Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 08:25

 

NON !!! LE RIDEAU NE DOIT PAS SE FERMER  SUR LES DROITS DU TRAVAIL ET LES SERVICES PUBLICS


image006--2-.jpg

 

LA PAROLE EST DONNEE AUX CHEMINOTS ET  AUX INTERMITTENTS DU SPECTACLE, EN LUTTE AVEC LA PARTICIPATION DE JACQUES COTTA 

 

 

Mardi 24 Juin salle Avelani à partir de 18H 

Maison des associations 

12 place GARIBALDI 06 NICE 


 

********* 

 

L’association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR » organise le mardi 24 juin de 18h à 21h à la maison des Associations de Nice Garibaldi, une soirée/débat consacrée aux conflits sociaux en cours. La grèves des cheminots, la grève des intermittents du spectacle, la grève dans plusieurs secteurs, ces combats seront évoquées lors de cette conférence exceptionnelle.

 


 

Le combat des grévistes de la SNCF : le rétablissement d’un grand service public du transport : éclater la SNCF en trois EPIC distincts c’est la préparation de la privatisation et l’ouverture à la concurrence exigées par Bruxelles, synonymes d’augmentation des prix, d’atteinte à la qualité du service et à la sécurité, voire de sa disparition dans les zones rurales non rentables, de dégradation des conditions de travail des personnels. 

 

Les intermittents du spectacle défendent la culture vivante face au MEDEF et aux grosses entreprises du spectacle et de l’audiovisuel : en défendant leur régime c’est le principe même de l’indemnisation chômage qu’ils défendent que le patronat voudrait supprimer au prétexte d’améliorer la compétitivité. On veut maintenir les intermittents dans un état de précarité matérielle et morale, refusant de reconnaître leur rôle essentiel dans le développement de la culture pour tous. 

 

 

Les différents intervenants seront :


 Un représentant des cheminots porteurs de la contestation actuelle.

 Un représentant de la coordination des intermittents précaires.

 Le représentant du Front Syndical de Classe dans les Alpes-Maritimes.

 Jacques Cotta, journaliste et auteur de nombreux livres, bien connu des niçois, parlera de la destruction des services publics en général.

 

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 12:13

http://2.bp.blogspot.com/-mjrUcfokH_g/Uuu6Oz2j8mI/AAAAAAAAAjI/wCMzvUin7tQ/s1600/entete-UPCG.gif

 

 

Conférence-débat organisée à Lens par l’Université populaire Ch’ti Guevara ce samedi 14 juin avec la participation d’Annie Lacroix-Riz, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université Paris-7 Denis Diderot, et de Stéphane Sirot, professeur d’histoire du syndicalisme à l’I.E.P.


Ces deux auteurs prestigieux présenteront leurs livres récents, Aux origines du carcan européen pour A. Lacroix-Riz et Des syndicats pour la République pour S. Sirot.


A l’heure où l’histoire contemporaine est déformée et dévoyée par les forces réactionnaires (on l’a encore vu avec la commémoration terriblement bien-pensante et unilatérale du 6 juin…), des historiens prennent le parti de la méthodologie scientifique et du progrès humain.


Soutenez-les en invitant vos proches à la conférence-débat intitulée L’histoire contemporaine en résistance !

 

Merci aux destinataires de ce courriel qui travaillent dans les médias ou dans la presse d’annoncer cet évènement culturel lensois et d’y assister.


Jean-François Dejours, Georges Gastaud, prof

 

Pour plus d'info >>> 

L’HISTOIRE CONTEMPORAINE EN RESISTANCE

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 18:38

image005.jpg

 

L’association « Comité pour une Nouvelle résistance-CNR » organise le mardi 10 juin 2014 à la salle Avelanie de la Maison des Associations de Nice Garibaldi (12 place Garibaldi à Nice), une conférence exceptionnelle sur un sujet d’une brûlante actualité à savoir :

Le traité Transatlantique (PTCI ou TAFTA).

 

Cet accord négocié dans le plus grand secret entre les représentants des USA et de L’Union Européenne est favorable seulement aux intérêts des multinationales des deux bords de l’atlantique. On constate que les firmes américaines sont les plus nombreuses à participer à cette transaction. Pour l’UE seul le commissaire non élu, Karel de Gutch est chargé de négocier cet accord, encore une preuve édifiante de la démocratie sévissant en Europe Atlantiste.

 


 

                                                                      Vous n'aurez plus rien à dire !


image002--1-.jpg

Avec le Grand Marché Transatlantique,

 

l'Etat non plus ! 

