Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 07:07
http://2.bp.blogspot.com/--KO2BOctIck/U6FaPK6qtKI/AAAAAAAAH_Y/jAjSmUvDLSA/s500/2014-0618_convergence_velo_bure_2.jpg
Suite à la manifestation du 22 février à Nantes contre les menaces d’expulsion de la zad et de démarrage des travaux de l’aéroport, nous faisons face à une campagne continue d’arrestations. Fait nouveau dans ce pays, ces arrestations se font en majorité à posteriori, sur des bases d’images vidéos, d’appels à délations et de croisements avec des fichiers politiques.

La manifestation du 22 février avait regroupé plus de 50 000 personnes et 500 tracteurs. Son parcours avait été prohibé, au dernier moment, par le Préfet. Mais des milliers de personnes ont décidé de braver la zone rouge et se sont, de fait, mises ainsi dans l’illégalité. Le jour même la répression policière, à coup de gaz, grenades et flashballs, a été particulièrement féroce. 3 personnes y ont perdu l’usage d’un oeil. Dans les semaines qui ont suivi la manifestation, une campagne politico-médiatique de diabolisation s’était mise en œuvre, sans succès, pour diviser et fragiliser le mouvement. Au final le gouvernement n’a eu d’autre choix que de mettre le projet d’aéroport en stand-by pour une durée indéterminée et peut-être à jamais.


Mais 4 mois après, l’État continue à se venger de cet affront, sur le plan judiciaire : en isolant des personnes et groupes qu’il incarcère pour distiller la peur au plus grand nombre. Une vingtaine de personnes arrêtées dans les semaines et mois qui ont suivi la manif’ sont déjà passées en jugement. Une d’entre elle a été condamnée à un an de prison ferme pour avoir fabriqué et utilisé des fumigènes. Une manifestation de soutien aux inculpés et blessés a déjà regroupé plus de 1500 manifestants le 19 mai. La solidarité continue à se diffuser, avec des appels à rassemblements de soutien lors de deux nouvelles journées de procès d’inculpés du 22 février.

 

Dans ce contexte et deux jours avant le procès du 19 juin, 6 nouvelles arrestations sont survenues. Un jeune rennais a été arrêté mercredi matin à domicile, inculpé pour des faits de dégradation pendant la manifestation du 22 février. Il est resté en garde à vue jusqu’à son passage devant le juge ce jeudi. Après avoir refusé la comparution immédiate, il a été remis en liberté jusqu’à son procès le 10 juillet.


5 autres ont été arrêtées mardi suite à un contrôle par la bac, soit-disant "de routine", sur le périphérique nantais. Parmi elle, R. une des personnes qui devait passer en procès jeudi et se rendait à Nantes pour voir son avocat avec des amies. Après 48h de garde à vue, 4 d’entre elles se sont vues inculpées de recel, soupçonnées d’une sombre histoire de vol de lampe frontale, et de refus d’identification (signalétique et adn). Beaucoup plus grave, elles se voient accusés, sous prétexte de la présence dans leur voiture d’affiches d’appel au rassemblement du 19 et du 27 juin ainsi que d’une boîte à outils, d’"association de malfaiteur", en l’occurrence "entente établie en vue de commettre un rassemblement armé devant le tribunal de Nantes". Ils risquent jusqu’à 5 ans de prison pour ce délit. Le ministère public a demandé le maintien en détention provisoire pour deux d’entre elles, en argumentant sur l’"absence de garantie de représentation" de l’un et sur le "passé activiste" de l’autre. Au final le juge a confirmé la mise en détention du premier et la libération des 3 autres, avec contrôle judiciaire et interdiction de présence en Loire Atlantique et ce jusqu’à leur procès le 18 juillet.


Sur les 4 personnes qui sont passées en procès aujourd’hui pour des faits liés à la manifestation du 22 février, R est inculpé sur la base de photos floues, montrant une personne masquée levant la main en direction de l’hôtel de ville et d’une autre photo montrant quelqu’un sortant du local de Vinci avec un fumigène. R avait été identifié comme étant cette personne sur la base des fiches politiques de la DCRI et d’une photo de lui à 13 ans. R a nié être cette personne. Sur la simple base des photographies, la juge l’a condamné à 9 mois de prison avec sursis, interdiction de se rendre en Loire-atlantique pendant deux ans et à une amende de 4500 euros pour les dégâts occasionnés sur la mairie. En somme elle a appliqué à la lettre les réquisitions de la procureur. Celle-ci avait reconnu à demi-mot que le dossier était vide, mais avait placé la décision sur un plan politique en argumentant sans état d’âme, qu’en l’absence de preuves plus probantes, la juge devait prendre parti malgré tout entre le ministère public et la défense.


