Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

/ / /

Articles rédigés en février 2010 par Lucien Pons 

 

Il faut placer cette crise dans un contexte plus large.

 

La grille de lecture est à situer au niveau mondial.

 

L’idéologie ultra-libérale cherche à imposer son carcan économique à tous les pays de la terre.

 261824_191746064214181_7092729_n.jpg

La globalisation est issue des travaux des économistes de l’université de Chicago. Les fondateurs de  cette théorie monétariste sont incontestablement Friedrich Hayek et Milton Friedmann.

 

Les « Chicago’s boys » formés par leurs soins à l’université, sont devenus les plus proches conseillers et les plus proches collaborateurs  de très nombreux chefs d’état. Ils ont aussi  investi les organismes internationaux comme le FMI  (Fond Monétaire International),  la Banque Mondiale, l’OMC  ( Organisation Mondiale du Commerce ),  l’OCDE (Office Central de Développement Economique  ), la BCE (Banque Centrale Européenne), la Commission Européenne et tous les Lobbys importants qui gravitent autour des instances de pouvoir. Ces groupes de pression agissent soit au niveau de l’entreprise, soit au niveau gouvernemental, soit au niveau européen.

 

 

Ces missionnaires du libre échange propagent partout la même idéologie. Les applications qu’ils préconisent sont toujours marqués au sceau de l’infamie du tristement célèbre « consensus de Washington »  c’est à dire: Déréglementation,  Réduction du pouvoir de l’état, Suppressions de services publics, Privatisations massives.

 

Le prétexte toujours invoqué est la grande efficacité de « La main invisible du marché ». Elle seule peut réguler efficacement l’économie selon eux. Malheureusement on observe de plus en plus les effets dévastateurs du dogme monétariste.

Cette théorie a vraiment pris son essor avec l’accession au pouvoir de Ronald Reagan et de Margaret Thatcher. Cette presque intervention divine a mis en une trentaine d’années la planète entre les mains de prédateurs redoutables.

 

Les magnats de la finance, les ténors du grand capitalisme, les grandes banques, ont très vite perçu les fabuleux profits qu’ils pouvaient tirer de l’application systématique  et fidèle de cette barbarie des temps modernes. Ils ont donc financé dès les années soixante des laboratoires d’idées et d’expertises dont les objectifs étaient de pouvoir influencer, guider, diriger tous les gouvernements du monde.  En sachant bien toutefois que tout n’était pas possible tout de suite et qu’à chaque étape il fallait ajuster les pratiques. La mission de ces clubs très spéciaux  était et est toujours de réfléchir aux modalités de mise en œuvre des principes néolibéraux.

La victoire est quasi totale  et ils gagnent par « KO debout » sur le continent européen.

 

Revisitons le passé récent. Les adeptes de la théorie ultralibérale ont fait appliquer dans de nombreux pays  « Une Thérapie de Choc » afin de livrer aux appétits des multinationales leurs nombreuses richesses. La méthode est toujours la même, utiliser ou provoquer une crise grave afin d’affaiblir les résistances populaires.

Voici des exemples de modes opératoires :

 

  • 1°  voie : Installation de dictatures brutales, comme au Chili ou en Argentine
  • 2°  voie :  A l’occasion des changements politiques majeurs qui installent une période d’incertitude. Les pays de l’est et l’Afrique du sud illustrent parfaitement cette méthode de prise de contrôle.
  • 3° voie : Des crises financières et économiques induites par la spéculation sur la monnaie obligent les pays concernés à accepter leur mise sous tutelle par la finance. L’exemple le plus frappant est certainement celui des tigres asiatiques. Ils sont entrés dans la tourmente dans les années quatre-vingt-dix. Le Japon, alors deuxième puissance économique mondiale, a été ruiné par les voyous des salles de marché. Le pays est alors entré en récession et il n’est toujours pas sorti du marasme. Sa dette colossale lui enlève  toute possibilité d’indépendance.

 

Ces  prédateurs ont décidé de s’en prendre à  « La Vieille Europe »

261979_191746520880802_1312498_n.jpg

Aujourd’hui c’est le cas des pays du vieux continent et particulièrement de la Grèce. D’autres états sont dans le collimateur des spéculateurs, ce sont les pays du « Club Méd. » comme les avait qualifiés le président de la Bundesbank lors de la création de la zone euro.

 

Le mépris et l’élégance étaient certainement les qualités premières du grand argentier allemand. Les comiques troupiers qui officient dans les salles de marché et particulièrement à Londres, ont poussé l’humour jusqu’à la formule supposée drôle, pour qualifier ces maillons faibles de l’euroland, c'est-à-dire Le Portugal ; l’Irlande ; l’Italie; la Grèce et l’Espagne ; ils résument cela sous le vocable :« Les PIGS ». La France n’est pas loin et commence d’ailleurs à être attaquée.