 

 

 

Tous les secteurs sont concernés : 

 

Agriculture et alimentation, environnement et santé, sécurité sociale, emplois, salaires, retraites, services publics, éducation, propriété intellectuelle (brevets, médicaments, semences...), etc.

 

Etes-vous d'accord ? 

 

La négociation se tient dans le secret entre la Commission Européenne et le gouvernement des Etats-Unis.

 

Nos gouvernements et le Parlement Européen prévoient de ratifier ce traité en 2015.

 

Il n'est pas prévu de consulter les citoyens. 

 

En 1998, notre mobilisation a empêché la signature d'un accord similaire, l'AMI (Accord Multilatéral sur l'Investissement).

 

Nous pouvons faire échouer ce projet !

 

Venez assister à une conférence d'information :

 

 

 

Le mardi 10 juin 2014 à la salle Avelanie de la maison des Associations de Nice Garibaldi.

 

La séance aura lieu de 18h à 21h.

 

Elle sera animée par Virginia Lombard.

 

Le montage technique a été réalisé par Jean-Claude Zucchini.

 

Le diaporama a été réalisé par Yves Cimbolini.

 

 

 

 

 

Ces trois personnes sont des membres actifs de l’association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR »

 

 

 

La grande braderie transatlantique ne se fera pas !

 

 

Le TAFTA (Trans Atlantic Free Trade Agreement) ou GMT (Grand Marché Transatlantique) ou encore PTCI (Partenariat Transatlantique sur le Commerce et l'Investissement) est un projet de libre-échange que les gouvernements de l'Union Européenne ont demandé à la Commission Européenne (désignée directement par eux) de négocier avec les USA.

 

Avec ce marché, les dirigeants européens et américains sont sur le point de nous soumettre définitivement aux multinationales qui ne veulent plus d'obstacles à leurs profits.

 

Si le TAFTA entrait en vigueur :

 

-      les droits de douanes qui protègent notre agriculture seraient abolis : ce serait la fin de l'agriculture paysanne de proximité et de notre souveraineté alimentaire ;

 

-      toutes les normes et règles publiques (sanitaires, environnementales, sociales, économiques, etc.) seraient menacées car préjudiciables au commerce ;

 

-      les Etats qui voudraient interdire les OGM ou les gaz de schiste (par exemple) se verraient réclamer par les multinationales des dommages et intérêts dissuasifs devant une instance arbitrale privée ! Les Etats, les régions, les communes, donc les contribuables, devraient alors payer pour entrave au libre-échange et aux bénéfices que ne pourraient réaliser les multinationales !

 

image004.jpg

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 17:27

24 Mai 2014 , Rédigé par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Guy Hervy, secrétaire général du Comité parisien de la Libération, nous invite à participer à la commémoration de la première Journée nationale de la Résistance éditée par la Ville de Paris.
Cette manifestation est à initiative de plus de trente-cinq associations, organisations et institutions. Elle a reçu le concours de la Ville de Paris, la participation de l'ONACVG et bénéficie du parrainage du Secrétariat d’État aux Anciens Combattants et Victimes de Guerre.
Le Comité parisien de la Libération, qui a activement travaillé à coordonner la réalisation de cette journée, sera ravi de vous y rencontrer.

 

Le 27 mai 2014, pour la première fois, la France va commémorer la « Journée Nationale de la Résistance » instaurée le 19 juillet 2013 par le Président de la République.


C’est le 27 mai 1943 que s’est réuni pour la première fois le Conseil National de la Résistance. Il réunit l’ensemble des organisations de la Résistance qui parviendront à établir à l’unanimité, le 15 mars 1944, un programme intitulé « Les jours heureux » qui, encore aujourd’hui, est en vigueur même si gouvernements et Medef veulent le réduire à néant.


Ce programme a ouvert de nombreuses perspectives démocratiques et sociales telles que la création d’un système de protection garantissant un droit égal à la santé pour tous, un régime de retraite équitable et solidaire, le respect de la liberté et de l’indépendance syndicale. Il a également mis en place de nombreuses réformes économiques et sociales au travers des nationalisations, des conventions collectives, de la réforme de la fonction publique et de l’élaboration du statut des fonctionnaires.


Rendre hommage à ce passé, c’est aussi s’engager pour l’avenir.


Le Comité parisien de la Libération est le maître d’œuvre des initiatives organisées pour cette journée avec la Mairie de Paris. Les associations parisiennes vous donnent rendez-vous le : 27 mai 2014 de 10 heures à 19 heures à l’Hôtel de ville.


