres associations, mairies, collèges, écoles, lycées, universités….), inaugurations de rue, de places, de lycées, l’entrée d’Ambroise dans le dictionnaire Le Robert,  des émissions de  Radio ( 3 émissions sur France inter à 600 000 auditeurs chacune), dans des films documentaires (dont Mémoires d’ouvriers de Gilles Perret), de multiples interviews à la télévision, l’entrée dans tous les livres scolaires de terminale économie sciences techniques et sociales. J’ose également vous rappelez que je suis l’unique biographe (2 ouvrages à 20 000 exemplaires) que vous avez en d’autres temps fortement encensés. Je peux , je crois sans prétention aucune estimer que mon travail n’est pas étranger à toutes les  avancées qui ont permis de donner à Ambroise Croizat la place qu’il occupe enfin aujourd’hui dans l’histoire sociale et l’histoire tout court.


                 Je ne peux et ceci semble encore plus important aux yeux de milliers de camarades qui m’ont apporté leur soutien par 6000 messages d’indignation et de colère, cautionner la dénaturation et l’étouffement  de la modernité sociale et révolutionnaire du message  d’Ambroise à l’heure de la casse sociale de tous ses conquis. Et ceci par le recours à des universitaires intitulés soudainement « experts » ou « spécialistes » pour l’occasion et qui aux dires de nombreux camarades et chercheurs ont gardé un étrange silence jusqu’à aujourd’hui sur son éviction de l’enseignement, des recherches, et ne l’ont évidemment jamais mis en avant dans leur cours, leurs ouvrages. (Aucun n’a publié de livres sur le sujet !

 

Dans mes longues années de recherches, je n’ai jamais croisé leurs noms ou leurs travaux. L’un d’eux ne savait pas quelle était l’œuvre d’Ambroise Croizat avant que je le lui apprenne lors d’un travail collectif…)


                Je ne peux cautionner cette entreprise qui consiste à enfermer l’œuvre du ministre des travailleurs dans un discours purement consensuel, nostalgique et événementiel (se contentant d’usurper mon travail en le dénaturant), se gardant bien de poser les vraies questions essentielles aujourd’hui pour de nombreux militants. Cette volonté d’anesthésier l’œuvre d’Ambroise va de pair avec une minimisation constante de mon travail (pour ne citer que les dissimulations et rétentions d’information sur mes conférences par exemple, mes multiples interventions ou mon dernier ouvrage au centre de l’œuvre de Croizat intitulée « La sécurité sociale, une grande conquête de la dignité »…)  par son animateur Monsieur Lamirand et ceci malgré mes rappels répétés par mails jamais suivis d’effet et que l’animateur s’est bien gardé de communiquer aux membres du comité.


             Vous dire combien cette éviction à la croisée « d’ego » personnel et de calculs politiques m’a profondément blessé. Je n’ai pas le même sens de l’honneur et de la fraternité. Pour l’heure je poursuis et avec quel bonheur mes conférences sur le terrain avec militants, camarades et bien d’autres, conscients de l’importance du message fortement actuel d’Ambroise Croizat  qui nous a donné le goût de la dignité (19 conférences avant fin décembre : CGT, PCF, front de gauche,  dans le calendrier que j’ai envoyé à tous) 


                                                      Salutations

                                                  Michel Etievent

 

Copies envoyées à tous mes soutiens, aux UD CGT, UL CGT, fédérations du PCF…   

 


 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Histoire
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 07:23

http://sport.pcf.fr/sites/default/files/imagecache/image/flexisecurite1.jpg

 

 

Le Président du Medef, Pierre Gattaz, a demandé vendredi au gouvernement de décharger le patronat des 34 milliards d’euros de cotisations familiales en relevant d’un point la CSG et de deux points la TVA pour les compenser.


"Il faut le faire sur deux ou trois ans de façon à ne pas assommer la consommation et le pouvoir d’achat" dit-il, en rappelant ses échanges fin août avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, puis avec le ministre de l’Économie Pierre Moscovici,  venu " la main tendue ", le 29 août, à l’université d’été du Medef.


Mais il se dit " inquiet " : " tant qu’on n’est pas rentré dans le détail de cette baisse du coût du travail " et du " dispositif " à mettre en place, " je ne suis pas à l’aise ". Mais, souligne-t-il : " Pierre Moscovici m’a garanti que nous allions travailler sur le sujet " en " intégrant les partenaires sociaux, et certains sont d’accord ".


