Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 16:35

Agir contre la privatisation des routes nationales

NON A LA PRIVATISATION DE LA NATIONALE 10 

telechargement--51-.jpg

Le tronçon Saugnac-Muret / Saint-Geours de Marennes

doit rester  gratuit.

La privatisation de cette autoroute est un cadeau aux investisseurs qui elle va rapporter 6 fois la mise.
 En effet, les usagers seront obligés d'utiliser l'autoroute payante, car aucun itinéraire de remplacement n'est prévu.

C'est aussi une atteinte à la liberté de circuler.

 
 Si vous voulez vous opposer, signez la pétition et diffusez-la largement autour de vous

****Non à la privatisation de la nationale 10

Destinataire:

Président de la République Française M.François Hollande

 

Non à la privatisation de la nationale 10

Pourquoi c'est important

Il est important de mener ce combat, afin de maintenir la gratuité de nos belles routes Françaises, et de les protéger du bétonnage à outrance.
La notion évoquée par l’état d’utilité publique est louable, mais la solution retenue ne doit ne doit pas aliéner les droits des riverains et ne doit pas porter atteinte à la liberté de choix de circulation des usagers, N10 gratuite ou autoroute payante, autrement nous seront en droit de penser que c’est le début d’une dictature de la finance !! 
La nationale 10 doit rester gratuite et ne doit pas être privatisée !!

SIGNEZ CETTE PÉTITION

http://www.avaaz.org/fr/petition/Non_a_la_privatisation_de_la_nationale_10//?launch

 

La N10 de Paris à Irun a été payée avec l’argent des Français.

 Le tronçon Saugnacq-Muret et Saint-Geours-Maremne est gratuit.

Le 17 janvier 2011, Mme Nathalie Kosciusko-Morizet ministre de l'Ecologie a signé sa mise en concession, au profit d'Atlandes (filiale Bouygues).

http://www.atlandes.fr/contenu/f-1b921bae3300006d/Chiffres-Cles.html)

 

Ce tronçon deviendra une autoroute payante, prévision début péage 3e tri/2013. L'investissement 1,1 Md€ rapportera 600% à Atlandes.


Cette route côté atlantique est l’unique itinéraire pour aller en Espagne, Portugal, et au pays Basque. Les usagers seront obligés d'utiliser l'autoroute payante, car aucun itinéraire de remplacement n'est prévu.


Cet axe est primordial pour le commerce Européen et doit rester gratuit, pour ne pas augmenter les coûts. Pourquoi l’Europe ne finance-t-elle

 

Source : NON A LA PRIVATISATION DE LA N10

imagesazer.jpg

La privatisation des routes nationales ...!

Dans quelques semaines, il faudra débourser 7€ pour traverser les Landes entre Saint Geours de Maremme et Salles, autrement dit, pour rejoindre Dax ou Capbreton à Bordeaux sur l’autoroute A63. A première vue, rien de bien étonnant : Qui dit A63 dit autoroute, et donc péage. Qui plus est, 7€ pour une centaine de kilomètres entre Saint Geours et Salles, c’est plutôt moins cher que bien des autoroutes.


Est-ce que cela vaut un billet sur mon blog-notes ?…

Payer pour se déplacer

Et bien oui, je crois. Parce que derrière ce sigle d’A63, c’est en fait la fameuse route nationale 10, (N10) qui est rénovée, sécurisée, élargie, et… privatisée !


Jusqu’à présent, les nouvelles autoroutes empruntaient un nouvel itinéraire, qui doublait l’itinéraire initial. Le voyageur était alors mis devant une alternative : profiter de la vitesse et de la sécurité en payant, ou bien voyager sans péage et aller moins vite. Pour les uns, c’était une question de choix. Pour les autres, un choix imposé par la nécessité et leurs moyens financiers.

Dans le cas de la N10/A63 : plus de choix ! C’est l’ancienne route qui est privatisée et la conséquence pour l’usager est simple : payer ou rester chez soi !


Comment en sommes-nous arrivés là ?