Source: le blog de l'Union départementale CGT de Paris


 

http://www.crdp-creteil.fr/media/2013_0527_Buffon_plaque.jpg

 

Inauguration de la journée :


Après la cérémonie officielle avec la participation du Ministère de la Défense à la rue du Four, lieu de la première réunion du CNR le 27 mai 1943, qui aura lieu à 10h00, les officiels viendront sur l’Esplanade de la Libération, Place de l’Hôtel de Ville pour inaugurer cette journée à l’initiative des associations ; celle-ci est prévue entre 11h00 et 11h30.


Podium sur l’Esplanade de la Libération, Place de l’Hôtel de ville, avec chants, chorales, lectures de poèmes et de textes sur la Résistance.


Différentes expositions sur l’esplanade : « expositions « Jean Moulin », « Résister ! les Compagnons de la Libération (1940-1945) »


et dans le salon des Prévôts : « Résistance en région parisienne », « Syndicalisme en Résistance »,


Dans le salon des Prévôts, rencontres avec différentes associations et organismes de la Résistance ayant des stands individuels ou collectifs, dont notre Comité de Paris.


Différentes projections de films ou documentaires dans le salon des Prévôts, entre autres, documents produits par la ville de Paris pour les cérémonies du 25 août commémorant la Libération de la ville.


A l’auditorium :


En journée, projections réservées aux scolaires des films « Les jours heureux », version courte et «Faire quelque chose ».


Roger Colombier 

 

http://www.fil-info-france.com/conseil_national_resistance_cnr_1944.GIF

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 08:44

Des pauvres à la bibliothèque - Conférence de Serge Paugam à Martigues


Conférence du sociologue Serge Paugam le 9 avril 2014 organisée à la bibliothèque Louis Aragon de Martigues en partenariat avec l’ABF, la librairie l’Alinéa, le CNL et l’EHESS.


Je suis absolument méfiant vis-à-vis de toute tentation qui consisterait à considérer la bibliothèque comme un espace de l’intervention sociale (...) Il faut faire très attention à ne pas spécialiser de trop les interventions sociales, ne pas faire comme si c’était un service social ordinaire, ce n’est pas un service social. Et d’ailleurs on voit très bien qu’il y a des populations qui sont en situation de pauvreté qui y viennent tout simplement (...) parce qu’on ne les considèrent pas comme relevant d’un service social. Il y aurait un risque majeur à créer des filières spécifiques d’entrées en triant (...) ceux qui viennent pour avoir un accompagnement social et ceux qui ne relèveraient pas d’ un accompagnement social. Il faut me semble-t-il rester ouvert ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas essayer de répondre de façon adroite, méticuleuse aux attentes des uns et des autres.

 

 

 

 

 

Source:Médiathèque de Martigues

 

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 11:14

L’association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR », s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.

 

Cette association indépendante de toute organisation politique, professionnelle, confessionnelle est garante, dans la réalisation de son objet, des principes qui ont fondé notre République et ses valeurs : défense d’une France libre et des souverainetés populaire et nationale, d’une démocratie économique et sociale juste et solidaire.

 

L’Association  organise le samedi 12 avril 2014 au CUM (Centre Universitaire Méditerranéen, 65 promenade des anglais à Nice) un colloque à l’occasion du 70ème anniversaire du programme du Conseil National de la Résistance signé à Paris le 15 mars 1944.


Notre modèle social est directement issu de la volonté des Résistants qui ont imposé à la Libération, « les Jours Heureux » .

 

Devant les régressions qui s’annoncent, il est de première urgence de raconter cette belle histoire afin de redonner de l’espoir à nos compatriotes.

 

Vous trouverez ci-après, le détail précis des différentes interventions.

 

http://www.comite-valmy.org/IMG/jpg/robert_Charvin.jpgRobert CHARVIN : Agrégé des  Facultés de Droit, Professeur Emérite à l’université de Nice Sophia Antipolis, Doyen honoraire. Spécialiste de droit international. Auteur de nombreux ouvrages  Dernier livre paru : Côte d’Ivoire 2011 « La bataille de la seconde indépendance »

 

Titre de la conférence : « Les différentes morts du programme du Conseil National de la Résistance » 14h15 à 15h 45.

