Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 06:58

http://www.lemouv.fr/sites/default/files/2012/10/02/36008/LES_NOUVEAUX_CHIENS_DE_GARDES_.jpg?1389792775

 

LCP consacrait hier son début de soirée au film ‘’les nouveaux chiens de garde’’, suivi d’un débat qui à mon avis aurait pu être la suite du film. Ce débat  illustrait bien, à mon avis sans le vouloir, ce qui est démontré dans le film : La pluralité de l’information par l’homogénéité, le renouveau par la continuité, etc, etc.


Pour plus de détails voici le casting du film que j’appellerais :


‘’Les nouveaux chiens de garde en action’’ (Le mot action leur va si bien).


Le casting : (En français,la liste des acteurs)


Dans le rôle du défenseur d’Elie Cohen : Elie Cohen. Grand spécialiste de lui-même.


Dans le rôle du défenseur de Franz-Olivier Giesbert : Franz-Olivier Giesbert  bien sûr !  Ce rôle lui va si bien.


Dans le rôle de l’alibi : Dominique Wolton. Directeur de recherche au CNRS. Comme dirait Mozart, ‘’alibi ma non tropo’’.


Les rôles : 


Tout d’abord Elie Cohen :

Il nous fait une belle description du marché des économistes, pour finalement nous démontrer sans le vouloir bien sûr, que pour avoir une chance de passer sur ‘’ l’écran étriqué ’’, il faut défendre l’économie de marché.


Selon lui il y aurait donc trois sortes d’économistes, ceux qui disent n’importe quoi  et qui n’ont pas de références voire compétences, ceux qui sont trop techniques et qui ne savent pas se mettre au niveau des téléspectateurs, et puis les autres les bons, dont il sous-entend faire partie, ceux qui savent eux s’adresser au public, ceux qui savent vulgariser. Je le cite : (début 15ème minute du débat)


« (….) Entre les deux vous avez ceux qui font ce que j’appelle la vulgarité….. Pardon… vulgarisation…. » 


Laisse tomber Elie, ce lapsus te va si bien ! C’est vrai que la télé devient vraiment vulgaire.


Franz-Olivier Giesbert dit FOG : Lui il nous explique que le film aborde des bonnes questions mais de mauvaise manière. (Une bonne vieille méthode classique, quand on veut démolir quelque chose on commence par l’encenser).


On a tout de suite compris que la bonne manière eut été……Que le film ne parle pas de lui ! 


Bien sûr il ne le dit pas comme ça, mais on a tout de suite décrypté son langage subliminal intello-bobo,  dû à une malformation des lèvres générée par des années de succion, qui lui ont permis de rester collé à l’écran un peu comme un poisson nettoyeur.  Non, non, je ne suis pas vulgaire, je vulgarise juste  pour me mettre à la portée de tout le monde comme dirait Elie. Cela dit, moi  je l’aime bien FOG….Surtout lorsqu’il quitte l’écran.


D’ailleurs en principe un écran de télé contrairement à un aquarium, ça se nettoie de l’extérieur, alors je propose à tous ces journalistes ‘’ventousards’’, qui veulent à tout prix rester collés à l’écran de passer pour notre plus grand bonheur de l’autre côté, cela nous détendrait vraiment. 

 

Pour être vulgaire j’oserais même dire : « Putain qu’ils dégagent!»


Dominique Wolton : 

Lui il a le plus sale rôle. C’est celui qui doit crédibiliser ce débat ‘’légèrement’’ déséquilibré, celui dont la future carrière à la télé dépend peut être de sa prestation, et qui est confronté à un dilemme Cornélien, un peu comme le CID, il est écartelé entre amour et devoir. En gros s’il en fait trop le film risque d’en tirer une bonne publicité, mais s’il n’en fait pas assez ça va se voir, et les téléspectateurs risquent d’en  déceler les ficelles.  


Aller on va l’aider à faire son choix avec cet extrait de la fameuse pièce de Corneille à peine revue et corrigée :


Extrait : (Toutes mes excuses à Pierre Corneille pour ce plagiat)


Don Yves :

 Dominique as-tu du cœur ? 


Don Dominique :

 Tout autre que toi 

 L’éprouverait sur l’heure


Don Yves : 

Agréable colère

Hé bé qu’est-ce que t’attend pour couper!

Je te signale 

Que c’est à toi de jouer.


Enfin le mot de la fin : Coupez tous vos télés !


Ps : Les rôles de Gilles Balbastre, Yannick Kergoat, et Serge Halimi, qui ont quand même un peu participé au film, ont été à mon avis un peu négligés par la chaine citoyenne. 


Yves

Le 05 mai 2014

 

 

_________________________________________________________________________

 

Les Nouveaux chiens de garde Les 10 premières minutes

par Gérard Buchart

 

 

 

En Homage à Michel Naudy, journaliste et militant communiste, avait lancé en 1995 
une éphémère émission de critique télé sur France 3 Île-de-France, Droit de regard. 
Salarié par la chaîne mais placardisé depuis dix-sept ans, il a été retrouvé mort à son domicile le 2 décembre 2012 à l'âge de soixante ans. 
La gendarmerie privilégie l'hypothèse du suicide ou pas ?

Voici les 10 premières minutes de ce film:

Synopsis et détails: Les médias se proclament "contre-pouvoir". 
Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. 
Au sein d'un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations pré-mâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d'ascenseur. 
En 1932, l'écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer 
les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s'imposaient en véritables gardiens de l'ordre établi. 
Aujourd'hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l'ordre social. 
Sur le mode sardonique, les nouveaux chiens de garde de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contre-pouvoir démocratique. 
Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d'une information produite par des grands groupes industriels du Cac40 et pervertie en marchandise. 

ATTENTION Si vous avez aimé ce film, il faut l'acheter.
En effet c'est le seul moyen pour toutes les productions indépendantes de faire de l'argent et donc de réitérer, car la presse et les media mainstream les boycotte. 

Aidons-les, car le pluralisme et l'indépendance sont les éléments de base dans une démocratie. 

Voici les points de vente pour le commander en DVD: 

Epicentre: http://bit.ly/WP8laS (14€90) 
Fakirpresse: http://bit.ly/JLydgN (17€90 port inclus +aide pour l'association) 
Acrimed: http://bit.ly/UKNVbS (17€90 port inclus +aide pour l'association) 
le monde diplomatique: http://bit.ly/TGhsUZ (14€90) 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Médias
commenter cet article

commentaires