Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 13:26

http://1.bp.blogspot.com/-WCYRQkNgp0g/UfpgTQu--XI/AAAAAAAADC4/sdIELK7Bpdg/s1600/semudaripen.gif

Jeudi 1 aout 2013  / Billets du Temps Perdu 

Le 24 juin dernier, La voix des Rroms envoyait au président de la République française, M. François Hollande, une invitation solennelle à la commémoration du génocide des tsiganes le 2 août 2013 à Auschwitz. Organisée par le réseau européen de jeunesse ternYpe, dont fait partie La voix des Rroms, cette commémoration a lieu à la date anniversaire de la liquidation par les nazis de 2500 tsiganes dans la nuit du 2 au 3 août 1944 à Auschwitz - Birkenau.

Nous souhaitions publier cette lettre d'invitation à un organe de presse nationale.
 
Nous l'avons proposée au Monde, qui l'a refusée en raison du nombre important des tribunes prévues à publier.

Nous l'avons proposée à Libération, qui ne nous a pas répondu, ce qui après 3 jours équivaut refus, aux termes du message automatique de confirmation de réception de notre courriel.

Nous l'avons proposée au Figaro, qui n'a pas répondu non plus et ne l'a pas publié.

C'est clair, il y a une autre actualité sur les Rroms, plus payante médiatiquement et électoralement. Elle est rythmé par des propos d'un Jean-Marie Le Pen et d'un Christian Estrosi. Par les réactions d'un Manuel Valls aussi, dont l'action contredit le discours, bien que le discours reste débile et donc non convaincant, tant il est empreint d'ignorance, si ce n'est de mauvaise foi.

Nous n'avons pas droit à la parole publique, sauf si c'est pour réagir à ces propos-là, pour dire quasi sur commande que nous sommes indignés, choqués, et autres adjectifs à la mode. Non, nous ne le sommes pas! Non, nous n'avons pas des nausées, sauf pour quelques femmes enceintes, et c'est dû à leur grossesse, à la vie qu'elle portent en elles et qu'elle donneront bientôt. Elles mettront au monde les enfants qui enterreront l'ignorance crasse et la médiocrité qui couvrent des manœuvres politiciennes mortifères, si nous n'y arrivons pas avant.

Non, nous ne sommes pas indignés, ni choqués! Ces sentiments bon marchés ne sont pas des nôtres. Nous sommes révoltés, comme des millions de nos frères humains au-delà des races, des langues, des couleurs de peau, des religions ou de leur absence, des habitats ou de leur absence, des emplois ou de leurs absence et cette liste-là pourrait s'allonger bien plus.

Nous commémorerons le Samudaripen, le génocide qui fit 500.000 morts parmi nos anciens, en restant debout et la tête haute. Nous le ferons malgré les refus ou le silence méprisant de ceux qui, gérant de l'argent public ou privé, ne nous ont pas accordé un seul centime pour couvrir les frais du voyage pour ce groupe de jeunes qui souhaite se rendre à Auschwitz. Nous le ferons grâce à la solidarité des hommes et des femmes qui ont répondu et qui continuent à répondre présents à notre appel à la solidarité. Car la dignité ne s'achète pas.

Nous avons voulu que les Français prennent connaissance des termes dans lesquels nous avons invité le président Hollande à nous rejoindre dans cette commémoration, termes qui traduisent une fois de plus la dignité qui est la nôtre. Les médias sollicités n'ont pas voulu publier notre lettre. Il est vrai, elle fait tache entre les discours des Le Pen, Estrosi & Co.

Eh bien, nous vous la livrons avec nos moyens, limités, mais les nôtres.

Monsieur le Président,

Il est des hommes et des femmes qui ont longtemps fait du silence et de l’oubli le moyen de sauver leurs enfants de l’Histoire. Car il est des crimes dont la mémoire laisse à jamais sur la figure des victimes la signature monstrueuse des bourreaux.

Dans quel état ces enfants seraient parvenus jusqu’au siècle dernier avec les poignets et les chevilles enflés, bleuis et ensanglantés par les fers qui entravent les pères « bohémiens », déportés aux galères par une ordonnance de Colbert, tandis que les mères sont tondues et enfermées dans les hospices du Royaume de France ? Dans quel état ces enfants seraient parvenus jusqu’au siècle dernier avec les reins meurtris, le sein flétri par les fouets et les fers des propriétaires moldaves d’esclaves « Tigani » ? Dans quel état seraient-ils parvenus, la langue tranchée, l’oreille coupée par les armes des gens de Torquemada, inquisiteur, qui croit anéantir ainsi l’esprit des « Gitanos » d’Espagne; et le cou brisé par les cordes des polices de Frédéric Guillaume Premier qui entreprend de pendre tous les « Zigeuner » de Prusse ?

Ainsi ceux-là, Monsieur le président, ont traversé la violence des siècles en redonnant chaque fois leurs enfants à un monde capable d’innocence. Le silence et l’oubli n’étaient ni une fable, ni un conte, mais la promesse confiante que ces enfants trouveraient toujours un abri pour à leur tour aimer et donner la vie.