 

Mais en fait «  les cochons » ce sont eux.

 281599_191746794214108_2492062_n.jpg

Ces porcs, après avoir amené le monde au bord de la faillite par la crise des « subprimes », sont capables de spéculer sur la faiblesse temporaire d’un état souverain, plus particulièrement sur la dette colossale qu’il a contracté pour les sauver de la banqueroute.

Ce comportement abject et suicidaire de la part de personnes sensées diriger le monde est parfaitement incompréhensible dans une première approche.

Que ces personnes, issues des plus grandes écoles ou des plus prestigieuses universités, puissent développer ce côté sauvage est tout à fait inquiétant pour l’espèce humaine.

 

Comment des gens dotés d’une intelligence supérieure à la moyenne, ayant développé une capacité de réflexion et d’analyse de très haut niveau, peuvent être à ce point dénués de bon sens, peuvent être étrangers à toute forme d’humanité et de sens moral ? 

 

Pourquoi se comportent-t-ils comme si leur seul objectif était la destruction de l’humanité ?

 

Pourquoi veulent-ils détruire les valeurs communes à tous les hommes qui depuis la nuit des temps fondent notre univers symbolique ?

 

Faut-il pour les comprendre, les retrouver dans les romans de sciences fictions où ils sont des robots déshumanisés ?

 

Je n’ai pas la réponse et j’avoue que leurs réactions m’inquiètent grandement.

 

Pour l’anecdote macabre

 

Juste un petit rappel concernant la réaction de Didier Lombard alors  PDG de France télécoms à propos de la vague de suicides dans cette ex-entreprise publique. Il disait : «  …il faut que la mode des suicides s’arrête car elle porte atteinte à l’image de l’entreprise… ». Cet homme, brillant lauréat d’une des plus prestigieuse grande école française, cet homme possédant une solide culture générale, cet homme féru de littérature, de poésie, de musique classique …etc…Cet homme porteur des plus grands espoirs pour mener le pays sur la voie de l’excellence, cet homme intelligent est devenu un monstre en prononçant ces propos. Son absence totale de sens moral en prononçant ces mots, le fait ressembler à certains dignitaires nazis. Ces derniers, d’un raffinement extrême, d’une grande culture,  pouvaient sans aucune difficulté, ordonner l’extermination de millions de personnes.

 

Ces hommes nouveaux

 

 Ils sont capables de tout et surtout du pire. Ils semblent seulement préoccupés par des objectifs que nous n’appréhendons pas ! Mais eux ont une intelligence que nous n’avons pas !

On dit aussi que le pire ennemi de l’homme c’est l’homme. On le constate avec ces comportements barbares et dénués de tout sens moral.

Pour revenir à ces hommes nouveaux, une fois remis en selle par l’intervention massive des états, ils ont repris leur travail, sans avoir changé d’un iota leur mode opératoire. Spéculer, voler, spolier, affamer, tuer, détruire, ruiner, toutes ces actions afin d’assouvir les bas instincts « de la bête immonde ».

 

 Ces nouveaux barbares

 

 Ils ont agit avec rapidité, sous la protection de l’oligarchie financière mondiale. Le but recherché semble être la mise en place du nouvel ordre mondial en lieu et place des états souverains et des gouvernements légitimement élus. Ils reprennent pour cela leur jeu de massacre dans le « grand casino mondial » que sont les places financières. Avec la masse de liquidités introduite par les états pour sauver les banques, ils créent de nouvelles bulles pour maximiser les profits comme ils disent. L’attaque des états souverains se fait sur leur monnaie et sur leur dette qui deviennent ainsi des produits financiers quelconques.

 

Mais la crise réelle est là et bien là.

 

Dans les pays industrialisés l’investissement productif est détruit au profit de honteuses manipulations boursières. Mais elles assurent des retours sur investissement à deux chiffres pour les détenteurs de titres.

 

Dans les pays émergents, même si la production mondiale y est concentrée, elle reste très fragile. La production à bas coût y est possible par l’exploitation très sévère des classes laborieuses

 

La faim, la colère, la misère se répandent à l’échelle de la planète comme un feu de paille.

 

L’esclavage est de retour sous un visage différent mais avec sa logique implacable de soumission de l’être humain à des intérêts privés.

L’homme devient une marchandise, tout est permis au nouveau dieu « Argent » qui règne sans partage sur le monde, pour le plus grand profit de quelques privilégiés. Le travail des enfants, la prostitution, la drogue, la vente d’organes et bien d’autres merveilles deviennent des produits quelconques qu’il convient de soumettre à la loi du marché dans quelques bourses spécialisées afin d’en optimiser la rentabilité.