 

 

 

 


http://images.sudouest.fr/images/2012/09/13/819014_21302226_460x306.jpgBernard CONTE
 : Enseignant chercheur à l’Université Bordeaux IV et à Sciences-Po Bordeaux. Il a été consultant pour la Commission Européenne et pour divers ministères et institutions. Auteur de nombreux ouvrages. Dernier livre paru : « La Tiers-Mondialisation de la planète »2° édition, revue et augmentée parue aux Presses Universitaires de Bordeaux en 2013.

Titre de la conférence : « La ré-industrialisation pour un développement souverain et populaire ». 16h à 17h 45.

 

 

 

http://www.amistempsdescerises.org/IMG/jpg/cotta.jpgJacques COTTA : Journaliste, réalisateur et producteur de documentaires à la télévision française. Il a en charge la série « dans le secret de …» sur France 2. A réalisé de nombreux films d’investigation dont  « Front national la nébuleuse » (7 d’or). Il est aussi écrivain, auteur de plusieurs ouvrages d’enquêtes sur des thèmes comme travailleurs pauvres et les services publics. Dernier livre paru : « L’imposteur » aux éditions Balland février 2014.

Titre de la conférence : « Aujourd’hui comme hier,  bien commun contre intérêts particuliers ! ». 18h à 19h45.

 

 

 

Le site du CUM :    http://www.cum-nice.org/agenda/colloque-pour-le-70deganniversaire-du-programme-du-conseil-national-de-la-resistance

 

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 12:09

http://www.m-pep.org/local/cache-vignettes/L150xH150/cdr-rue-06-ca0ee.png

 

Les élections au parlement européen du 25 mai 2014 sont une mascarade démocratique.


Après la faible participation aux élections municipales, on peut sans peine deviner ce que le gouvernement va faire. Il va accentuer sa pression pour une bonne participation aux européennes qui vont suivre.


On le sait, ceux qui se disent nos représentants n’ont, devant les taux d’abstention vertigineux et croissants qu’une réponse, toujours la même : « les électeurs sont irresponsables et doivent se mobiliser pour cet enjeu ».


Mais de quel enjeu s’agit-il ? Qu’est-ce que le « Parlement européen » Ce « Parlement » est un succédané destiné à faire accepter la disparition de toute souveraineté populaire dans un espace européen dirigé par les opérateurs financiers. On comprend alors pourquoi les dirigeants tiennent tellement à ce que la participation à l’élection européenne soit importante, pourquoi ils dramatisent en faisant croire aux citoyens qu’il s’agit d’affirmer leur volonté face aux enjeux géostratégiques ou économiques. Ils ont en fait besoin de pouvoir dire que les résultats et les élus issus de cette consultation sont légitimes.


Après le référendum du 29 mai 2005, qui avait donné la victoire du non sur l’adoption d’une constitution européenne, il semble évident que la parole ne sera jamais plus donné au peuple sur ces choix fondamentaux.


Le « Comité Départemental de Résistance Républicaine à l’Union Européenne », le CDR-RUE, organise un grand meeting de campagne à NICE. Cette manifestation aura lieu le vendredi 11 avril 2014 de 18h à 21h au CLAJ, 26 avenue Scuderi 06100 Nice (Voir la carte ) , en présence de Jacques Cotta, signataire au niveau national et départemental de l’appel au boycott des élections européennes du 25 mai 2014.


Jacques Cotta est bien connu des niçois, il est journaliste, réalisateur et producteur de documentaires à la télévision française. Il a en charge la série « Dans le secret de… », sur France 2. Son dernier livre : « L’imposteur » est paru en février 2014 aux éditions Balland.


Lors de cette soirée seront explicitées les principales raisons politiques du boycott de ces élections. Le but est de mettre en évidence, par cet acte politique fort, le caractère antidémocratique de l’Union Européenne. Le parlement européen est la façade démocratique de cette construction supranationale qui confisque la souveraineté populaire et la souveraineté nationale.


Rejoignez-nous, RÉSISTONS !

http://cnr-rue.fr/wp-content/uploads/2014/04/Appel06.png

 

SIGNEZ L’APPEL NATIONAL EN CLIQUANT ICI

SIGNEZ L’APPEL DU CDR-RUE DES ALPES-MARITIMES (06)

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 09:22

 

JEUDI 10 AVRIL 20H30 - Au Prisme de SQY (Quartier des 7 mares à Élancourt)


 

CONFERENCE : Les origines de la construction européenne : mythes et réalités, Aux origines du carcan européen 1900-1960 La France sous influence allemande et américaine


 

http://socio13.files.wordpress.com/2010/02/annielacroixriz1.jpgpar Annie Lacroix-Riz, historienne, professeur émérite d’histoire contemporaine, université Paris 7, auteur de :

 
L’intégration  européenne  de  la  France.  La  tutelle  de  l’Allemagne  et  des  États-Unis,  Le  Temps des cerises, 2007.