Or, au milieu du siècle dernier, le progrès des temps a porté au cœur des Etats d’Europe, le « Auschwitz-Erlass », la réalité technique de l’extermination de masse.

Heinrich Himmler, Commissaire du Reich pour le renforcement de la race allemande, décide le 16 décembre 1942 de la destruction des « Zigeuner-mischlinge, rom- Zigeuner und balkanischen Zigeuner » du Grand Reich.

Dés le 4 octobre 1940, le Commandant militaire du Reich en France, Otto von Stülpnagel, ordonne que « Les Tsiganes (…) doivent être transférés dans des camps d’internement ». Le préfet de la Mayenne, écrit le 23 octobre : « les chefs de brigade noteront spécialement ceux des nomades qui présentent les caractères ethniques distinctifs par quoi se signalent extérieurement les individus d’origine nettement bohémienne, appelés encore « romanichels » ou « Tziganes.»

Un quart de ceux qui sont ciblés par cette ordonnance française seront assassinés sur le territoire de l’Europe par l’administration unifiée et centralisée du Reich avec la complicité multiple et variable des États européens alliés et collaborateurs.

Nulle forêt ni caverne ne peut plus abriter les enfants de la violence meurtrière de l’Histoire. Avec les hommes, les femmes et les enfants a été détruite la possibilité de l’abri, du silence et de l’oubli.

Tout a été détruit, Monsieur le Président.

Avec la mort au mois de mars 1945 du « plus innocent d’entre nous », l’enfant que trouve Primo Levi dans un baraquement, abandonné de tous, celui dont il ne reste désormais rien que le nom inventé d’Hurbinek, que lui donne celui qui n’est pas mort, dans La Trêve, car nul de ceux, parlant toutes les langues d’Europe, qui sont là avec lui, ne connaît sa provenance ; avec la mort de celui qui n’a jamais appris à dire son nom car sa mère a été gazée et brûlée la nuit du 2 au 3 août 1944, avant de le lui apprendre ; depuis cette nuit, ceux qui, depuis l’horizon de leur passé, avaient fait de l’oubli la condition de leur confiance dans le monde, n’ont plus la possibilité de l’anonymat et du silence.

Nul ne naît abandonné dans une aire d’accueil à La-Ferté-sous-Jouarre, dans un bidonville à Casilino, dans un bloc de la cité de Ferentari, ou dans l’Albacyn à Grenade, sans la conscience précise et écrasante d’une hostilité incompréhensible et coupable du monde à son égard. Le monde a perdu son innocence. Nous n’avons pas perdu notre amour. Mais désormais nous savons. Et il nous revient de bâtir l’abri où nos enfants aimants rachèteront l’innocence du monde. Dût-ce être aussi notre faute, désormais notre Histoire commence.

C’est pourquoi, Monsieur le Président, avec le réseau TernYpé (jeunesse en langue Rromani), mouvement européen de la jeunesse Rom ), nous vous invitons solennellement le 2 août 2013 à Auschwitz, pour vous souvenir avec nous de la liquidation du « Zigeuner-familienlager » d’Auschwitz II –Birkenau, et du génocide des Roms.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération,
 

Saimir Mile, Président de l’association
Pour télécharger la lettre de

La voix des Rroms à François Hollande, cliquez ici. (https://dl.dropboxusercontent.com/u/158971075/FH-auschwitz.pdf )

Pierre Chopinaud, Responsable des relations internationaleshttp://rroms.blogspot.fr/2013/07/invitation-publique-f-hollande-la.html

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans société
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 11:40

 

Qui va payer ?

Le gouvernement a décidé de finaliser son projet de « réforme » des retraites. Outre l’allongement de la durée de cotisation, une augmentation générale de la CSG de 0 à 6,6 % pour ceux qui paient des impôts pour la première fois cette année, et de 6,6 à 7,5 % pour ceux qui en payaient déjà.


Voici les propositions avancées : augmentation du nombre d’annuités, baisse des pensions, et pression fiscale sur les plus démunis.


Le gouvernement Ayrault-Hollande entend poursuivre les ponctions sur les travailleurs, les jeunes et les retraités.


http://siteofficieldupoi.files.wordpress.com/2013/08/tract-poi-1-8-13.jpg?w=211&h=300Hausse prévue, au 1er janvier prochain, de la TVA, impôt le plus injuste (que l’on gagne 1 000 ou 100 000 euros, on le paie au même taux sur les produits achetés). Le taux principal à 19,6% passera à 20%, celui à 7% passera à 10 %.

Le taux réduit (alimentation, abonnement EDF…) baissera, certes, passant de 5,5 à 5 %, mais l’ensemble se traduira par une augmentation globale de 6 milliards d’euros : cherchez l’erreur !


Autre arnaque : la TVA sur l’abonnement EDF baissera donc de 0,5 %, mais les tarifs de l’électricité augmentent de 5 % dès le 1er août !

 

Voilà des « réformes justes », selon le gouvernement ! L’exécutif envisage même de passer, au cours de l’année 2014, la TVA normale à 21 % ! Et tout cela pour financer le crédit d’impôt compétitivité (20 milliards par an) accordé au patronat !