3 autres personnes ont été condamnées. K, accusé d’avoir jeté d’avoir jeté des pavés en direction des forces de l’ordre et interpellé en possession d’un marteau et d’un burin, a été condamné à 4 mois avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve (obligation de trouver du travail) et 105 heures de tig. C. accusé de participation à attroupement armé et jet de canette sur les forces de l’ordre a été condamné à 2 mois avec sursis simple. G arrêtée en possession d’un marteau a été condamnée à un mois de sursis.


Après le succès du 22 février, l’impossibilité d’expulser la ferme nouvellement occupée à Saint-Jean du tertre et d’empêcher l’acheminement et la construction d’un nouveau hangar au rosier, l’État se venge comme il peut face à un mouvement qui ne cesse de monter en puissance. Pour paralyser la contestation, il vise tout d’abord à faire accepter la mis en place de nouveaux dispositifs répressifs. Ceux-ci nous concernent tous et toutes car ils menacent les possibilités de lutte en général. Ils s’attaquent à présent aux soutiens et amis des inculpés : les manifestations de solidarité deviennent des "associations de malfaiteurs". Aujourd’hui, deux cents personnes se sont rassemblées malgré tout devant le tribunal de Nantes.


Nous ne nous laisserons pas gagner par la peur. Plus que jamais, une solidarité massive doit se construire à l’échelle du mouvement contre l’aéroport et bien au-delà. Le prochain moment pour l’exprimer sera le 27 juin, de nouveau devant le tribunal de Nantes et partout ailleurs où des rassemblements et actions pourront s’organiser.


Des manifestant-e-s du 22 février, des occupant-e-s de la zad, des collectifs et personnes en lutte

 

Source.

 

http://img.over-blog-kiwi.com/0/80/24/02/20140401/ob_792f35_10003984-10152301064806718-97884909-n.jpg


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 11:58

 

unnamed (60)-copie-1


Ensemble pour renforcer les actions contre les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), pour la préservation des terres et des emplois agricoles, pour un autre choix de société qui ne mettrait plus en danger la biodiversité et l’avenir des générations futures... Faisons du prochain grand rassemblement national contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, les 5 et 6 juillet 2014, un moment d’informations et d’échanges militant et festif !


Cette convergence est l’occasion, à partir des luttes locales, décentralisées sur tout le territoire, de populariser et de fédérer ces luttes. Elle se traduira par différentes formes d’actions déterminées : des caravanes, des points de rencontre et d’informations, des meetings dans les villes et campagnes traversées en vue d’arriver au moment du rassemblement final sur les terres de Bellevue le 4 juillet vers 19h.


Ces « caravanes » (à pieds, vélos, tracteurs, voitures...) partiront des principaux sites de lutte où se trouvent les Grands Projets Inutiles et Imposés. Elles convergeront vers Notre Dame des Landes pour arriver au moment du rassemblement final. Six grands parcours sont en train de se dessiner. Plus de 10 caravanes avec des étapes s’arrêteront dans des lieux symboliques de luttes. Huit rassemblements décentralisés sont envisagés le week-end des 28 et 29 juin ainsi que trois grandes convergences les 2 et 3 juillet.


Un grand mouvement, à travers toute la France se met en marche pour dénoncer l’artificialisation des terres agricoles et les grands projets nuisibles. Tous les chemins convergent vers Notre-Dame-des-Landes et son grand rassemblement des 5 et 6 Juillet 2014.


Pour participer aux caravanes ou suivre les mobilisations : convergencesndl.over-blog.com 

 

http://www.bastamag.net/local/cache-vignettes/L500xH388/capture_d_e_cran_2014-06-04_a_12.56.41-08f20.png

_________________________________________________________________________

 

les relais

Texte de Michel TARIN Pour les Glières :

Résistantes et Résistants :

Ne pouvant pas être présent aujourd'hui aux Glières pour raison de santé, c'est de NDDL que je vous Salue ! Et sur la demande de plusieurs Camarades, je leur ai confié mon bâton de marche pour qu'à chaque pas il résonne sur les chemins de convergence des luttes.

