Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • Le blog de Comite pour une Nouvelle Resistance- CNR
  • : L’association, s’inspirant des idéaux et des réalisations énoncés et établis par le Conseil National de la Résistance (C.N.R.) a pour but la mise en œuvre de réflexions, d’initiatives et d’actions visant à faire naître et vivre une « Nouvelle Résistance » favorisant la défense des conquêtes des mouvements sociaux de notre République.
  • Contact

comité pour une nouvelle résistance C N R 06

Rechercher

Lucie Aubrac résistante

St André des Alpes / 9 /07/11

Comité pour une Nouvelle Resistance- CNR / St André des Alpes / 9 / 07/ 11

 

Explication du maire , des raisons pour lesquelles  lui  et son équipe aient refusé le matin meme l'accès  à la salle alors que cette journée était prévue , organisée de longue date ...

Tout se termina bien  , Monsieur le maire et son équipe  ont fini par " capituler "  face à l'indignation de nos résistants d'hier...

10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 07:32

BbCYBr5CEAACGmk.jpg

                         Gare de Turin 

 

 

9 décembre 2013 


Des milliers d’agriculteurs, de camionneurs et de chômeurs ont protesté dans les grandes villes d’Italie contre les effets de l’austérité, en perturbant le trafic routier et ferroviaire.


Ces manifestants se revendiquent du mouvement des “Forconi” (les fourches ), lancé par des agriculteurs de Sicile pour réclamer des aides gouvernementales. Il s’est étendu à d’autres régions et à d’autres catégories sociales.


“Nous devons retrouver notre dignité. Cela veut dire du travail, une protection sociale et des droits. Jusqu‘à présent nous n’avons eu que des devoirs,” expliquait une manifestante à Turin.


Turin, où après une confrontation tendue, certains policiers* se sont finalement joints aux manifestants devant le siège du Conseil régional du Piémont.


De la mondialisation au prix des carburants, en passant par la pression fiscale, l’euro et l’Union européenne, les cibles du mouvement trouvent un large écho dans l’Italie en récession.

 

 

 

********


Manifestations prévues jusqu'à vendredi dans toute l Italie .

 http://shar.es/DPlLD

 

 

********


* "Les policiers se sont finalement joints aux manifestants devant le siège du Conseil régional du Piémont."

 

http://video.ilmessaggero.it/index.jsp?videoId=19309&sectionId=13&t=forconi-gli-agenti-si-tolgono-il-casco-tra-gli-applausi

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Italie
commenter cet article
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 07:00

kiev-svoboda.jpgAprès la démolition de la statue de Lénine à Kiev

 

« Le néo-fascisme ne passera pas ! »

 

Déclaration du Présidium du Comité central du Parti communiste de l'Ukraine

 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Cette nouvelle inquiétante a saisi de stupeur notre société – des Vandales ont renversé et détruit le monument de Vladimir Ilitch Lénine.

 

D’infâmes voyous sont montés sur le monument consacré à un homme dont le nom est associé à de formidables transformations dans le monde, aux réalisations historiques du peuple soviétique, renforçant l’indépendance de l’Ukraine.

 

Ils ont détruit une œuvre d’art unique, reconnue au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette provocation manigancée, menée par les nationalistes et payée par l’Occident, ne correspond ni à des « manifestations pacifiques » ni aux « valeurs européennes ».

 

Ce qui s’est passé, chez nous communistes, et tous les gens honnêtes, suscite une juste colère et indignation face à cette démonstration répugnant de néo-fascisme, qui fait son nid dans la collectivité politique ukrainienne, avec ce gouvernement actuel.

 

Cet acte de vandalisme éhonté a montré à la face du monde le visage hideux de la pseudo « intégration européenne ».

 

Ceux qui se font passer pour des « défenseurs de la démocratie » tirent prétexte du mécontentement face aux difficultés de la vie quotidienne, des défauts et de la faillite des autorités, pour recourir à la violence, au terrorisme et tenter un coup d’Etat pour instaurer un régime néo-fasciste.

 

L’implication de l’organisation criminelle, le rôle de premier ordre de « Svoboda » est notoire.

 

C’est fondamental un groupe criminel, une faction politique néo-nazie héritière de ceux qui ont combattu les armes à la main du côté nazi contre les soldats de l’Armée soviétique qui ont libéré l’Ukraine.

 

Ils sont les fidèles héritiers de ceux qui, dans les années d’après-guerre, ont commis des atrocités sur les civils des régions de l’Ouest.

 

Notre peuple a besoin de savoir aujourd’hui qu’il est aux prises avec un néo-fascisme brutal, à visage découvert. Ils cherchent comme toujours à établir leur domination dans le pays, à contester l’autorité légitime pour s’emparer du pouvoir.

 

Aujourd’hui, les actions impétueuses des forces de la droite nationaliste, au nom de la « liberté » et de la « patrie » ont imposé au pays des violations gravissimes du droit et de l’ordre, bloquant les locaux des autorités publiques, désorganisant la vie du pays, surtout dans la capitale.

 

Ainsi, sont créées de grandes difficultés dans le travail de nombreuses entreprises, les systèmes d’aide sociale, rendant impossible la réponse aux besoins urgents et immédiats du peuple, ce dont beaucoup pâtissent.