On pourrait multiplier les exemples.


Toujours plus d’exonérations pour le capital, et toujours plus de pression sur les ménages et les travailleurs : voilà la « justice » des mesures annoncées par le gouvernement Hollande-Ayrault, complice de l’Union européenne.


Bloquer ces plans, à commencer par celui visant les retraites, est le seul objectif juste pour la classe ouvrière.


En dernière minute, Marisol Touraine évoque la possibilité « d’une hausse générale de la CSG », le président du groupe PS à l’Assemblée nationale considérant qu’elle présenterait quelques avantages. Quant au journal patronal Les Echos, il se félicite que, « heureusement, pour une fois, les avertissements du Medef semblent ne pas avoir été vains ».

 

Si, comme cela se dessine, l’essentiel de l’effort passe par un relèvement de la CSG, toutes les catégories, salariés, fonctionnaires et retraités, seront mises à contribution. Voilà les réformes « justes » du gouvernement !

 

 

 

http://p7.storage.canalblog.com/75/39/1094225/87289383_o.jpg

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Politique
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 10:09

http://i.huffpost.com/gen/1271697/thumbs/r-VAN-RACISTE-large570.jpg?6Le HuffPost  |  Par Maxime Bourdier / 30 juillet 2013

 

ROYAUME UNI - "Au Royaume-Uni de façon illégale ? Rentrez chez vous ou prenez le risque de vous faire arrêter". C'est le message sans équivoque que les Londoniens ont pu lire ces derniers jours sur des camionnettes sillonnant plusieurs quartiers réputés à forte population immigrée dans la capitale britannique.


Les affiches représentent une paire de menottes et indiquent le nombre d'arrestations effectuées la semaine précédente dans le quartier concerné. Elles encouragent les immigrés clandestins à envoyer de leur propre initiative, par SMS, le mot "HOME" (maison) au 78070.


Cette campagne polémique n'est ni une plaisanterie, ni le fait d'un mouvement radical. Elle s'inscrit en réalité dans le cadre d'un projet pilote du ministère de l'Intérieur britannique, défendu par le gouvernement. Le porte-parole du Premier ministre conservateur David Cameron a ainsi estimé le lundi 29 juillet qu'il était "évident que cela fonctionnait déjà" et qu'il s'agissait du moyen le plus rentable pour faire partir les clandestins. Après Londres, l'initiative pourrait même être étendue à l'ensemble du pays.


Comme le rapportent nos confrères du HuffPost UK, Don Flynn, directeur de l'ONG Migrants' Rights Network, s'est dit "choqué". "Le ministère de l'Intérieur ne semble avoir accordé aucune attention à l'impact que cela pourrait avoir dans les relations entre les habitants" de ces quartiers, a-t-il déclaré, exprimant sa crainte que les affiches "répandent la suspicion et la méfiance" à l'encontre des minorités ethniques.


La majorité de la classe politique condamne


Les Conservateurs se sont retrouvés bien seuls face à l'indignation suscitée par ces affiches, et ce dans l'ensemble de la classe politique britannique. Le ministre du Commerce Vince Cable, membre du Parti libéral-démocrate partenaire de la coalition gouvernementale, a ainsi jugé la campagne "stupide et repoussante".


Nick Clegg, président des "Libdems" et vice-Premier ministre, a également pris ses distances en soulignant que ce n'était pas une "manière intelligente de régler le problème" de l'immigration illégale, tandis que le parti d'opposition travailliste a qualifié la campagne de "ridicule".


Même Nigel Farage, leader du parti populiste anti-européen et anti-immigration Ukip, idéologiquement proche du FN, y a vu "le signe d'une déclaration de guerre" faite aux étrangers. "C'est très Big Brother, (...) très Allemagne de l'Est dans les années 80, c'est tout simplement une horrible façon" d'encourager les clandestins à rentrer chez eux, a-t-il estimé sur la radio LBC.


Twitter entre indignation et moqueries


Sur le réseau social, les internautes se sont massivement indignés face à la campagne "Go Home", en utilisant le hashtag #racistvan et en faisant preuve d'ironie. Certains ont ainsi envoyé des plaisanteries au 78070, rapportent nos confrères du HuffPost UK


Le gouvernement ne renoncera pas


Face aux critiques, Mark Harper, ministre de l'Immigration, s'est fendu d'une tribune offensive, publiée par le Daily Mail, pour défendre l'initiative du gouvernement. Il s'appuie notamment sur un sondage publié lundi 29 juillet par YouGov, et qui montre que 47% des Britanniques seraient favorables à cette campagne, contre 41% qui y seraient opposés. Dans le texte, il s'en prend à ses détracteurs et les accuse d'encourager les clandestins à "enfreindre la loi":

"Ce n'est pas raciste de demander aux gens qui sont ici illégalement de quitter la Grande-Bretagne. Il s'agit simplement de leur dire de se conformer à la loi. Notre campagne vise les immigrés clandestins, sans discrimination aucune. [...] Aucune société encourageant les gens à enfreindre la loi ne peut survivre et c'est précisément ce que nos détracteurs nous demandent de faire. Mais aucun gouvernement responsable ne peut renoncer à son devoir de faire respecter la loi - et ce n'est certainement pas ce que le gouvernement va faire."