Pour moi chaque année ce rassemblement des Glières me rappelle combien l'Engagement de nos Grands Résistants à été déterminent pour notre Liberté et pour la Paix. Aujourd'hui nous avons le devoir de continuer à mettre en pratique les leçons de luttes qu'ils nous ont laissées.

Personnellement je n'oublie pas les trois communications téléphoniques en Octobre et Novembre 2012 avec Stéphane Hessel sur la lutte de NDDL.

Alors Oui plus que jamais il nous faut Résister et Lutter contre le pouvoir des marchands et leur argent. Contre ceux qui nous conduisent à la destruction de notre planète, par l'acapparement des Terres nourricières, la destruction de la biodiversité et l'épuisement des ressources naturelles.

Cela passe par les luttes contre les Grands Projets Inutiles, Ruineux et Destructeurs.

Mais aussi dénoncer et résister aux Répressions Policières que le Pouvoir utilise de plus en plus et qui font de nombreuses Victimes physiques et judicaires.

Combattre et Résister à la montée des mouvements Nationnalistes et Xénophobes comme le Front Nationnal qui prend racine dans le Terreau laissé par les conséquences économiques et sociales des Politiques d'Austérités que l'on nous impose et par l'évasion fiscale entretenue.

Alors pour continuer cette Résistance d'Aujourd'hui :

Toutes et Tous Prenez votre bâton et engagez vous fin Juin sur les chemins de convergence des Luttes dans toute la France et au delà. Elles nous conduiront au Grand Rassemblement des 4-5 et 6 Juillet sur les Terres de NDDL pour collectivement mettre en marche un nouveau Monde plus Juste et plus Respectueux de la Terre, de la Nature, des Hommes et des Générations Futures.

Toutes et Tous à l'Image de nos Grands Résistants continuons chaque jour à nous Indigner, à Résister et Lutter pour l'avenir de l'humanité ...

unnamed (61)

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 13:34

http://www.politis.fr/local/cache-vignettes/L650xH212/Pano_2014-02-22_PGem-338a0.jpg

 

 

Ingrédients :


Interdire le matin même le parcours prévu et publié dans la presse depuis le début de la semaine.


Verrouiller le centre-ville avec des cars de CRS et des grilles métalliques à chaque entrée de rue.


Annoncer la veille dans tous les journaux qu’il s’agit d’une manifestation à risque de violence histoire d’attirer les individus qui souhaiteraient jouer à la guérilla.


Obliger les organisateurs à réduire le parcours pour que le cortège ne puisse pas se déployer et avancer en totalité jusqu’au point de rassemblement.


Faire en sorte que le cortège vienne buter rapidement devant les CRS.


Empêcher les manifestants de repartir puisque toutes les rues sont bloquées.


Recette :


Répondre rapidement aux quelques jets de projectiles par des tirs de lacrymogènes intensifs qui touchent tout le monde, enfants et personnes âgées du cortège compris.


Faire monter la pression en avançant les camions anti-émeutes sur la partie autorisée du parcours (devant le CHU) alors que la manifestation n’est pas terminée.


Faire intervenir les groupes mobiles de policiers en civil dans les petites rues (rue Kervégan) pour créer des mouvements de foule, stimuler la création de barricades et arroser par derrière la foule de grenades lacrimogènes.


Surtout ne pas faire de pause alors que clowns et musiciens viennent se mettre devant pour essayer de calmer le jeu.


Bien tenir les rues pour ne pas permettre aux citoyens de traverser le centre pour rentrer chez eux, pour encore augmenter la tension.


Dégustation :


Inviter les médias à venir filmer depuis le dispositif policier pour montrer les images de violence souhaitées.


Les laisser interpréter la présence de beaucoup de monde devant les CRS comme autant de casseurs, alors que la plupart sont des manifestants qui attendent, ne sachant trop où aller puisqu’il n’y a plus de parcours et pas moyen d’avancer.


Voila, en résumé, la stratégie de « maintien de l’ordre » utilisée lors de la manifestation du 22 février à Nantes, lors de la manifestation contre l’aéroport de Notre-Dame des Landes.


Nous avons été gazés dans le cortège, avec des enfants en poussette près de nous. Il était 15h cours Olivier de Clisson. La manifestation était calme mais cherchait une issue, le parcours étant bloqué.


Nous avons été gazés à nouveau devant le CHU alors que nous cherchions un moyen de repartir, nous avons assisté à une fanfare qui continuait à jouer sous les tirs de lacrymogènes.