Laurent Berger pour la CFDT se déclarait en effet, le 29 août, favorable à un transfert de charges patronales sur la CSG.


Le gouvernement hésite sur la manière de procéder.


Le 11 avril, dans le Haut conseil de la famille (HCF) les syndicalistes FO et CGT ont fait rejeter le rapport Fragonard, qui visait à diminuer de 2,6 milliards d’euros les allocations familiales pour les deux ans à venir. Le 3 juin le premier ministre n’a pas annoncé les décisions attendues pour économiser deux milliards d’euros sur la branche famille de la Sécurité sociale. Fin septembre, il n’a pas tranché entre réduire directement les allocations familiales ou abaisser le quotient familial.


Mais le ministre du Travail, Michel Sapin,  soutient ouvertement le discours de Mr Gattaz.

 

Il explique que le coût de la politique familiale, supportée par les entreprises à hauteur de 5,4 points de cotisation allaient être "progressivement" transférés vers l’impôt. "Il faut financer autrement le système familial parce que le fait que vous ayez des enfants n’est pas en lien avec votre travail. Sur ce sujet il y aura une concertation", a-t-il ajouté, puis "dans trois semaines, la décision"

 

Quelques minutes auparavant sur RTL la ministre des Affaires sociale Marisol Touraine affirmait que la politique familiale "relevait davantage de la solidarité nationale" (l’impôt) que du "travail"(les salaires et cotisations versées par les patrons).

 

Les prestations familiales ne devraient donc plus faire partie du salaire (sous une forme de salaire différé) mais être financées par l’impôt prélevé à 90% sur le salaire direct.

 



 

 

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans La lutte des classes
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 06:55

En ce temps là, la France était plongée dans une crise économique grave. La misère se heurtait à l'indifférence.Plus le pays perdait de sa vitalité, plus il perdait de son humanité. Cette fatalité qui écrasait l'espoir, la classe ouvrière va pourtant lui tordre le cou...

 


 
Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Films - Docs
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 21:52

http://idata.over-blog.com/3/06/23/69/logo-FSC.jpg

Vendredi 25 et Samedi 26 octobre

Hôpital Cochin

amphithéâtre Jean Causset

 

 

En France, le syndicalisme est effectivement confronté à des divisions profondes.


Mais la recherche de l’unité des travailleurs est indissociable d’une orientation de classe ferme et sans ambiguïté !


C’est en effet dans les périodes où le syndicalisme de classe l’a emporté sur le réformisme syndical que de grandes conquêtes et droits sociaux ont vu le jour comme en 1936 et à la Libération.


Ces réalités sont incontournables en cette période d’offensive globale contre ces conquêtes et ces droits!

Ces enseignements historiques, véritables références pour l’ensemble des travailleurs et pour les jeunes générations sont pourtant occultés par les directions confédérales au profit d’une vague référence au "syndicalisme rassemblé " qui de fait entraîne l’ensemble du mouvement syndical vers un syndicalisme d’accompagnement et de gestion de la crise du système capitaliste.


C’est pourquoi aux travers de publications et de conférences nous entendons contribuer à éclairer les enjeux majeurs de la période présente.


Le syndicat CGT de l’hôpital Cochin avec le soutien et la participation du Front Syndical de Classe organise dans cette perspective durant 2 jours des rencontres et conférences en direction des militant-e-s, travailleurs-euses, retraité-e-s , jeunes à la fois sur des questions de fonds (les salaires avec Annie LACROIX-RIZ) et les luttes actuelles (les retraites avec Bernard FRIOT).

 

 

 25 octobre 17h - 

http://b.vimeocdn.com/ts/439/187/439187915_640.jpgConférence - débat animée par Annie Lacroix-Riz

"La question des salaires depuis le 20e siècle "

 

 


 

26 octobre 14h -

http://kinoks.org/IMG/arton414.jpgConférence - débat animée par Bernard Friot

"La retraite c'est révolutionnaire ! "

    

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 18:14

http://greek-crisis.org/@xternS/photos/clqc.php?img=Tn95fHJkeF9RXF5ACx4o 

Notre histoire durablement immédiate s’accélère de mercredi noir en samedi obscur. Aucun répit. Depuis que “nos” ultimes pantins de “l'ordre nouveau” ont assassiné Pavlos Fyssas, c’était mercredi 18 septembre, et jusqu’à la journée de ce samedi 28 où, les députés de l’Aube dorée ont été mis en état d’arrestation, le temps a été bien court, trop court même. Les tenants de notre régime méta-démocratique, ceux-là mêmes qui ont violé à maintes reprises notre Constitution, offrant entre autres aux escrocs et spéculateurs internationaux et sur un plateau, le pays entier, se rebifferaient enfin contre les enfants nazillons du Pirée. Étrange... Depuis ce matin la Grèce est sous le choc,j’ai le pressentiment que le pire est imminent, quelque chose va alors se passer, tout devient trop grave et obscur”, paroles du matin, d’un pêcheur amateur près du Pirée justement.