 http://www.huffingtonpost.fr/2013/07/30/immigration-illegale-campagne-affichage-gouvernement-britannique-londres-polemique_n_3676110.html                                 

 

                                                            *****************************


( Traduction approximative ) 

 

 

Article en  anglais >>> http://scriptonitedaily.wordpress.com/2013/07/30/newsflash-uk-border-agency-id-checking-people-of-colour-at-train-stations/


FLASH: UK BORDER ID DE L'AGENCE VÉRIFICATION PERSONNES DE COULEUR DANS LES GARES

UKBA3

Twitter est plein de rapports de la UK Border Agency arrêt et l'exécution des contrôles d'identité aléatoires sur les gens de couleur dans les gares du Sud-Est aujourd'hui .


L'image ci-dessus  a été prise par l'utilisateur de Twitter @ SaveKRLibrary à la station de métro Kensal dans la capitale ce matin. Il ya eu jusqu'à présent des rapports non confirmés à venir dans d'autres stations.


Le compte suivant a été signalé à la fois Kilburn :

"... Selon plusieurs témoins les policiers étaient agressifs, intimidants et ciblaient spécifiquement les personnes non-blanches.

Kensal montée résident Phil O'Shea a déclaré au Times, il a été menacé d'arrestation quand il a demandé ce qui se passait.

Il a dit: «Je pensais que le comportement des agents de l'immigration était lourde et effrayante. Ils semblaient être arrêter et interroger toute personne non blanche, dont beaucoup étaient clairement habitants de Kensal Green ordinaires d'aller travailler.


«Quand j'ai demandé ce qui se passait, j'ai été menacé d'arrestation pour entrave et on m'a dit de« craquer sur.

«J'ai demandé que l'agent de son nom, mais il a refusé de lui donner et dit que je pouvais lire son numéro sur son épaule, mais je ne pouvais pas voir un certain nombre là-bas."


Matthew Kelcher, qui vit dans Tout Avenue Souls, a également assisté à l'opération, il a dit: "Ils ont dit qu'ils faisaient des contrôles aléatoires, mais beaucoup de gens qui utilisent cette station sont des touristes, donc je ne sais pas quel est le message qui retentit sur l' monde.


"Ils semblaient être la cueillette des étrangers dans une situation intimidante.

"Kensal Green est une communauté diversifiée qui est réglé et ils (le gouvernement) vont parler à la mauvaise approche.

"Ce n'est plus sur la publicité que de traiter de la question."


Ce n'est pas la première fois UKBA ont fait de telles apparitions publiques stridents, mais le moment du déménagement semble partie de pantomime un remarquable «tolérance zéro», comme les partis politiques s'affrontent dans une course vers le bas sur la politique d'immigration.


Cette semaine, le # RacistVan est en tournée rues de Londres livrer nouveau le gouvernement «Go Home 'campagne contre les immigrés clandestins. Le van est dit immigrants illégaux à rentrer à la maison et a reçu une vague de critiques de la Twittersphere, habilement coordonnée par @ PukkahPunjabi . Le gouvernement prévoit de déployer le # RacistVan à l'échelle nationale .


L'image suivante est le nombre réel RacistVan

UKBA2

Les images suivantes sont les efforts de magasin de photo vaillants qui font actuellement le tour.

UKBA4 UKBA5 UKBA6


Le graphique ci-dessous  fournit une vue d'ensemble des droits dont vous disposez dans la loi, si approché par des officiers UKBA. S'il vous plaît imprimer et conserver dans votre portefeuille si vous sentez que vous pouvez vous retrouver pris dans ces raids politiques.


droits

 

MISE À JOUR 31/07/2013: La photo suivante a été prise par @ NRBrizzle à la station de métro Stratford ce matin. Il est direct tweeting comme il voit des dizaines de policiers arrêtant principalement les personnes non blanches de vérifier leurs informations d'identification.

 

UKBAstratford

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Angleterre
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 16:21

 |  PAR BERTILLE PERCENEIGE / Blog Médiapart 


http://img.youtube.com/vi/gF28li7tKGY/0.jpg

 

Inge Hannemann, salariée du Pôle emploi allemand, a vu sa requête en référé rejetée par le tribunal du travail de Hambourg (Arbeitsgericht). Il a estimé qu'elle n'avait pas pu infirmer les infractions à la loi que son employeur lui reprochait d'avoir commises dans l'exercice de ses fonctions. Elle avait refusé de suspendre leurs allocations aux chômeurs de longue durée ainsi qu'aux jeunes.

 

 


 

 

Inge Hannemann, 45 ans, travaillait depuis 2005 au sein duJobcenter (l'équivalent de Pôle emploi) de Hambourg-Altona, un quartier de la ville hanséatique. Chargée de faire appliquer la loi Hartz IV et ses multiples sanctions, sous la pression toujours plus forte des statistiques, elle en a dénoncé les injustices dès 2006 par courriers adressés au gouvernement fédéral, puis à partir de 2011 sur des blogs (ici ou ).