Nous avons certainement été comptés parmi le millier de casseurs, bien qu’il n’y avait alors qu’une dizaine d’énergumènes à jeter des projectiles en direction des camions de CRS.


Nous avons ensuite été refoulés par un cordon de gendarmes rue de la Fosse alors que nous voulions trouver un chemin pour rentrer chez nous.


Nous sommes surtout surpris de l’interprétation faite des photos publiées – à la une deOuest-France en particulier : sous le titre « la manif dérape à Nantes », on voit des manifestants pacifiques, quelques clowns, et des tirs de grenade venant des rangs policiers. Pourquoi les forces de « l’ordre » n’ont pas su/pu/voulu mettre en place un dispositif adapté à la réalité ?


Céline et Christophe Declercq.

 

http://www.politis.fr/squelettes-v4/images/siteon0.gif

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 16:49

Sur la zad, le lundi 24 février 2014


http://i2.wp.com/la-feuille-de-chou.fr/wp-content/photos/ultralegumess-_copiecleaned-a9b02.jpg?resize=304%2C460

Cher Christian,


Vous avez déclaré hier, « L’opposition institutionnelle à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes doit cesser d’être la vitrine légale d’un mouvement armé ». Il nous serait facile de vous reprocher, M. Le Préfet, de vouloir à votre tour briser des vitrines. Mais après la manifestation de samedi, autant l’avouer tout net et cesser enfin de nous cacher : nous sommes bel et bien un mouvement armé.


Nous sommes un mouvement armé de bon sens remuant et d’idées explosives, de palettes et de vis, de pierres parfois - même s’il y a ici plus de boue et de prairies, de carottes et de poireaux, d’humour et de tracteurs, d’objets hétéroclites prêts à former spontanément des barricades et d’un peu d’essence au cas où, d’aiguilles à coudre et de pieds de biche, de courage et de tendresse, de vélos et caravanes, de fermes et cabanes, de masques à gaz ou pas, de pansements pour nos blessés, de cantines collectives et chansons endiablées, de livres, tracts et journaux, d’éoliennes et de radios pirates, de radeaux et râteaux, de binettes, marteaux, pelles et pioches, de liens indestructibles et d’amitiés féroces, de ruses et de boucliers, d’arcs et de flèches pour faire plaisir à Monsieur Auxiette, de salamandres et tritons géants, de bottes et impers, de bombes de peinture et de lances à purin, de baudriers et de cordes, de grappins et de gratins, et d’un nombre toujours plus important de personnes qui ne vous laisseront pas détruire la zad. Vous ne nous ferez pas rendre ces armes.


Et vous, M. Le préfet, quand cesserez vous d’être la vitrine légale d’un mouvement armé ?


Les Black Ploucs

 

http://claudeguillon.internetdown.org/IMG/jpg/-1-4.jpghttp://claudeguillon.internetdown.org/IMG/jpg/-2-2.jpgPhotos (d’E.B-C.)

 

http://claudeguillon.internetdown.org/article.php3?id_article=454

 

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 10:15
BhFLf7qIgAAOfiB.jpg
La manifestation d'aujourd'hui a connu une mobilisation inégalée.
 
520 tracteurs, venus de tous les départements limitrophes ont été comptés, deux fois plus que le 24 mars 2012 à Nantes. Cela marque une implication massive du monde paysan. Les tracteurs vigilants sont prêts à intervenir sur la zad.
 
Il y avait 63 bus venus de toutes les régions de France, deux fois plus encore que lors de la chaîne humaine. C'est le signe d'une mobilisation nationale et de la connection entre Notre Dame des Landes et d'autres luttes contre les grands projets inutiles et imposés.
 
Il y avait entre 50 et 60 000 personnes, plus encore que lors de la manifestation de réoccupation du 17 novembre 2012. Il s'agit de la plus grosse mobilisation du mouvement.
 
Le défilé a été festif, créatif et déterminé, avec des batukadas, salamandres, tritons géants, masques d'animaux marquant le refus de la destruction des espèces protégées et des mesures dites de compensation.
Des prises de paroles et animations ont eu lieu jusqu'à 18h square Daviais.
 