 
De Munich à Vichy, l’assassinat de la 3e République, 1938-1940, Paris, Armand Colin, 2008.

 
Le  Choix de la défaite : les élites françaises dans les années 1930, Paris, Armand Colin, 2010.

 
L’histoire contemporaine toujours sous influence, Delga-Le Temps des cerises, 2012.

 
Industriels et banquiers français sous l’Occupation, Paris, Armand Colin, 2013.

 
La France sous influence allemande et américaine. Origines de l’intégration européenne, 1900-1955, Delga-Le Temps des cerises, 2014. 


L’intégration européenne, facteur de paix ou instrument de casse des salaires en temps de paix comme en temps de guerre ?


Ce travail présente, sur la base des archives originales, une histoire de l’intégration  européenne sans rapport avec celle que diffusent depuis des décennies les grands médias et l’historiographie dominante française.

 
Remontant aux origines du processus, né des rivalités inter-impérialistes au tournant du 19e, il montre la continuité,sans « dérive », d’une « intégration européenne » dans laquelle s’associent et s’affrontent les capitaux français et ceux des impérialismes dominants allemand et américain, et qui a été caractérisée par une course féroce à la casse des salaires, intensifiée dans les phases de crise. Il examine et critique la thèse, à nouveau en vogue en l’année du centenaire de la Première Guerre mondiale, d’un « super-impérialisme » financier propice à la paix et à l’harmonie des peuples, une des moutures du vieux thème de propagande : « L’Europe c’est la paix ».

 


document au format PDF:

6a6ff7115f50c919faadfff569077fcc


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
29 mars 2014 6 29 /03 /mars /2014 18:54

image001--8-.jpg

 

Le 18 mars 2014 les syndicats FO, CGT, FSU et Solidaires ont organisé une journée d’action pour défendre notre modèle social hérité de la Libération et en particulier de notre système de santé et de la Sécurité Sociale.

 

Dans tous les pays de la zone euro la politique de rigueur imposée par l’idéologie ultralibérale fait des ravages de plus en plus graves. La Grèce, premier pays à être touché par la peste financière imposée par la tristement célèbre troïka, le constat est sans appel : le tiers des assurés grecs est sans assurance-maladie.

 

Le secteur de la santé représente pour les rapaces de la finance un butin très convoité. Tous les pays sont soumis à ce traitement de choc afin de faciliter le pillage.

 

Le 15 mars 2014 marque le 70° anniversaire de la signature du programme du Conseil National de la Résistance. A la Libération cette révolution sociale fut appliquée et donna naissance au modèle social français encore en vigueur aujourd’hui et auquel chaque citoyen est viscéralement attaché. Nous devons à Ambroise Croizat la sécurité sociale par exemple.

 

A l’occasion de cet anniversaire le Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR et le syndicat Sud-Santé Solidaires proposent une conférence sur la santé.

 

Cet évènement exceptionnel aura lieu le mardi 1° avril 2014 de 18h à 21h à l’amphithéâtre de la Maison des Associations de Nice Garibaldi, 3 Ter place Garibaldi 06 000 Nice.

 

Voici quelques précisions sur cette conférence animé par Vladimir NIEDDU représentant de SUD Santé Sociaux et par Michel Chevallier membre de l’Union Départementale CGT spécialiste de la santé dans le département.


De 2011 à ce jour un réseau s’est construit depuis l’initiative des  7 et 8 mai 2011 et la rencontre à Amsterdam (à l’initiative du Syndicat Libre “Août 80“ de Pologne)  jusqu’au Jeudi 6/2/2014  et la  6ème conférence européenne du réseau qui marque le lancement d’une campagne coordonnée au plan européen jusqu’au 25 mai, date des élections européennes.

Le 7 et 8 février à Bruxelles a été rendu public son manifeste européen.


A travers toutes ces luttes s’est créé le réseau européen contre la commercialisation et la privatisation de la santé, de l’action sociale et de la protection sociale.


Nous vous invitons à venir débattre avec Vladimir NIEDDU représentant de SUD Santé Sociaux au sein du réseau, le mardi 1er avril 2014 à la maison des associations place Garibaldi de 18h à 21 h, Michel Chevallier, membre de l’union départementale SANTE CGT des Alpes-Maritimes, délégué syndical au CAL pour sa part, abordera plus particulièrement la particularité française et la réalité locale.