 

Tout mène vers le chaos. Les vrais maîtres du monde se réunissent très souvent dans des clubs très fermés,  « Le Groupe Bilderberg » et « La Trilatérale », par exemple. Ils pensent qu’ils pourront tirer parti du déluge qui vient. Les crises sont pour eux des sources énormes de profits, soit ils les utilisent soit ils les provoquent. Dans tous les cas les verrous institutionnels qui protègent les peuples sont attaqués de front et détruits par la guerre économique et financière menée par ces voyous en col blanc. Les lois sont faites pour eux et par eux. Ils n’ont rien à craindre des instances dirigeantes nationales ou internationales.

 

Mais le chaos peut se transformer en anarchie, aucune société civilisée ne peut y survivre. La déliquescence mondiale peut aussi les faire sombrer !

 

Les Banksters sont de nouveau à l’œuvre

 265092_191748054213982_2425168_a.jpg

Ils sont dans les lieux stratégiques dont ils ont pris le contrôle. Ce sont les instances dirigeantes, les différents lobbys, les paradis fiscaux, les différents gouvernements, les conseils d’administration des transnationales, …etc…

 

Ils se frottent les mains. La dette des états est du pain béni pour eux. Plus la spéculation et la peur frapperont un pays, plus les taux d’intérêts seront élevés et plus les revenus et les bonus seront gros.

Ils veulent signer ainsi notre asservissement total au monde de la haute finance.

Ils n’ont aucun état d’âme

 

Après la mise à mort

 

Après le partage des dépouilles de quelques grosses banques, par exemple « Lehmann Brothers », le tour des états est arrivé.

 

« L’Eldorado » à conquérir pour ces sinistres mercenaires se trouve dans ce qui reste de services publics. Pour la vieille Europe, les restes de l’état providence offrent des possibilités de profits gigantesques. La régulation après la seconde guerre mondiale a permis de soustraire au secteur concurrentiel libre et non faussé, des pans entiers d’activité. Ils sont essentiels à la bonne marche d’une société civilisée. En France ce sont- les services publics et les lois émanant du Conseil National de la Résistance (CNR) qu’il faut attaquer. La santé, l’éducation, l’université, la recherche publique, les retraites, la protection des travailleurs, les salaires décents et garantis, sont autant de secteurs où des profits énormes sont envisagés. D’ailleurs le gouvernement de Nicolas Sarkozy, même en chute libre dans les sondages, compte bien mener à terme ces grands dossiers pour le plus grand bonheur des amis du Fouquet’s.

 

La destruction de l’école publique .La destruction de la sécurité sociale, la destruction de l’hôpital public, la destruction du régime général des retraites font partie de l’agenda présidentiel. Les vrais dirigeants de la France envisagent même de faire porter ces transformations par d’autres politiques au cas ou le sarkosysme serait défaillant.

 

Attaquer la Grèce aujourd’hui,

 

Demain le Portugal, l’Espagne, l’Irlande, l’Italie, la France seront déstabilisés. La charge actuelle présente l’avantage de pousser ces états à la faillite et à l’abandon de leurs pouvoirs au profit d’un nouvel ordre mondial. Celui-ci garantira les profits des puissants à travers une gouvernance planétaire opaque et bien organisée. En France, la souveraineté du peuple conquise en 1789 est  reléguée au rang des vestiges du passé.

 

Les financiers véreux

 

Ils sont Voraces, avides, cupides. Ils sont prêts, comme aux plus beaux jours des conquêtes coloniales à étendre une toile mafieuse sur les contrées convoitées.

Cette prédation, ils l’ont déjà expérimentée dans les pays pauvres, les pays en voie de développement, les pays d’Amérique latine, les pays d’Afrique, …etc.…Partout ils ont utilisé l’arme de destruction massive qu’est « La Dette ». L’avantage de celle-ci est qu’on peut la faire grossir à souhait.

 

 Observons :

 

 Un crédit est accordé à un état sous des conditions très très dures. Il est donc obligé de livrer aux appétits des investisseurs toutes les ressources du pays, toutes les richesses, tous les services publics et cela par l’heureux mécanisme de la libre concurrence. Ensuite les taux d’intérêt augmentent, l’état lambda doit emprunter encore pour rembourser les intérêts de la dette, le lessivage total est ainsi assuré, c’est ce que l’on appelle « le mécanisme de la dette ».

Le pillage est total, la population est alors livrée aux mafias officielles ou non. Les pays du sud déjà écrasés par la dette, connaissent à merveille ces mécanismes redoutables rendus opérationnels par les instances mondiales que sont : La banque mondiale, le FMI, l’OCDE, l’OMC, l’AGCS, l’Union Européenne

.

 En conclusion

 

Après avoir poussé les états à s’endetter pour sauver le système capitaliste, ces pirates des temps modernes veulent mettre à genoux ceux qui les ont sauvés de la faillite.

Il ne tient qu’aux citoyens, il ne tient qu’aux peuples de faire front, de combattre et de faire obstacle à cette barbarie.

268403_191748627547258_4706140_n.jpg

Partager cette page

Repost 0
Published by