La préfecture avait choisit de mettre Nantes en état de siège et de nous empêcher d'être visible dans le centre ville. C'est la première fois qu'on interdit à une manifestation d'emprunter le Cours des 50 Otages.
Une partie du cortège est passée par l'île Beaulieu. Une autre a essayé de passer par le trajet initialement prévu et a fait face à une répression policière violente avec tir de flashball, gaz lacrymogènes et grenades assourdissantes. Cela n'a pas empêché les manifestants de rester en masse dans les rues de Nantes jusqu'à la fin.
 
Il existe différentes manières de s'exprimer dans ce mouvement. Le gouvernement est sourd à la contestation anti-aéroport, il n'est pas étonnant qu'une certaine colère s'exprime. Que pourrait-il se passer en cas de nouvelle intervention sur la zad ?
 
Cette journée est un succès et les différentes composantes de la lutte restent unies sur le terrain. L'opposition ne fait que croître depuis 30 ans.
Le gouvernement n'a pas d'autre choix que d'abandonner le projet d'aéroport !
 
Contacts presse :
COPAIN : Jean-François Guitton : 06 78 90 46 04
Coordination : Julien Durand : 06 33 51 01 35
ZAD : Camille : 06 32 98 78 36

************************************************************************

 



BhFiuVdCYAAgJCb.jpg
BhFWsoBIUAArMOb.jpg
pho04-fa891-37b99.jpg
manif_nantes_1-6479a.jpg
BhFRe5tIQAAD83Q.jpg
photo_2_-ee352.jpgBhEXNYqIEAA_eO_.jpgBhEZ8b6IcAAjBL0.jpg
Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 09:16

De Marie-Noëlle Budini, animatrice du Collectif valdoisien contre l'aéroport de Notre-Dame des Landes

 

unnamed--1-.jpg

 

"collectif-ndl-95 "


C'est le recit de notre aventure de vendredi quand , en méchants terroristes, nous avons voulu tracter au sujet de NDDL (aéroport Notre Dame des Landes) profitant de la venue de JM Ayrault,C. Duflot,MS Touraine et ME Carlotti à Cergy devant un parterre d'associatifs et d'huiles locales...

 

Compte-rendu:

Nous étions une trentaine à l'entrée de la salle où se tenait la réunion avec JM Ayrault,C. Duflot,MS Touraine et ME Carlotti.

Evidemment impossible de déployer la banderole et de tracter à cet endroit truffé de policiers, gendarmes et RG.
Après discussion avec la police (fallait- il parler avec eux ou pas ? , nous n'étions pas tous d'accord....) ,nous avons eu l'autorisation de le faire plus loin, près de la gare.

Après discussion entre nous et avant d'accepter de quitter la place,nous avons voulu faire une photo avec notre banderole (qui par erreur n'était pas la bonne !), Au goût des gendarmes et policiers déployés en grand nombre autour de nous, nous avons pris trop de temps ! la banderole nous a été "arrachée " des mains, nous avons été conduit "manu militari" vers la place de la gare.

Finalement les ordres arrivant au fur et à mesure et en plus "crescendo",arrivés là-bas, nous n'étions plus autorisés à tracter, , ce qui n'a pas empêché des copains-copines de le faire; nous avons pris d'autres photos d'autant qu'un journaliste du Parisien était avec nous.

Quand nous avons voulu quitter la place pour rentrer chez nous, nous avons été encerclés par un cordon de gendarmes et de policiers avec interdiction de partir.

Au début, c'était une histoire de 30mns, puis encore 30 mns,et encore....
Bref, nous sommes restés pratiquement 2h coincés dans le froid et sous la pluie (;les ordres étaient d'attendre la fin de la conférence.).. à discuter vivement avec les policiers en tentant différentes choses:
"
- contact d' une avocate qui a demandé à connaître le motif de notre encerclement, réponse:" Risque de troubles à l'ordre public ".A sa demande, nous avons pris des photos, recueilli  des témoignages, pris les numéros de matricule, etc...

Nous avons tenté tous les moyens pour pouvoir quitter, le journaliste du Parisien n'avait pas plus le droit de partir (nous espérons qu'il s'en fera largement l'écho dans son article !)

Sylvette, adjointe à la mairie de Courdimanche, qui était sur la liste des invités a été renvoyée du fait qu'elle avait accroché un pin's ":Oui au bocage,Non au projet" ( propos très subversifs, comme vous pouvez le constater !)

 
Marc,ancien responsable départemental des Verts a été renvoyé aussi car il avait eu le malheur de saluer Sylvette, la dangereuse terroriste (!) idem pour Sylvain de Smets, conseiller régional EELV.