 

http://greek-crisis.org/@xternS/photos/clqc.php?img=Tn95fHJkeF9RXF1ACx4o

Ilias Panagiotaros député Aube dorée se livre à la Police. Athènes, le 28 septembre 


Ou sinon, c’est le grand et assourdissant silence qui prévaut et on ne parle pas à des inconnus. Les Grecs seraient alors devenus de nouveau méfiants, comme du temps des colonels et de leur droite si dure, et d’ailleurs si chère aux aubedoriens mais vraisemblablement aussi, à certains députés du parti d’Antonis Samaras, à l’époque en tout cas.

À Makis Voridis il y a certes un moment déjà, qui en d’autres (?) temps avait succédé à Nikos Mihaliolakos, actuel chef du parti de l’Aube dorée, au poste du secrétaire nationale de la jeunesse du parti d’extrême-droite EPEN, c’était dans les années 1980. Juste pour la petite histoire, je précise ceci: EPEN, était un parti politique que l’ancien chef de la junte, l’ex-colonel Georgios Papadopoulos avait fondé et dirigé depuis sa prison. 

 

http://greek-crisis.org/@xternS/photos/clqc.php?img=Tn95fHJkeF9RXFxACx4o

“Ceux qui soutiennent les assassins de l'Aube dorée sont des ennemis du peuple”. Athènes, le 27 septembre


Nous ne sommes pas de la dernière pluie et l’été grec s’éternise comme toujours en septembre. Nous ne n’oublions pas les gros titres des journaux “autorisés” du mémorandum d’il y a à peine quelques mois, tels “Ta Nea”, qui citaient alors allégrement la bonne parole d’en bas:Heureusement que l'Aube dorée est là”, et que maintenant se déchainent contre les criminels de l’Aube dorée. 

 

http://greek-crisis.org/@xternS/photos/clqc.php?img=Tn95fHJkeF9RXFZACx4o Heureusement que l'Aube dorée est là”. Quotidien “Ta Nea” du 4 février 2012

 

 

Certains grecs politiquement de gauche, à Syriza parfois et surtout du côté du nouveau parti “Plan-B” d’Alekos Alavanos et qui prône la sortie de la Grèce de la zone euro, estiment que le mouvement populaire anti-mémorandum et notamment sa gauche seraient en train de tomber dans un piège alors terrible: “Les juges ont attendu des mois, voire des années avant d'ouvrir une enquête sur les crimes réels et avérés des néonazis grecs, et soudainement, en une petite nuit, une seule incitation de la part du ministre aura suffi pour mettre ainsi fin à une telle apraxie, et comme par miracle. De même, que pour ce qui est du responsable au dossier Aube dorée au sein des services de renseignement - EYP, finalement... il était plutôt compatissant et même le parent éloigné d’un de leurs cadres, alors il a été limogé, comme certains gradés de la Police. On croit découvrir un piètre film policier ou d’espionnage !”.

Nos... aveugles recouvrent la vue, nos boiteux marchent, nos lépreux sont nettoyés, les sourds entendent, les morts ne ressusciteront pas, et le mémorandum est annoncé aux pauvres. Voilà la Grèce ce samedi soir. Une de mes prises de vue, réalisée à partir d’une récente affiche largement depuis une semaine diffusée par une composante du parti d’extrême-gauche Antarsya, résume bien un certain le sens dans la situation du moment. “Renversons le gouvernement du mémorandum qui couvre les assassins néonazis”, et on y voit sur l’image de l’affiche, l’avion symbolique de la Troïka (UE, BCE et FMI), lancer ses bombes humaines aubedoriennes. C’est en agrandissant cette photo par la suite - en couverture de cet article - que j’ai découvert qu’à gauche, y figure également la silhouette d’une personne qui fouille dans une poubelle, vraissemblablement pour y trouver de la nourriture. 

