desir decroissance

Si l'orateur s'était un peu documenté, s'il avait produit un tout petit - ne soyons pas trop exigeants - effort intellectuel, il saurait justement que la décroissance est la seule voie, le seul moyen pour préserver des ressources naturelles limitées tout en assurant de façon pérenne le progrès social.

Cette phrase stéréotypée, pleine de bêtise et d'ignorance, du 1er secrétaire du PS permet de comprendre les "événements" de Notre Dame des Landes où le gouvernement Ayrault défend manu militari, avec l'emploi d'hélicoptères et de centaines gendarmes et CRS, les intérêts de la multinationale Vinci. Étrangement, les médias d'État et les chaines privées font preuve d'une très grande discrétion, probablement pour éviter tout malentendu avec l'un de leurs grands pourvoyeurs d'argent frais via la publicité...

Les expulsions musclées à Notre Dame des Landes contre des militants pacifiques, non violents et respectueux des lois de la République, permettent de mesurer l'évolution du parti socialiste qui, finalement au pouvoir, use des mêmes méthodes que les défunts partis gaulliste et UDF !

Aussi, la comparaison Larzac - Notre Dame des landes n'est pas infondée parce que sont présents les mêmes éléments :

  • le mépris de la technocratie envers le monde rural,
 
  • l'aveuglement de l'État,
  • le déni de démocratie,
  • les coups bas du pouvoir en place,
  • l'emploi de la force.

socialisme_du_reel_ecologie_hollande.jpg

Et, face à la raison et à la violence d'État, la population se mobilise et résiste, une solidarité locale et nationale se fait jour contre une décision unilatérale, aberrante et arbitraire.

L'aéroport de Notre Dame des Landes est un projet de l'ère du capitalisme productiviste et gaspilleur des années 60. Aujourd'hui, ses promoteurs l'ont juste repeint en vert. Ils affirment qu'il sera ECOLOGIQUE :

«Le béton armé des pistes et des bâtiments et le kérozène des avions seront écologiques ! Soyez tranquilles, les toits végétalisés de Vinci seront encore plus écolo que les zones humides, essentielles à la biodiversité et à la régulation des écosystèmes. Puisque les technocrates compétents le certifient, bandes de gueux ! »

L'aéroport de Notre Dame des landes est un projet pharaonique et archaïque, soutenu par des barons locaux atteints de mégalomanie, dont l'actuel Premier ministre, qui ne correspond plus au mode de développement des temps présents et futurs comme le rappelle Patrick Warin, l'ancien Directeur à la Caisse des Dépôts et Consignations :

« qui peut croire que les opérateurs aériens vont implanter dans le Grand Ouest des infrastructures aéroportuaires renforcées et surdimensionnées, au moment où nous atteignons le pic de l’énergie fossile et alors que leur modèle économique est de ramener les passagers vers quelques hubs majeurs soit par des avions qui rallient Nantes à Orly, ou Charles De Gaulle, ou Francfort ou Londres, ou Amsterdam ou Madrid…. ? »

Un projet d'autant plus aberrant au plan économique que Nantes possède déjà un aéroport international qui d'ailleurs est sous-utilisé. Et qu'à une demie heure de TGV, il y a celui d'Angers, lui aussi international et sous-utilisé !

Un projet nuisible qui comme aux temps glorieux du bétonnage et du productivisme des années 70 est profondément irrespectueux de l'environnement et de la population locale comme le souligne le parti de gauche :

« Depuis plusieurs années les habitants et les paysans de Notre-Dame-des-Landes se battent contre un projet inutile, coûteux, destructeur de la nature et des terres agricoles (1600 hectares de terres agricoles et de bocage prévus pour la construction de l’aéroport, et des milliers d’autres pour les zones commerciales et industrielles sur les 20 kilomètres qui séparent Notre-Dame-Des-Landes de Nantes). Ces terres sont indispensables pour développer une agriculture saine et de proximité, leur destruction est une signe supplémentaire que le capitalisme est un modèle de développement économique irrationnel. Quand toutes les terres agricoles seront construites comment ferons-nous pour nous nourrir, et où ira se nicher la vie végétale et animale ? »

notredamedeslandes.jpg

Si la droite officielle était au pouvoir, on comprendrait l'acharnement des autorités...

Bref, le parti socialiste a bien changé ou plutôt mal changé car dès son investiture en 1981, François Mitterrand envoyait un message fort à la population et au mouvement social en enterrant définitivement les projets d'extension du camp militaire du Larzac et la construction de la centrale nucléaire de Plogoff, tandis que 30 ans plus tard, François Hollande et l'actuelle majorité au pouvoir montrent leur incapacité à prendre de telles décisions. Le socialisme du réel de Harlem Désir semble aussi peu écologique que le défunt socialisme réel de l'URSS...

Source : DES PAS PERDUS