Bref, nous avons été victimes d'un excès de zèle du préfet (sous les ordres de M.Valls)  avec un déploiement tout à fait disproportionné des forces de l'ordre (pendant ce temps là,combien de cambriolages ?,d'attaques aux personnes ?,etc...).

Quel en est le coût : 70 gendarmes pour encercler un groupe pacifiste de retraités , de grands-mères et de qq jeunes

La liberté d'expression fait- elle à ce point peur à nos gouvernants, socialistes, ? !

Devant ces abus, plusieurs réactions:

- Syvain de Smets, conseiller régional, va en faire état lors de la prochaine assemblée
-  Lucky ,ancienne journaliste et membre du PS,compte aussi le faire savoir de son côté;
 -Je vais aussi contacter un journaliste au canard enchainé lundi s'il accepte d'écrire un article
- Je parle avec l'avocate demain pour voir si on peut porter plainte

Nous comptons sur vous, vos réseaux, vos partis pour relayer largement l'info (je l'envoie au comité NDDL Paris et à l'ACIPA)

 
Vos idées sont les bienvenues pour en élargir l'écho....

Vous trouverez 2 photos en PJ

Pour le coup il nous reste toujours 450 tracts, il faudrait prévoir une action avant la manif du 22 fev
à suivre...

Marie-Noëlle

 

Article : le Parisien 

http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-d-oise-95/colere-des-militants-ecartes-de-la-visite-ministerielle-25-01-2014-3525479.php

 

Article complet >>> link

3525479_f6162732-8552-11e3-92a5-00151780182c_545x341.jpg

 

unnamed.jpg

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 10:12

http://4.bp.blogspot.com/-Quc9QclkUng/UTpnnAL7XdI/AAAAAAAACMw/vLCspQwbDuE/s1600/NDL.jpg

 

 |  PAR LES INVITÉS DE MEDIAPART

 

Les économistes Geneviève AzamJean Gadrey et Susan George, ainsi que Jacques Bankir, ancien dirigeant de compagnies aériennes, Arnaud Gossement, avocat, Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice, et Patrick Warin, consultant, demandent« instamment » au gouvernement « de ne pas engager les travaux prévus par les arrêtés préfectoraux » publiés en décembre dernier.

 

Nous venons d’horizons divers. Et c’est pour diverses raisons que nous nous sommes intéressés au sujet controversé et singulièrement médiatisé depuis un an d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Malgré la forte mobilisation citoyenne et les failles du dossier, il semble que l’État persiste dans sa volonté de réaliser un projet vieux de plus de quarante ans. Le préfet de région vient en effet de publier les derniers arrêtés qui autorisent le démarrage des travaux.


Personne ne peut croire que cela se fera dans le calme sur le terrain. Aussi, avant que l’irréversible ne se produise, nous en appelons à l’opinion publique et à la plus haute autorité de l’État, car ce dossier est symptomatique de toute une série de graves dysfonctionnements qui ne peuvent être passés sous silence.

Il faut d’abord réformer la manière de mener le débat public en France et faire cesser le « saucissonnage » des procédures. Est-il raisonnable de déclarer en 2008 l’utilité publique d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes et de n’examiner qu’en 2012 ses impacts environnementaux ? Il faut aussi admettre l’expertise contradictoire car les citoyens ne peuvent plus accepter d’être consultés seulement pour la forme alors que le projet est, au fond, déjà décidé.


La mise en place de trois commissions, en fin d’année 2012, avait fait naître l’espoir d’un débat objectif. Hélas, il n’en a rien été au bout du compte! La Commission du dialogue avait fort sagement demandé que soit expertisée l’hypothèse d’un maintien de l’aéroport actuel. Or ces études complémentaires qui devaient être contradictoires ont été menées par les services de l’État, à la fois juge et partie. Comment s’étonner dès lors qu’elles répondent à la commande qui leur a été faite : justifier à nouveau le projet de Notre-Dame-des-Landes ? La contre-expertise portée par les opposants (pilotes, personnalités du monde aéronautique, bureaux d’études, élus et citoyens), bien que reconnue comme sérieuse, a été balayée d’un revers de main, sans débat réel et sans arguments recevables. L’État prétendra certes qu’il a discuté, voire qu’il a écouté. Mais dans une démocratie éclairée, il ne suffit pas d’écouter, il faut aussi entendre et surtout vouloir rechercher la vérité.