Cette rencontre sera l’occasion de mieux connaître le manifeste du réseau européen, à travers les différentes formes de prise en compte de la santé et l’attaque que tous subissent de la part des projets de marchandisation de la Santé et de l’Action Sociale.


Elle permettra d’envisager, dans le respect de toutes les initiatives, la riposte à la politique de commercialisation du soin et de la protection sociale.


Faites connaitre cette information à vos contacts et réseaux SVP !

 

Lucien Pons

Président de l'association " Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR "

 

conference-sante-001.jpg

conference-cgt-001.jpg

resistance-001.jpg

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 17:52

http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-article-detail/public/2013/09/27/il-y-70-ans-naissait-le-conseil-national-de-la-resistance.jpg

 

Il y a 70 ans était signé le programme du Conseil National de la Résistance appelé « Les Jours Heureux ».

 

A la libération la deuxième partie de ce programme fut appliquée et donna naissance au modèle social français. Cette Révolution sociale nous la devons aux hommes courageux, qui au péril de leur vie, dans la période la plus sombre de notre histoire ont combattu l’ignoble et ont rendu possible la formidable utopie des « Jours Heureux ». Cette belle histoire n’a jamais été racontée et il est important de la faire connaitre surtout aux jeunes générations. Le film éponyme de Gilles Perret est un excellent vecteur pédagogique.

 

Pour célébrer le 70° anniversaire l’association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR » animait le débat après la projection à Montauroux le vendredi 14 mars 2014. 

 

Le 15 mars 2014 est donc une date importante et il appartient à chacun de nous de faire un petit effort pour faire revivre ce moment déterminant de notre patrimoine commun. A l’heure où les conquis de la Libération sont un à un remis en cause, il est important d’appliquer les recommandations de feu Stéphane Hessel : « Résister c’est créer, créer c’est Résister ».  


L’objectif des maîtres du monde est parfaitement clair, Denis Kessler l’a parfaitement résumé dans cette déclaration au journal « Challenge » du 4 octobre 2007 en disant : « Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance ».


 

Pour le 70° anniversaire de la signature du Programme du Conseil National de la Résistance, notre association propose également trois rendez-vous importants :

 

1.       Le mardi 1° avril 2014 en collaboration avec Sud Solidaire santé une conférence est organisée dans l’amphithéâtre de la Maison des associations de Garibaldi de 18h à 21 h sur le thème de « La marchandisation de la santé ».


2.       En partenariat avec l’association « L’ECLAT » du 4 au 7 avril 2014 l’esprit de Résistance est à l’affiche.  C’est la Résistance et l’action politique de l’après-guerre que nous vous invitons à remémorer au fil d’une programmation de films documentaires qui relaient la parole de résistants qui le sont restés à vie.


3.       Le colloque du samedi 12 avril 2014 au Centre Méditerranéen de Nice en hommage au 70 anniversaire du programme du CNR. Trois conférenciers donneront vie à leur façon à celui-ci, il s’agit de Robert Charvin, de Bernard Conte et de Jacques Cotta. (Voir site du CUM). 

 

A titre individuel il faut impérativement faire vivre ce moment clef de notre histoire Nationale.

 

 

Lucien Pons. Président de l’association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      _____________________________

 

Appel des Résistants aux jeunes générations du 8 mars 2004

 

 

Appel à la commémoration du 60e anniversaire du programme du C.N.R. de 1944

 

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.

 

Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n’a pas totalement disparu et notre colère contre l’injustice est toujours intacte.

 

Nous appelons, en conscience, à célébrer l’actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succéderont d’accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s’éteigne jamais :

 

Nous appelons d’abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à célébrer ensemble l’anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (C.N.R.) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des ” féodalités économiques ” , droit à la culture et à l’éducation pour tous, presse délivrée de l’argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc. Comment peut-il manquer aujourd’hui de l’argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l’Europe était ruinée ? Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l’ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.

 

Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau ” Programme de Résistance ” pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l’intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.


Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l’amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous. Nous n’acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

 

Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection :

” Créer, c’est résister. Résister, c’est créer “.

________________


Appel plateau des Glières 2011  ( 14/15 Mai ) 



http://www.comite-valmy.org/IMG/jpg/manif_Jean_Moulin.jpgManifestation du samedi 6 novembre 2010 à Paris.

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Conférence - débat
commenter cet article