Son employeur, après lui avoir demandé en vain de cesser ses interpellations, l'a finalement dispensée de toute activité au mois d'avril dernier, au motif que son attitude pertubait « la paix de l'entreprise » (der Betriebsfrieden) et surtout qu'elle avait enfreint, dans l'exercice de ses fonctions, les dispositions légales en refusant d'appliquer des sanctions aux bénéficiaires d'allocations récalcitrants.


Afin de retrouver son travail, Inge Hannemann avait saisi le tribunal du travail de Hambourg qui l'a aujourd'hui déboutée de son action.


Soutenue par des syndicalistes, des associations de chômeurs, des militants de Die Linke et des Grünen, des juristes, l'ancienne salariée du Jobcenter entend poursuivre son combat jusque devant les juridictions européennes pour obtenir l'abrogation de la loi Hartz IV qu'elle estime contraire à la loi fondamentale allemande (das Grundgesetz).

 

N.B : la loi dite « Hartz IV », du nom de Peter Hartz, ancien directeur du personnel de Volkswagen, a été conçue et adoptée sous le gouvernement social-démocrate dirigé par Gerhard Schröder en 2005. Elle prévoit notamment qu'au-delà de 12 mois d'allocations chômage, le travailleur privé d'emploi est considéré comme chômeur de longue durée et perçoit de l'Etat une aide mensuelle d'un montant de 364 € - montant calculé au plus près par le Ministère du travail allemand - à laquelle s'ajoute le paiement plafonné à 280 € d'un logement décent, à condition d'accepter toutes les offres de travail disponibles : travail à temps partiel, emploi sous-qualifié ou payé à un taux inférieur au minimum conventionnel, « minijob » ou « ein Euro Job ». Cette loi s'applique aujourd'hui aux 5,2 millions de chômeurs inscrits dans les 353 Jobcenters que compte l'Allemagne. 55 000 salariés sont chargés d'assurer leur suivi.

 

L'information « dans le texte » :

- « Gerichtsentscheidung: Jobcenter darf Hartz-IV-Rebellin rauswerfen », Der Spiegel (30/07/2013)

- « Urteil gegen Hartz-IV-AktivistinKein Job beim Jobcenter », Taz(30/07/2013)

 

 

                                                                       ************************************

 

Article publié  le 20 mai 2013 

 

Réforme du travail Outre-Rhin : elle met en garde la France ! 

>>> Réforme Du Travail Outre-Rhin : Elle Met En Garde La France !

 

 

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Allemagne
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 15:54

01/08/2013

 

http://www.rue89.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2013/08/photo-2_0.jpg

Le Palais de justice de Paris ce jeudi matin (Pierre Haski/Rue89)


Mis en examen pour une Vigie ! Pierre Haski, directeur de la publication de Rue89, a été mis en examen ce jeudi matin sur plainte en diffamation du groupe Bolloré pour une Vigie de onze lignes publiée en octobre 2012 et concernant l’accaparement des terres en Afrique.


Mme Saida Kelati, juge d’instruction au tribunal de grande instance de Paris, a également mis en examen Julien Lusson, directeur de la publication de Bastamag, le site vers lequel pointait la Vigie en question, et Ivan du Roy, rédacteur en chef du site. Deux autres journalistes de Bastamag, Agnès Rousseaux et Nadia Djebali, sont convoquées en septembre pour la même démarche.


Plusieurs blogs ayant relayé l’information devraient être eux aussi visés par la procédure enclenchée, qui ne devrait toutefois pas déboucher sur un procès avant douze à dix-huit mois.

Accaparement des terres

Bastamag, une agence d’information « sur les luttes environnementales et sociales », avait publié un dossier sur l’accaparement des terres en Afrique, sur la base de plusieurs rapports des Nations unies et d’ONG internationales.


C’est vers cette recension de rapports de sources crédibles que Rue89 avait « pointé » cette Vigie, comme le site le fait quotidiennement dans cette rubrique qui sélectionne, comme l’indique son sous-titre, « le meilleur du Web ».


Pierre Haski a fait observer à la magistrate que la mise en examen faisait état de neuf passages jugés diffamatoires, or sept de ces passages ne figurent pas sur le site Rue89 ! Défendu par Me Antoine Comte, le directeur de Rue89 a contesté cette mise en examen qui lui a néanmoins été signifiée.

Poursuites fréquentes

Le groupe Bolloré est coutumier des poursuites dès qu’il est mis en cause dans les médias, en particulier dans les dossiers qui concernent ses investissements en Afrique où il est très actif. Plusieurs médias, dont France Inter et, déjà,Rue89, ont eu droit à de telles poursuites dissuasives pour enquêter sur les agissements de ce groupe.


Plusieurs groupes français étaient cités dans l’article de Bastamag et dans la Vigie de Rue89, mais Bolloré est le seul à avoir engagé des poursuites.


Nous vous tiendrons informés des suites de cette affaire.


