Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 23:22

BqAWdutIcAAmFNN.jpg

 

Traduction : Emmanuel Kosadinos

 

12/06/14


Les autorités ont réprimé par la violence aujourd’hui (jeudi) après-midi la protestation des travailleuses du nettoyage sous menace de licenciement, du Ministère grec des Finances, en dehors du bâtiment dudit Ministère, rue Nikis.

 

Plus précisément, les travailleuses du nettoyage ont procédé après la décision défavorable de l’Areios Pagos (Cour de Cassation grecque) vers 4 heures de l’après-midi à un rassemblement de protestation en dehors du bâtiment dudit Ministère. Elles y étaient cependant attendues par une compagnie des forces spéciales de police les empêchant d’avancer vers l’entrée du bâtiment.

 

Les travailleuses du nettoyage ont rompu le barrage et se sont rapprochées de l’entrée mais d’autres forces spéciales les attendaient en place. À ce moment les rideaux de l’entrée se sont baissés et les portes sécurisées alors que les forces spéciales de police ont procédé au refoulement brutal des travailleuses du nettoyage loin de l’entrée du Ministère en faisant usage de matraques, de boucliers et de coups de bottes.

 



Le résultat des incidents est qu’une travailleuse a été frappée à la tête et conduite à l’Hôpital ainsi que la reporteuse d’images Tatiana Bolari. Une autre travailleuse a perdu connaissance et a été conduite aussi à l’Hôpital.

 

Les nettoyeuses se maintiennent en dehors de l’espace du Ministère en clamant des slogans et demandant une rencontre avec le Ministre des Finances.

 


 

 

 

Neuf mois de luttes, neuf mois de pauvreté et de problèmes

 

Cependant, derrière les aspects juridiques du combat des travailleuses sous licenciement, après neuf mois de lutte dans la rue, des dizaines de problèmes s’accumulent loin des projecteurs de l’actualité.


Des factures impayées, des crédits au rouge, des foyers sans électricité, des menaces de saisies planant sur des dizaines de foyers en souffrance. C’est la dure réalité à l’ombre de l’esprit combatif, des occupations de lieux publics, des marches de cette longue lutte.


Constantina Petroussis, une parmi elle, mentionne : « Lorsque nous avons été jetées à la rue, septembre dernier, certaines chaînes médiatiques nous dénigraient en alléguant que nous sommes des feignasses recrutées à l’administration fiscale par piston, payées 2000-3000 euros et bénéficiant de fausses primes »

 

Une autre, Evangelia Alexakis, originaire de l’île de Corfou avoue que « après des mois au chômage les traites non honorées et les factures impayées ont atteint des sommes énormes » et que sa maison risque d’être saisie par la banque « puisqu’il n’y a plus aucune possibilité de payer les traites du crédit immobilier ». Elle est mère de deux enfants et épouse d’un retraité qui réside sur l’île ; elle livre maintenant un combat quotidien à Athènes. Evangelia dit « ma famille vit du potager du bien qui risque d’être saisi » mais elle ne se résigne pas.

 

« Je suis dans les rues depuis neuf mois et je revendique mon poste de travail ; je lutte aussi pour l’avenir de mes enfants pour lesquels je refuse qu’ils soient traités sur les marchés d’esclaves de l’intérieur et de l’étranger ». Ce sont les paroles de cette travailleuse du nettoyage sous licenciement. Parmi ces femmes qui manifestent au quotidien leur présence militante à Athènes il y en a plusieurs qui viennent de province. Despina Kostopoulos souligne que « les problèmes financiers auxquels nous avons à faire face sont importants » en révélant que « ces derniers mois nombreuses sont les collègues qui se nourrissent, ainsi que leurs enfants, grâce aux distributions de nourriture pratiquées par l’Eglise et les municipalités »

 

Dans leur majorité ces femmes sont en charge de familles monoparentales et, ainsi que l’exprime Despina Kostopoulos «mis à part les problèmes financiers, nous devons faire face aussi à des problèmes psychologiques, notamment par rapport à nos enfants ». Despina héberge ces derniers mois dans son petit appartement des collègues qui viennent de province.

 

Une parmi les 590 travailleuses qui sont sous coup de licenciement nous confesse que « au début de cette galère il a fallu que je demande du soutien psychologique ; je me suis senti les pieds dans le vide comme si on m’avait retiré le sol ». Cette femme n’a pas les moyens de participer aux mobilisations à cause de ses problèmes de santé.

 

La décision de l’Areios Pagos (Cour de Cassation grecque)

 

Un peu avant ceci l’Areios Pagos avait jugé recevable le recours en annulation d’urgence déposé par le Ministère des Finances à l’encontre de la décision du Tribunal d’Instance d’Athènes, qui jugeait illégal l’éloignement des travailleuses du Ministère et des administrations fiscales ordonnant en parallèle leur réembauche immédiate.

 

Lors de l’audience (mardi) le Ministère des Finances a soutenu que la suppression des postes des nettoyeuses c’est faite pour cause d’intérêt public suprême et que le jugement en première instance a été prononcé par un tribunal incompétent, l’affaire relevant (selon le Ministère) de la compétence des tribunaux administratifs.

 

Les avocats des travailleuses ont soutenu que le statut de disponibilité a déjà été prolongé de trois mois, que les travailleuses ont été licenciées sans dédommagement et ont souligné que le Service Public ne risque pas d’être lésé par la réembauche des travailleuses du nettoyage.


Les nettoyeuses resteront éloignées de leurs postes de travail, au moins jusqu’au 23/09/2014, date à laquelle sera discutée devant l’Areios Pagos le fond du recours en annulation déposé par le Ministère des Finances.

 


Traduction : Emmanuel Kosadinos

 

Sources : Efémérida Syntakton ( http://www.efsyn.gr/?p=205760)


Photos de Marios Lolos

10397180_10201103255542484_750474824298942940_o.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Grece
commenter cet article

commentaires