La RN10 dans cette portion était devenue extrêmement fréquentée, avec un trafic hétérogène : trafic local, y compris de tracteurs ou véhicules agricoles, trafic de camions reliant l’Espagne au Nord de l’Europe, tourisme, trajets professionnels…


L’été 1997, la RN10 est le théâtre de tragiques accidents de la route. Juste avant de quitter Matignon, Alain Juppé juge nécessaire de sécuriser la route nationale, mais impossible de financer les travaux, vu les moyens de l’Etat. Il accorde donc à Vinci une concession déclarée d’utilité publique le 30 mai 1997, entre les deux tours des élections législatives, pour mettre la route en 2×2 voies aux normes autoroutières.


La gauche arrive au pouvoir quelques jours après et Lionel Jospin s’installe à Matignon. Le 12 janvier 1998, un décret annule la décision : L’Etat décide de prendre à sa charge les travaux, sans recours à la concession.  Entre 1998 et 2005, les travaux d’aménagement de sécurité vont voir le jour : suppression des accès directs, passages dénivelés, itinéraires de substitution, réaménagement d’échangeurs…

Pendant ce temps-là, le trafic augmente de manière significative. Il passe à 25 à 30 000 véhicules par jour, dont environ 30 % de poids lourds. On parle « d’aspirateur à camions » pour désigner la RN10. En revanche, contrairement à une idée reçue et largement propagée par le concessionnaire, le taux d’accident grave est faible comme en témoigne la carte de la sécurité routière établie sur la période 2000 à 2002.


La droite repasse en 2002 et sous Raffarin, le comité interministériel d’aménagement et de développement du territoire (CIADT) décide la mise à 2×3 voies dans le cadre d’une nouvelle concession. Les études démarrent et le 5 décembre 2008, François Fillon annonce l’urgence de l’aménagement et intègre le projet à son « plan de relance ». La mort de la RN10 est programmée, avec la promesse d’un péage qui serait élevé pour les camions mais « neutre » pour les riverains, et pour un coût estimé à 400 millions d’euros, pris en charge par le futur concessionnaire.


Le 17 janvier 2011, Nathalie Kosciusko-Morizet, alors ministre de l’Ecologie et des transports et qui parlait tant de « ferroutage » signe la mise en concession avec la société Atlandes, filiale du groupe Bouygues.

La bonne affaire de l’Etat et d’Atlandes

Pour l’Etat, l’affaire n’est pas mauvaise, puisque outre la TVA sur les tickets de péages, la concession prévoit que le concessionnaire fasse un chèque de 400M€ pour compenser les frais engagés pour sécuriser la RN10 !


Pour Atlandes, l’affaire semble encore meilleure. L’investissement oscille, suivant les sources, entre 900M€ et 1,1 Milliard. A 25000 véhicules par jour, dont 30% de poids lourds et aux tarifs prévus à ce jour (7€ pour les voitures et 35€ pour les camions), les recettes hors taxes tournent autour de 100M€ par an au minimum. Avec une concession de 40 ans, l’investissement est plus rentable que la caisse d’épargne !

Le précédent RN10, et après ?

Cette privatisation de la RN10 n’est pas anecdotique à mes yeux. Elle constitue un précédent dont les conséquences pourraient être majeures. Jusqu’à présent, je pensais naïvement qu’un itinéraire routier pouvait devenir payant si une possibilité de déplacement gratuit existait en parallèle. C’est faux ! Extrait du Sud-Ouest du 20/08/2012 : « Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, aucun texte de loi n’impose l’existence d’un itinéraire gratuit à proximité du tracé payant. Les sociétés autoroutières ont seulement pour obligation de créer des dessertes pour les propriétés et les habitations riveraines. »

 

Regardez bien une carte d’Aquitaine : Vous souhaitez aller de Bayonne à Bordeaux, vous avez alors 3 solutions :

Prendre l’A63, rouler 1 heure 30 (une fois les travaux terminés) et payer 7€

Ne pas payer 7€, passer par Mimizan et rouler 4 heures

Ne pas payer 7€, passer par Mont-de-Marsan et rouler 4 heures


Côté Landais, Henri Emmanuelli a bataillé pour que les habitants du département soient dispensés de cet octroi moderne : les péages étant installés aux limites du département, il sera possible de rouler à l’intérieur du département sans passer aux bornes de péage. Mais pour l’habitant des Landes qui travaille à Bayonne, ou pour l’étudiant de Castets qui suit ses cours à Bordeaux, le passage à la caisse sera incontournable.