 

http://www.rue89.com/2013/08/01/rue89-bastamag-mis-examen-plainte-groupe-bollore-244686

 


 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Liberté
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 15:36

 Jeudi 1 août 2013 

 

 

http://ds2.ds.static.rtbf.be/article/big_info/0/f/4/624_341_17dc6c7af077416aa14c0345bb83532b-1375335373.jpgLes temps sont durs, c'est la crise, et au Royaume-Uni, tous les moyens sont bons pour remplir les caisses des autorités. Même les grands moyens. A Slough, dans la banlieue londonienne, les techniques militaires d’espionnage les plus sophistiquées sont utilisées.


Ce n’est pas la maison de Ben Laden ou la cachette de Kadhafi qu’a survolé un drone équipé de caméras thermiques; c’est tout simplement la ville de Slough dans la banlieue ouest de Londres, au nord de la résidence royale de Windsor.


La municipalité recherche non pas un dangereux terroriste mais des traces de vie humaine dans les garages et les remises qui indiqueraient la présence de locataires non déclarés.


Sur le plan de la ville en trois dimensions, le rouge trahit la chaleur humaine au fond des jardins ou le radiateur allumé au milieu des outils de jardinage. La municipalité soupçonne la présence de 6350 lits clandestins où dormiraient des immigrés ou simplement des personnes trop pauvres pour louer une chambre normale. Elle va maintenant enquêter porte-à-porte pour confirmer les délits, distribuer des amendes de 230€ par propriétaire et faire démolir les remises construites illégalement.


La location du drone avec traitement des images a coûté 27 500€, une somme qu’environ 120 amendes rembourseront. Au pays de James Bond, il n’y a plus grand-chose qu’on puisse faire en cachette.


F. Bellonne ( RTBF.BE.INFO) 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Angleterre
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 10:58

Chaque jour, au travail, à la supérette ou dans la salle d’attente du médecin, on entend de bonnes gens déclarer en toute bonne fois : « assez d’assistanat, il y a trop de social en France ! » (sic), et souvent, les propos anti-chômeurs, anti-immigrés, voire anti-fonctionnaires, ne tardent pas à suivre.


Comme si le souci majeur de notre pays était que les chômeurs de longue durée, que la situation objective de l’emploi prive objectivement de perspectives (4 millions de chômeurs totaux ou partiels !) puissent toucher quelque temps leurs maigres indemnités et « profiter » ensuite d’un RSA qui permet juste de survivre sans s’offrir le moindre plaisir ! Parmi ceux qui accablent les chômeurs, qui peut d’ailleurs être sûr que la perte d’emploi, l’absence de ressources et le surendettement ne frapperont pas un jour leur fils, leur sœur ou… leur chère petite personne ?


En réalité, derrière ces propos mesquins qui conduisent de braves gens à cultiver l’envie et la haine (jalouser des Rmistes !), il y a la campagne de division menée par la droite. Pour disculper les milliardaires du CAC 40 de leurs énormes responsabilités dans la casse de nos usines, pour protéger le capitalisme, incapable de concrétiser le « droit au travail » inscrit dans la constitution, l’UMP préfère stigmatiser les « petits » et les sans-grade. Qu’il est plus simple de stigmatiser le chômeur, surtout s’il est basané ou si elle est mère célibataire, que d’accuser ces manitous du capital qui augmentent la valeur de leurs actions chaque fois qu’ils délocalisent une production vers un pays de misère !


Derrière le « racisme social » contre les prétendus « assistés », il y a aussi la politique du PS : comme Hollande ne veut pas réellement taxer les capitalistes, comme il veut néanmoins conserver une image de « défenseur des faibles », il taxe les travailleurs en activité, rogne les pensions de retraite, bloque le salaire des fonctionnaires et « diminue la dépense publique » comme l’exige la droite : bref, il s’en prend aux actifs pour, soi-disant, « aider les plus fragiles » : en fait le but n’est pas d’aider les chômeurs mais de renflouer le maudit euro à la dérive et pour rembourser la « dette souveraine » (sic !) aux financiers. Bref, les dames patronnesses du PS s’entendent à merveille avec les Brutos de la droite pour OPPOSER sans cesse les « petits » aux « moyens », histoire d’épargner les GROS.


Plus facile aussi d’accuser le travailleur immigré qui pousse sur le marteau-piqueur que de dénoncer le véritable casseur de la nation : cette UE capitaliste, qui pompe chaque année 18 milliards d’euros à la France en ne lui rendant sous forme de « subventions européennes » (car en plus il faut dire merci !) 9 milliards de cette manne détournée de nos services publics et de nos investissements industriels publics à la ramasse.


Alors trêve de basse jalousieCessons de jalouser nos frères de classe, les travailleurs privés d’emploi en leur infligeant la double peine de l’exclusion économique et du mépris social. Cessons d’envier les fonctionnaires car les instituteurs, les infirmières, les ouvriers et les ingénieurs de l’Equipement travaillent dur pour le service public en voyant leur salaire réel baisser et leurs effectifs s’écrouler (6 postes sur 7 d’employés de l’équipement partant à la retraite ne sont plus remplacés !).