Il est temps de mettre en cohérence les discours et les actes. On ne peut à la fois parler d’économies nécessaires et gaspiller l’argent public pour un équipement nouveau dont l’utilité n’est nullement avérée à l'heure du réchauffement climatique et alors que l’ère des énergies fossiles bon marché semble bel et bien révolue. On sait qu’il y a trop d’aéroports en France, que régions et villes renoncent à subventionner toute une série de lignes aériennes. Condamner l’aéroport actuel de Nantes tout en le gardant pour l’entreprise Airbus relève de la plus insigne mauvaise foi et d’un irréalisme préoccupant. Les professionnels savent parfaitement qu’un nouvel aéroport ne créera pas de nouvelles lignes aériennes, ni ne saurait modifier la stratégie des compagnies. On ne peut pas non plus affirmer d’un côté la nécessité de préserver les terres agricoles, les zones humides et la biodiversité et de l’autre déstabiliser un bassin agricole exemplaire, détruire un bocage patrimonial, artificialiser une vaste zone humide dont la richesse faunistique et floristique est reconnue et dont la destruction ne pourrait être « compensée », comme l’a précisé le rapport scientifique rendu au printemps 2012. On ne peut demander aux autres (collectivités, citoyens) de respecter la loi sur l’eau et la bafouer soi-même. Car la réalisation d’un aéroport et de ses infrastructures associées à Notre-Dame-des-Landes signe de fait la fin de la protection des zones humides en France !


A un moment où la crédibilité de l’action publique est au plus bas, au moment où le fossé entre les citoyens-contribuables et les politiques ne cesse de s’élargir, est-il envisageable de continuer dans cette voie ? Le gouvernement s’honorerait à reconnaître l’impasse juridique, politique et stratégique dans laquelle ce dossier l’enferme.


Et puisqu’il s’agit d’aéroport, nous lui suggérons une piste de sortie par le haut : annoncer une expertise technique indépendante, comme cela a été le cas à Toulouse, où se posait aussi la question d’un éventuel transfert de l’aéroport. Dans l’attente de cette étude et de la fin des recours juridiques engagés ou à venir, nous lui demandons instamment de ne pas engager les travaux prévus par les arrêtés préfectoraux.


Geneviève Azam, économiste
Jacques Bankir, ancien dirigeant de compagnies aériennes
Jean Gadrey, économiste
Susan George, économiste et essayiste
Arnaud Gossement, avocat
Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice
Patrick Warin, ancien dirigeant dans le secteur financier, consultant. 

 

Blog Mediapart

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 10:52

http://lutteaeroportnddl.files.wordpress.com/2014/01/zad.jpg?w=500

 

Les infos concomitantes d’une intervention militaire sur la ZAD à partir du lundi 20/01/2014 s’accumulent de jour en jour. Voir à ce propos le flash info de la ZAD de cette semaine :


http://zad.nadir.org/spip.php?article2099


Vinci est d’ailleurs sorti du bois hier, le 16/01, pour annoncer le début du déplacement des espèces protégées de la ZAD et le défrichement de la zone d’ici quelques semaines à quelques mois !


Cela faisait très longtemps que Vinci n’avait pas effectué de déclaration aussi tonitruante et d’importance sur le projet d’aéroport de NDDL. Il n’a surement pu le faire qu’après avoir eu l’assurance du soutien de l’Etat !


La multinationale du béton a d’ailleurs rappelé que ces opérations, d’arasement de la ZAD et de déplacement/destruction de la faune et de la flore, devaient être menées en toute sécurité… Comment ne pas y voir l’allusion à une nécessaire intervention de l’Etat pour expulser les occupant-e-s de la ZAD préalablement aux travaux…


Nous avons d’ailleurs appris il y a peu de temps, via un camarade de la ZAD, qu’une opération d’expulsion de cet envergure était prévu en Octobre et qu’elle a été annulée par l’Etat, ce qui a coïncidé avec le mouvement des bonnets rouges qui a nécessité un paquet de forces du désordre…


Malgré le fait que cela paraisse inimaginable pour certain-ne-s, le PS est prêt à passer en force à NDDL, pour preuve les infos de ces dernières semaines !


Une expulsion massive de la ZAD à partir de lundi ou de mardi prochain est à craindre ! Nous devons nous préparer à la résistance sur la ZAD et partout ailleurs en soutien aux zadistes !


Nous appelons tou(te)s ceux et celles qui le peuvent, à rejoindre la ZAD ce week-end ou en début de semaine prochaine !