La RN10 aujourd’hui, la RN21 demain ? Sur le site de la CCI de Dordogne, on peut lire : « L’association Euro 21, qui regroupe les CCI françaises et espagnoles situées sur l’axe de la RN21 de Limoges aux Pyrénées, poursuit son lobbying pour inciter les pouvoirs publics à initier la mise à 2X2 voies de la RN 21 sous couvert d’une autoroute concédée ».


Le développement économique ne doit pas se faire au détriment des citoyens et se traduire par une réduction du droit de se déplacer.  Les seuls élus à avoir bataillé ferme sur la RN10 (et à continuer à batailler) sont les élus communistes. Bien que centriste et très éloigné de leur idéologie, je n’ai aucun problème à m’associer à leur revendication sur ce sujet : Payer pour aller vite est légitime, mais payer pour se déplacer est scandaleux.


De www.beauvillard.net -

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Pétitions
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 20:00

money-quizedix.jpgls ne se reconnaissent pas dans le mouvement de grève des hôpitaux et ils le font savoir. A l’initiative des Prs André Grimaldi et Jean-Paul Vernant, tous deux chefs de service à l’AP-HP, une pétition tourne actuellement sur le net qui a déjà recueilli 140 signatures.

 


Très similaire au mouvement qui s’était fait entendre, il y a quelques mois, contre la pérennité du secteur privé à l’hôpital public, cette pétition s’élève contre le mouvement de grève lancé hier par les libéraux.


“Nous, écrivent les signataires, médecins de toutes spécialités et de tout mode d’exercice, attachés à l’égalité d’accès des soins de qualité sur l’ensemble du territoire, ne participons pas à la grève des soins initiée par certains syndicats. Ces syndicats refusent par principe tout limitation des dépassements d’honoraires. S’il est vrai que certains tarifs de la sécurité sociale doivent être révisés, rien ne justifie que le montant des dépassements d’honoraires puisse aller du simple au triple, voire même plus pour la même activité dans la même ville”.


Interrogé par l’AFP sur cette pétition, le Dr Philippe CUQ, chirurgien co-président du BLOC, a déclaré qu’elle a été lancée par "des hommes politiques dont les situations à l'hôpital sont très confortables et qui vivent en dehors de la réalité du quotidien de la médecine de terrain (…) Ils sont contre les dépassements d'honoraires et contre la médecine libérale".


Professeur de diabétolologie à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière, le Pr. Grimaldi est l’un des co-auteur* du Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, qui a fortement inspiré le programme santé du parti socialiste.  


*Manifeste pour une santé égalitaire 
et solidaire d’André Grimaldi, Didier Tabuteau, François Bourdillon, Frédéric Pierru, Olivier Lyon-

 

[Nouvelobs.com]

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Pétitions
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 21:55

Le gouvernement précédent avait prévu de transférer les cendres du général Bigeard aux Invalides. Cette décision avait provoqué une vague d'indignation qui s'est traduite, entre autres, par le lancement d'une pétition que vous avez été près de 10.000 à signer.

L'ampleur de cette protestation avait contraint le ministre de la Défense d'alors, Gérard Longuet, à annuler le projet. La page semblait tournée et il y avait bon espoir qu'une logique de lucidité et de courage pourrait gouverner la manière d'appréhender le passé colonial.

Le Président de la République a donné du corps à cet espoir en reconnaissant la réalité du massacre du 17 octobre 1961. Le Sénat lui a emboîté le pas en adoptant une résolution dans le même sens. 

 

En rupture avec l'esprit de ce communiqué et de cette résolution, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian prévoit d'inaugurer, le 20 novembre prochain, une stèle à Fréjus destinée à accueillir les cendres de Bigeard au sein du Mémorial des guerres d'Indochine (voir le site de la LDH Toulon :

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article5163 ) 

 

Tout hommage à Bigeard doit être proscrit. C'est pourquoi une partie des initiateurs du premier appel vous propose de vous mobiliser à nouveau pour exiger l'annulation de cette cérémonie, en allant sur le nouveau site signer le nouvel appel: 

 

NON À TOUT HOMMAGE OFFICIEL AU GÉNÉRAL BIGEARD

http://nonatouthommageabigeard.net / 

 

Signez, et faites signer, faites circuler l'information sur tous les réseaux. 