 

http://greek-crisis.org/@xternS/photos/clqc.php?img=Tn95fHJkeF9RXFtACx4o

Presse du 27 septembre, l'Aube dorée fait les gros titres


Le piège étant déjà, cette pseudo-légitimation soudaine du gouvernement, et du camp mémorandaire plus largement et pas qu’en Grèce, alors à “défendre la démocratie” et ainsi à décider du moment et des actes à punir. De la même manière, toute lutte contre le mémorandum peut après-demain être davantage criminalisée “car anti-démocratique”, et les partis qui lui seraient le vecteurs, tomber sous le coup de l’interdiction. Voilà à quoi peut encore servir l’Aube dorée, laquelle, aurait d’ailleurs été empêchée à devenir un parti politique représenté au “Parlement”, rien qu’en laissant les tribunaux instruire certaines affaires, déjà fort connues.

D’autant plus, que cette “automaticité” dans les sanctions, est appliquée par ceux, qui échappent toujours et encore à la justice du régime démocratique qui enfin ne l’est plus. Ils lui échappent lorsqu’il s’agit d’abord de violer la Constitution, de démolir tout droit du travail, de mettre en danger la vie de tout le monde ici, d’instaurer de manière délibérée une catastrophe sociale irréparable et ceci sur au moins deux décennies et dont la fascisation en accélérée des mentalités est mise en marche forcée car en “mode survie”, le tout évidemment, sous les ordres des “créanciers”. Ces mêmes “intouchables” du clientélisme et du népotisme, et qui auraient certainement commis d’autres crimes et délits, on se souviendra à ce propos de la dite “Liste Lagarde” de l’année dernière, depuis, la justice piétine. 

 

http://greek-crisis.org/@xternS/photos/clqc.php?img=Tn95fHJkeF9RXFpACx4o

Sur une plage d'Attique, le 28 septembre


Tout cela est fort connu. Nous avons même le sentiment que cette “précipitation des justiciers” du gouvernement aurait été “suggérée” par Bruxelles ainsi que par les autres véritables “gérants” du pays, au moment même, où une phase critique, pour ne pas dire terminale dans le mémorandum serait en cours de préparation et d’administration. On n’entend en tout cas assez souvent cette analyse à Athènes depuis ce matin, pour peu que les gens s’expriment. Tel est (et facilement) d’ailleurs, le principal argument d’un certain nombre d’auditeurs et sympathisants de l’Aube dorée dont les massages enragés ont été médiatisés par les journalistes de la Radio Real-Fm dans l’après-midi.

Et à gauche, on ne dit pas autre chose... sauf que l’urgence d’un futur alors imminent prend nos gauches à la gorge. Pendant que la presse nous informe de manière très concise, que dans les prochaines heures, Antonis Samaras rencontrera son vice-président du Conseil, le pasokien Evangelos Venizélos... à New York, tous deux ils y sont pour de pourparlers et depuis nos radios du matin déjà, on pense savoir qu’Antonis Samaras rencontrera Christine Lagarde. On supposera alors que nos nazillons locaux ne sont que de comparses et de seconds couteux dans l’histoire la plus présente du moment et du vaste monde, couteux certes toujours bien dangereux. Sur les plages d’Attique, très fréquentées ce samedi, certaines personnes plongeaient dans leurs journaux au point même d’oublier la baignade. 

 

http://greek-crisis.org/@xternS/photos/clqc.php?img=Tn95fHJkeF9RXFlACx4o

La fête de la jeunesse Syriza, le 28 septembre


En bord de mer encore et près d’Athènes, les jeunes de Syriza préparent la fête annuelle du parti de la Gauche radicale. Les esprits sont pourtant ailleurs et au siège du parti, les réunions d’urgence se répètent ce soir, d’après mes informations en tout cas. “Même tard, le gouvernement a accompli ce qui était déjà évident depuis toujours. En tout cas une page est déjà tournée dans la vie politique du pays. Sauf que la seule réponse au danger fasciste est le renversement de manière démocratique, de la barbarie du mémorandum.”, précise-t-on dans un communiqué officiel de Syriza diffusé samedi soir. Du côté du KKE communiste le ton est sensiblement différent ce soir: Ouvrons les yeux et restons en alerte”. 

 

http://greek-crisis.org/@xternS/photos/clqc.php?img=Tn95fHJkeF9RXFhACx4o

Banderole à l'Académie. Athènes, le 27 septembre


Hier 27 septembre du côté de l’Université et de l’Académie d’Athènes, les discussions ne portaient pas sur l’Aube dorée, mais sur les listes des licenciements. Sur la banderole on pouvait lire: “Non au démentiellement de l'Université” et on sait que plus de 25.000 suppression de postes concerneront le secteur public d’ici 2014.