Tenons-nous prêts à venir résister activement sur le terrain !


Vinci et sa clique militaire ne passeront pas !


Toutes et tous zadistes !


Voir l’appel détaillé à actions de la ZAD en cas d’expulsions ou de travaux à Notre Dame Des Landes :


https://zad.nadir.org/spip.php?article2051


http://lutteaeroportnddl.files.wordpress.com/2014/01/images2.jpg?w=500

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 11:25

http://zad.nadir.org/local/cache-vignettes/L500xH157/template-newsletter-chaine-humaine_r1_c1-cleaned-019bb.jpg

 

17 NOVEMBRE 2012, TOURNANT HISTORIQUE,


40 000 PERSONNES À NOTRE DAME DES LANDES !


45 ans de lutte pour faire sauter les verrous régionaux et donner un éclat national et symbolique à l’opposition au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.


45 ans pour que 40 000 personnes se lèvent contre le gaspillage d’argent public, la destruction de terres nourricières et l’inutilité du projet aujourd’hui techniquement dépassé.

45 ans pour que de nombreux journalistes s’emparent de ce sujet brûlant.


2013 ANNÉE DÉCISIVE POUR ENTERRER LE PROJET !


L’État a repoussé le début des travaux de 6 mois. Saisissons cette opportunité.

Tous, nous pouvons faire de cette chaîne humaine un moment historique !


http://zad.nadir.org/local/cache-vignettes/L200xH57/arton1417-9864e.jpgRENDEZ-VOUS LE 11 MAI 2013 SUR LA ZAD POUR LA CONSTITUTION DE LA CHAÎNE À 14H00.


« Enterrons le projet ! », c’est le slogan mobilisateur que nous avons retenu pour rassembler 100 000 personnes, le 11 mai, tous unis main dans la main, contre ce projet inutile. Les moyens mis en œuvre cette année doivent être à la hauteur de ce slogan...


A l’organisation de la chaîne humaine, c’est joint la fabrication de plus de 1000 panneaux explicatifs qui vont fleurir le long des routes de France... Le 11 mai, un hélicoptère survolera la chaîne humaine pour une retranscription nationale et internationale de notre geste politique fort, soutenu également par deux soirées de concerts avec des artistes engagés...

 

Les moyens sont là, il reste à les financer !


La souscription symbolique de deux euros s’avère extrêmement efficace pour pourvoir en amont aux dépenses d’un tel événement. Nous avons récolté jusqu’à ce jour, mardi 12 mars, 9 000€ avec vos engagements (MERCI !) ; somme qui a partiellement payé les panneaux. Nos dépenses prévisionnelles s’élèvent au moins à 70 000€, voilà pourquoi la souscription nous semble nécessaire.


Cependant, vous pouvez ne pas adhérer à ce principe. Sachez dans ce cas que votre inscription sans participer financièrement à l’évènement reste tout aussi CAPITALE pour que nous puissions prochainement communiquer sur l’ampleur croissante de la chaîne humaine.


Sur notre site internet, http://www.chaine-humaine-stop-aeroport.org, nous vous laissons le choix selon vos convictions, merci de vous y inscrire au plus vite !

 

http://zad.nadir.org/local/cache-vignettes/L500xH1640/concerts-4mars2013-cleaned-eef9d.jpg

Le rassemblement sera suivi par des concerts de soutien (Z.E.P, ALEE, TONTON DEON, des fanfares, Batucadas et Compagnies...)


FAITES PASSER L’INFO.

 


http://www.chaine-humaine-stop-aeroport.org/images/divers/affiche-chaine-humaine-9fevrier2013-mini.pnghttp://www.chaine-humaine-stop-aeroport.org/fr/concerts/programmation.html

A diffuser sans modération !

http://www.chaine-humaine-stop-aeroport.org/fr/

 

 

Vidéo :


Le syndrome de Peter Pan, première partie de Invin$$ibles?! Zadistes the question, est un recueil de témoignages et de séquences enregistrées entre novembre 2012 et mars 2013.

 


 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 09:48

imageskk.jpg

Le syndrome de Peter Pan, première partie de Invin$$ibles?!

Zadistes the question, est un recueil de témoignages et de séquences enregistrées entre novembre 2012 et mars 2013.


Le film évoque principalement l'occupation militaire de la zone, et les conséquences de cette présence...

 

telechargement--82-.jpg

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Notre Dame des Landes
commenter cet article