 

Les initiateurs

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Pétitions
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 11:31

images--86-.jpg

Par le rôle éminent qu’il a joué pendant la Révolution Française où se fondait le devenir de la France dans un monde moderne, Robespierre est unanimement reconnu comme un personnage considérable de notre histoire. Bien au-delà de nos frontières, le nom d’Arras est associé à celui de son plus illustre citoyen et il est surprenant qu’aucun véritable lieu de mémoire ne lui soit consacré dans sa ville natale. Acquise en 1990 par la municipalité pour en faire un musée Robespierre, la maison qu’habita celui qui gouverna la France

Révolutionnaire entre 1793 et 1794, fut remarquablement rénovée par les compagnons du Tour de France. Cette demeure est aujourd'hui affectée au musée du compagnonnage .
Les soussignés demandent instamment que la ville d’Arras restitue à la Maison Robespierre sa légitime vocation afin qu’elle devienne un musée qui aide les Arrageois et les innombrables visiteurs du monde entier à mieux connaître l’histoire de la Révolution Française et de celui qui en fut, quelque opinion qu’on puisse en avoir, l’homme clé.

 

Pour un musée Robespierre

Pour que vive la révolution

Aux royalistes déclarons la guerre

A la lanterne leurs cous offrons

Aux pendaisons !

 

Signons, signons camarades communards

Sus aux résurgences des têtes couronnées

La révolution ne commence jamais trop tard

Réveillons-nous et offrons-lui un musée !!

      Caroleone

 

 

Lien vers la pétition ICI

 

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Pétitions
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 00:58

Jean Moulin

 

 

Auteur :
L'association Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR06
A l'attention de Monsieur le ministre de la Culture
L’association, Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR06.

A l'attention de Monsieur le ministre de la Culture

Ce qui était la « galerie Romanin » doit devenir le musée Jean Moulin à NICE.

Jean Moulin était le représentant du général de Gaulle, parachuté dans la France occupée
pendant la seconde guerre mondiale.

Il a réussi à rassembler les patriotes de tous bords autour des idéaux et
des valeurs de la France-Libre.

Sa détermination et son courage ont permis la création en mai 1943 à Paris,
du Conseil National de la Résistance. Le CNR est à l’origine : 
1. Du regroupement des réseaux de résistance autour du général de Gaulle.
2. De nombreuses avancées sociales dont nous bénéficions aujourd’hui encore.
La sécurité sociale et la retraite par répartition en sont des exemples emblématiques.

Pour accomplir cet énorme travail de rassemblement des résistances, il a occupé un local à
Nice, qu’il a transformé en « Galerie Romanin ».

Peintre lui-même, amateur d’art et de peinture, ce lieu va devenir une parfaite couverture
pour ses actions de l’ombre. Cette cache va lui permettre de rencontrer les principaux
chefs des groupes combattant l’occupation allemande et la collaboration.
Ainsi a pu naître la Résistance Unie. Cette modeste maison, située au 22 rue de France,
à Nice, est actuellement en vente. C’est une occasion inespérée de l’intégrer au
patrimoine national. Elle deviendrait alors la mémoire vivante, indispensable, de
ce symbole de notre histoire.

Le but de cette pétition est d’alerter les citoyens et les autorités de la nation sur l’absolue
nécessité de préserver ce haut lieu de la Résistance, qui pourrait être géré en collaboration
avec le musée de la Résistance de Nice.

Nous demandons donc à Monsieur le ministre de la culture, de favoriser par tous les moyens
la réalisation de cet objectif légitime, notamment en soutenant notre projet de Fondation.

Il s’agirait de créer en cet endroit un musée consacré à Jean Moulin et à la Résistance.
L’œuvre de ce grand homme a besoin d’être mieux connue et mieux respectée.
Les jeunes générations doivent connaître son engagement total pour une société plus
juste et plus humaine.

L’association « Comité pour une Nouvelle Résistance-CNR06 » vous remercie de l’intérêt que
vous portez à cette cause. 
Pétition:
http://www.mesopinions.com/Ce-qui-%C3%A9tait-la--galerie-Romanin--doit-devenir-le-mus%C3%A9e-Jean-Moulin-%C3%A0-Nice--petition-petitions-2bdb038f2633d27e5cf17724eba99727.html

Plus d'infos sur ce sujet : Cliquez ici 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance CNR - dans Pétitions
commenter cet article