La Grèce est plus dubitative que jamais et pourtant, ce n’est pas rien que de... démanteler paraît-il l’Aube dorée. Mais rien n’est si sûr et surtout en ce moment.

 

Dans la série... les petites preuves qui en disent long, nos pêcheurs du samedi 28 septembre n’avaient aucunement envie de commenter l’actualité. Nos animaux adespotes non plus... et pour cause. 

 

http://greek-crisis.org/@xternS/photos/clqc.php?img=Tn95fHJkeF9RXFdACx4oAprès la pêche, le 28 septembre


 

Panagiotis Grigoriou. Historien et Ethnologue

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Grece
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 18:04

La Parisienne Libérée ♫

 

L’Hôtel-Dieu de Marseille et celui de Lyon se métamorphosent en hôtels de luxe…
Est-ce également le sort qui attend l’Hôtel-Dieu de Paris ?

 

La « restructuration » qui menace l’hôpital de l’Hôtel-Dieu est emblématique des bouleversements qui sont actuellement mis en œuvre dans le secteur hospitalier. La création de grands « pôles » sert en effet de prétexte pour fermer des hôpitaux existants et réaliser, au passage, des opérations immobilières – qui aboutissent au transfert des biens et services publics vers le secteur privé.

 
Une mobilisation est en cours pour demander la (re)création d’un hôpital de proximité destiné aux habitants des arrondissements centraux, aux précaires et aux millions de visiteurs qui passent chaque année près de Notre-Dame.

 

 


 

 

L’HÔPITAL SANS LIT

 
Paroles et musique : la Parisienne Libérée


Pour les malades publics
Ça devenait trop luxueux
Aux riches, la clinique
Aux pauvres, la banlieue
Dans la ville aujourd’hui
Chaque centimètre carré
Pèse de tout son prix
Plus cher que la Santé (bis)


L’Hôpital de demain
Sera-t-il sans médecin ?
L’Hôpital innovant
Sera-il sans patient ?
Exclusivement
Pour malades bien portants,
Au cœur du grand Paris :
Un hôpital sans lit !


Au son de l’angélus
La pression du marché
Exerce un stimulus
Sur les bureaux huppés
Sous prétexte de dette
Ces messieurs de l’Assistance
Tapotent leur calculette
Pour vendre nos résidences (bis)


L’hôpital de demain
Sera-t-il sans médecin ?
L’Hôpital innovant
Sera-il sans patient ?
Exclusivement
Pour malades bien portants,
Au cœur du grand Paris :
Un hôpital sans lit !


A Lyon et à Marseille
L’Hôtel Dieu cinq étoiles
Savoure sa lune de miel
Intercontinentale
Pendant que les couloirs
Des services des urgence
Tout remplis de brancards
Se vident de leur sens (bis)


Malgré tout, quel scandale !
Il y a des parisiens
Qui veulent un hôpital
Si possible pas trop loin
Un hôpital debout
Pas un service public
Maintenu à genou
Par les marchands de briques (bis)


L’Hôpital de demain
Aura bien besoin de médecins
Un Hôpital innovant
Ça soigne horizontalement
Il faut à l’Hôtel-Dieu
Un hôpital sérieux
Au cœur du grand Paris :
Pas d’hôpital sans lit !


 


site de l’hôpital pour tous

http://hopitalpourtous.blogspot.fr/

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Santé
commenter cet article
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 17:26

http://img.over-blog-kiwi.com/300x300/0/69/18/83/201309/ob_858fcb8b09e686f7fc398d0fb0d97a3a_sncf-vautours300-jpg.jpegSans aucun doute à l’initiative de Pepy, dit plus que jamais "Guillaume III", avec le soutien de Cuvillier, Matignon et de Solfélysée, une scandaleuse tentative du groupe SNCF de profiter de la crise du Capital pour s'approprier les chemins de fer grecs est mise en route.

 

Les syndicats CGT de la branche ouest de Paris Rive-gauche ont sans attendre réagit. Vous ne serez pas surpris de voir Canaille le Rouge s’associer à leur démarche.

 

Comme le disent les camarades dans leur texte de présentation :"La SNCF est un bien de la Nation, et appartient donc au Peuple. A-t-il été consulté et a-t-il donné mandat pour cette inadmissible prédation ? NON bien sûr. L’urgence est à la réorientation des fonds disponibles pour la sécurité du transport ferroviaire dans notre pays !"