Et regardons les CHIFFRES : comme l’établit une enquête précise du Monde diplo parue en juin, le vrai problème des droits sociaux n’est pas que quelques-uns « abusent » de leurs pauvres prestations. Le vrai problème est que des CENTAINES DE MILLIERS de personnes pauvres ou très pauvres, mal informées, déprimées ou culpabilisées par la campagne contre les « assistés », n’osent pas exiger leurs DROITS. Le vrai problème est que 8 millions de Français vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté. Qu’un enfant sur 5 est classé parmi les pauvres ; que près de la moitié de la population ne part pas en vacances près de 80 ans après 1936 !


Regardons plutôt vers le HAUT de la société : vers ces 500 premières fortunes « françaises », si pressées de s’expatrier pour échapper aux impôts, qui se sont accrues de 25% (vous avez bien lu : au fait, votre salaire a « augmenté » de combien cette année ?) en 2013 et qui tentent par tous les moyens de gagner les « paradis fiscaux », où les attendent déjà 240 MILLIARDS d’euros, de quoi renflouer 12 fois le prétendu « trou des retraites ».


Et n’oublions pas que si les chômeurs sont privés de travail PAR LE CAPITALISME, qui préfère surexploiter des esclaves à l’autre bout du monde, les insolents revenus de nos milliardaires, auxquels il faudrait ajouter tant de « peoples », de « grands sportifs » camés et de « petits débrouillards » à la Tapie, s’accroissent sans cesse SUR LE DOS DU TRAVAIL de plus en plus dévalué et méprisé.


Bref, LES « ASSISTES » NE SONT PAS CEUX QUE DESIGNENT LA DROITE : ils s’appellent les CAPITALISTES ; et il faudra pour leur faire rendre gorge que les « petits » et les « moyens » s’unissent enfin dans un large front populaire et patriotique poussant jusqu’à leur terme, la révolution sociale, les justes luttes inachevées de 36, 45 et 68.


Ainsi pourrons-nous TOUS ENSEMBLE rendre à la France son indépendance, reconstruire l’emploi industriel, rendre sa place centrale à la classe ouvrière, sortir de l’UE du capital et rouvrir à notre pays la voie du socialisme.

 

Source  http://img.over-blog.com/220x210/0/32/46/53/Communisme-logos/prcf-b.jpg

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Politique
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 08:09

 

Un arrêté publié hier au Journal Officiel l’a confirmé : pour la très grande majorité des ménages et des petits professionnels (artisans, commerçants,…), soit 17 millions d’abonnés relevant des tarifs « bleus » , les prix pratiqués par EDF augmentent de 5% à partir de ce 1er août. Cette hausse devrait être suivie d’une hausse similaire en 2014.


En revanche, pour les entreprises et les collectivités, la hausse ne sera que de 2,5 % (tarifs « jaunes »), et le tarif restera inchangé pour les très gros consommateurs industriels (tarifs « verts »).


Bien que cette hausse soit la plus importante depuis dix ans pour les particuliers, la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) juge qu’elle est insuffisante pour couvrir les coûts d’EDF et elle préconisait une hausse de 8 à 10 % cette année et de 8 % l’an prochain.


Mais la CRE estime également que l’augmentation de 5 % devrait tout de même permettre aux opérateurs alternatifs  concurrents de proposer des offres compétitives par rapport au tarif régulé d’EDF, à qui 93 % des ménages sont restés fidèles. Depuis juillet 2007, les marchés de l’électricité et du gaz sont totalement ouverts à la « concurrence libre et non faussée ».


À l’occasion de l’annonce de la hausse d’EDF, GDF-Suez, qui produit et qui vend aussi de l’électricité, vient de s’empresser de proposer des tarifs d’électricité bloqués pendant deux ans. Les tarifs réglementés du gaz se sont envolés, quant à eux, de 80 % entre 2005 et début 2013.


 

 

41697303.jpg

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Service public
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 08:02

santiagocompostela.jpgL'Espagne lance la libéralisation du transport intérieur de voyageurs, malgré la dernière catastrophe ferroviaire

 

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Silence, on privatise ! La nouvelle n'a pas fait la une des médias espagnols comme français, une semaine après l'accident dramatique de St-Jacques de Compostelle mais ce 31 juillet s'est ouverte la première phase de la libéralisation du transport de voyageurs en Espagne

 

Cela faisait partie des « réformes structurelles » adoptées en juillet 2012 par le gouvernement de droite de Rajoy, en conformité avec le quatrième paquet ferroviaire européen de libéralisation du rail : la libéralisation du transport de voyageurs intérieur.

 

Un projet précisé et délimité pour l'instant, d'après le décret d'application de mars, aux seuls transports de voyageurs intérieurs à finalité touristique.

 

Une étape dans la libéralisation totale du secteur, au calendrier encore indéterminé, pour les AVE (TGV), les trains à moyenne distance et les trains de banlieue, les gros morceaux de la « RENFE », la SNCF espagnole.

 

La casse du monopole public de la « RENFE », la SNCF espagnole, en jeu

 

Cette mesure marque une nouvelle étape de la casse dy monopole public de la « RENFE ». Le fret avait été ouvert à la concurrence en 2003, le transport international de voyageurs en 2010.

 

Le démantèlement avait déjà commencé en 2005 avec la division, imposée par Bruxelles, entre le gestionnaire de l'infrastructure, l'ALDIF, et l'opérateur RENFE Operadora.

 

En septembre, c'est l'éclatement de la « RENFE » qui est programmé avec le découpage en quatre entités distinctes : voyageurs, fret, maintenance et gestion du matériel roulant.

 

Austérité et Coupes dans le chemin de fer : une menace pour le service public …

 

Le prétexte invoqué pour les coupes dans le secteur est comme en France, la dette du rail public : 20 milliards d'euros. Une dette inéluctable dans un secteur économique structurellement déficitaire, et avec les missions de service public que doit assurer la « RENFE ».

 

La dette est un prétexte tout d'abord pour fermer des lignes : 48 sont menacées d'ici la fin de l'année tout comme 172 gares. C'est une offre réduite de 32%, et 1,6 millions d'usagers qui seront touchés.

 

En réalité, les dessertes pour Madrid et les liaisons longue distance en TGV, rentables, seront privilégiées. Par contre, les trains régionaux et les liaisons à moyenne distance dans les régions déshéritées et dans les zones rurales, pas viables, vont être progressivement démantelés.

 

Le gouvernement et la direction RENFE prétendent que les liaisons seront assurés par les « trajets longue distance » sauf que les fréquences comme les prix ne sont pas comparables. En Galice, par exemple, la différence sera au moins de 1 à 2 entre un train régional et un TGV.

 

Dans le même temps, des coupes dans le personnel de la RENFE sont prévues : de 1 500 à 2 000 travailleurs cette année.Il faut rappeler que l'Espagne est le pays d'Europe qui compte le moins de cheminots par habitants et par km de rail en Europe.

 

Moins de service public pour les couches populaires ... et plus cher. Le 1er mai 2012, la RENFE a augmenté les billets de banlieue et de moyenne distance de 11 et 12 % respectivement. Ce qui fait une augmentation de 30% des tarifs du rail depuis cinq ans.

 

… et la sécurité après l'accident de Saint-Jacques de Compostelle ?

 

La sécurité aussi est en danger. Les causes, multiples sans doute, de l'accident de St-Jacques de Compostelle, qui a fait au moins 80 morts, n'ont pas encore été élucidées. Mais les directions de la RENFE et de l'ADIF se sont empressés de rejeter la faute sur le seul conducteur.

 

Or, les premiers éléments de l'enquête montrent un faisceau de raisons dans lesquelles on trouve le manque d'investissements dans le matériel roulant, les infrastructures ainsi que le manque de cohérence des systèmes de signalisation et de sécurité.

 

En février dernier, l'UGT, les Commissions ouvrières ainsi que la CGT ont rejeté le « Plan de sécurité » pour l'année 2013 de l'ADIF qui prévoyait des coupes dans les budgets affectés à la sécurité des infrastructures et à la surveillance du réseau.

 

En Grande-Bretagne, laboratoire de la libéralisation puis de la privatisation des chemins de fer dans les années 1990, la casse du monopole public avait été suivi par une série d'accidents meurtriers qui avaient fait plusieurs centaines de morts.

 

Les derniers événements dramatiques en Espagne – comme le bilan de la privatisation en Grande-Bretagne – sont instructifs pour notre lutte en France, au moment où la « réforme ferroviaire » entame le processus de casse du monopole public de la SNCF.

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Espagne
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 07:53

Mercredi 31 juillet 2013


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/d/df/Logo_SUD_PTT.PNG

 

Communiqué de la fédération SUD-PTT

 

Nous venons d’apprendre, avec tristesse, le suicide de François, un postier travaillant à l’Université de La Poste à Orléans, le 29 juillet.Ingénieur, il avait pour rôle la conception et la mise à jour des formations.

 

Comme il le disait, encore récemment, François ne voulait plus retourner au travail. Il s’était, avant ses vacances, exprimé auprès des collègues de Sud pour leur exposer des problèmes récurrents avec sa hiérarchie. Comme le plus souvent dans les phénomènes de harcèlement, il était exclu, dépossédé de toute autonomie dans son travail. Selon les faits qu’il a rapportés, il était espionné… Comment rester serein dans de telles conditions ?

 

Monsieur Bailly peut toujours invoquer les statistiques sur les suicides, il apparaît très clairement que le geste de François a un lien direct avec ce qu’il vivait au travail ! Ce drame est une nouvelle illustration que notre appréciation négative de la commission Kaspar et l’accord sur la « qualité de vie au travail » reste fondée.

 

Pour la mémoire de François, pour sa famille et pour éviter qu’un tel acte se reproduise, la fédération SUD PTT s’engage à ce que toute la lumière soit faite sur les raisons qui ont poussé notre collègue à une telle extrémité. Une demande de CHS-CT extraordinaire a d’ores et déjà été déposée par les deux représentants SUD de cette instance.

 

http://www.sudptt31.org/spip.php?article1644

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Service public
commenter cet article