 Il n’y a pas de sou pour assurer l’entretien du parc et des infrastructures, mais il y en aurait pour jouer au vautour sur le dos des services publics du peuple grec?


C’est indigne de la France et insupportable de la part d’un gouvernement qui prétend être l’héritier de celui qui créera la SNCF.


Partagez cette information. Il faut faire échouer cette ineptie inspirée par la recherche effrénée de profits au détriment des véritables besoins sociaux, en France comme en Grèce.

 


Le c@rnet de Canaille le Rouge ; 

http://canaille-le-rouge.over-blog.com/

 

ob_3e3a28_13-09-28-declaration-commune-grece-prg-1.jpg

ob_47a468_13-09-28-declaration-commune-grece-prg-2.jpg

( Pour une meilleure lecture , appuyez sur Ctrl + roulette de défilement de la souris )

 



Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Grece
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 14:11

http://www.rdwa.fr/photo/art/default/5826357-8686654.jpg?v=1378722686

 

L’isthme de Tehuantepec (État d’Oaxaca, Mexique) est une des régions les plus venteuses du monde. Pour cette raison, depuis 1994 se construisent beaucoup de parcs éoliens, promettant le développement mais en réalité trompant les propriétaires terriens.


En 2012, un des nombreux conflits s’intensifia par la tentative de construction du parc éolien de San Dionisio del Mar. Plusieurs communautés issues de différents villages indigènes s’unissent alors pour résister au mégaprojet.


Le documentaire Somos viento (Nous sommes le vent) se concentre sur les réalités et opinions des habitants de cette région, donnant la parole à ceux qui n’apparaissent pas dans les médias de masse. De plus, il montre le discours de l’« énergie verte » et du « développement propre », offrant un panorama plus large pour nous aider à comprendre la logique et le fonctionnement de ce genre de mégaprojets.


 

Documentaire : Nous sommes le vent 

 

 

 

Plus d'informations >>> 

 

Nous Sommes Le Vent - Somos Viento(Radio R-Dwa)

 

http://www.rdwa.fr/Nous-Sommes-Le-Vent-Somos-Viento_a2878.html

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Environnement - Ecologie
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 09:20

28 Septembre 2013 , Rédigé par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Oui, comment faire pour que turbine plus ces fainéants de travailleurs espagnols, ces chiens, ces galeux qui font que leur pays subit une crise mémorable à cause d'eux.


Alors, les députés conservateurs ont planché sur ce problème. Il fallait à tout prix redevenir compétitif dans l'Europe de la concurrence libre et non faussée. Il fallait résorber les accidents de travail que les salariés espagnols provoquent, c'est bien connu. Sans parler de l'échec scolaire de leurs putains d'enfants qui glandent en classe. Là aussi, les gosses des prolétaires font tout pour ne pas réussir leur scolarité.


Bref, pour rationaliser les horaires de travail et augmenter la productivité, l'Espagne devra changer de fuseau horaire.

http://www.maxicours.com/img/2/0/6/9/20692.gif 

 

Figurez-vous que depuis 1942, celui-ci est alligné sur l'Europe centrale. A cette date, le général et dictateur Franco, Caudillo de l'Espagne depuis 1939, était bon pote avec Hitler, lui Führer du reich nazi.

 

Caudillo ou führer, ça veut dire guide supprême pour l'histoire. Et en ce temps-là, l'Espagne franquiste avait envoyé toute une division fasciste, la division azul, sur le front russe pour aider les soldats hitlériens. A cette époque, toute l'Europe, sous le joug ou alliée des nazis, était à l'heure Allemande, celle de Berlin.


images788888.jpg

 

 

Si l'on changeait d'heure, les Espagnols pourraient "éviter beaucoup de temps morts pendant la journée de travail" et "disposer de plus de temps libre pour la famille, la vie privée, les loisirs".

 

Surtout, "Cela nous permettrait de retrouver l'Europe sur de nombreux aspects qui aujourd'hui nous en séparent, particulièrement la productivité, la compétitivité et la conciliation entre vie privée et professionnelle", écrivent les députés conservateurs dont leur chef est au pouvoir.

Le ministre de l'Economie a dit tout le bien qu'il pensait de ce rapport. Jeudi, le gouvernement l'étudiera.


double-bill.jpg 
Ben oui, l'Allemagne n'est plus à l'heure du Berlin nazi, mais à celle de l'UE capitaliste. Et regardez-donc comment ça va bien dans ce pays. Surtout, tout autour de l'Allemagne.

Roger Colombier

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Espagne
commenter cet article