 

Les derniers événements nous montrent clairement les valeurs réelles de l’Occident qui « s’inquiète du sort des défenseurs d’une Ukraine démocratique ».

 

En soutenant vigoureusement les dits « insurgés », il ferme les yeux sur les crimes des provocateurs, leurs actions anti-constitutionnelles et leurs méthodes violentes.

 

Comme vous pouvez le constater, l’opposition de Maidan à Kiev s’accompagne d’un mépris cynique pour la Constitution et les lois de l’Ukraine, de l’ingérence flagrante des Etats-unis et de l’Occident dans nos affaires intérieures, usant les technologies les plus récentes pour semer le mensonge et manipuler, instiller une hystérie anti-communiste, qui a déjà conduit à des actes de vandalisme, des affrontements et des effusions de sang.

 

Ceci est la preuve directe que les agissements des organisations radicales et nationalistes sont déjà allés au-delà de ce que prescrit l’Etat de droit et la morale humaine.


Cette situation politique de plus en plus tendue a conduit non seulement à la passivité des autorités face aux activités extrémistes de la droite nationaliste, mais a aussi permis à ces forces du chaos de passer hors de tout contrôle, de dominer par la violence et les pogroms, pour ne pas parler que par ultimatums.

 

Les causes profondes de cette faillite se trouvent dans les politiques économiques et sociales des gouvernements, la trahison des promesses électorales de la clique au pouvoir, une politique étrangère incohérente, l’incapacité ou le refus de prendre en compte certaines conséquences, les avantages et risques des décisions prises comme des accords conclus.

 

Des réformes mal conçues sont venues d’ajouter à la dégradation des conditions de vie de millions de personnes, une politique sociale désastreuse, une corruption sans précédent, la réticence des gens au pouvoir à prendre en compte la volonté de son peuple, à écouter les scientifiques et experts.

 

Cela nécessite un changement radical dans la façon de gérer les affaires publiques, des ajustements radicaux dans la vie politique, dans la pratique.

 

Aujourd’hui, la tâche la plus urgente est de stabiliser la situation dans la société, de rétablir et de maintenir l’ordre.


Nous appelons le président, le gouvernement, le parlement, tous les organes de  l’Etat à faire appliquer la Constitution et les lois ukrainiennes pour éviter toute scission, violation de l’intégrité territoriale, faire face aux menaces sur son indépendance.

 

Nous exigeons que soient identifiés immédiatement et poursuivis les organisateurs, instigateurs, acteurs directs de ces agissements particuliers, en particulier des Vandales qui ont détruit les monuments de Lénine à Kiev, et dans d’autres villes.

 

Nous exigeons que soient restaurés et préserver ces monuments, d’en faire payer le prix aux organisateurs et auteurs de ces crimes.

 

Entre-temps, nous lançons une campagne d’appel aux dons pour que le monument en l’honneur de Lénine puisse à nouveau être érigé dans la capitale de l’Ukraine.

 

Nous exigeons des plus hauts dignitaires qu’ils analysent profondément leurs propres erreurs, échecs dans leur activité, qui a pu conduire à un tel scénario dans le pays, d’en tirer les conclusions nécessaires et de présenter devant notre peuple un plan d’action pour la normalisation rapide de la situation, le strict respect des droits de l’Homme et des libertés.

 

Nous lançons un appel aux membres de notre parti, en leur demandant en cette période terrible de faire preuve de patience, de courage, de résister fermement aux extrémistes qui menacent par la terreur le Parti communiste. 

 

Nous appelons tous les gens honnêtes, les vrais patriotes à se rassembler pour faire barrage au coup d’Etat fasciste.

  

Le néo-fascisme en Ukraine ne passera pas !

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Internationnal
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 12:55

http://img.over-blog.com/303x188/5/49/36/54/images-de-lutte/luttes-bis/luttes3/lutte-4/luttes5/luttes6/lutte8/303px-LutteDeClasse.jpg

 

Grève à l’usine Kem One à Saint Fond Rhône


La CGT a appelé à la grève jeudi dans l’usine Kem One à Saint-Fons pour protester contre des suppressions d’emplois envisagées sur ce site du groupe, qui produit du PVC et se trouve en redressement judiciaire depuis mars.


Le syndicat appelle à cesser le travail de mercredi soir à jeudi après-midi pour les salariés postés, «avec arrêt des installations», et jeudi pour les journaliers.


Cette action intervient alors que les représentants du personnel abordent cette semaine en CCE le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) proposé par la direction et acté par les repreneurs potentiels du groupe, le fonds américain OpenGate Capital et l’industriel français Alain de Krassny.


Sur les différents sites concernés par la procédure de redressement, le PSE prévoit la suppression de 97 postes, dont 51 CDI actuellement pourvus. «Force est de constater que nous payons un lourd tribut: 30 postes», déplore la CGT de Saint-Fons.


 

Bosch cherche à céder son usine photovoltaïque inaugurée en 2012.


D’où la colère des salariés ici rassemblés le 5 septembre. Photo archives S. G.


Une véritable douche froide. Mercredi, l’annonce du report en janvier de la décision de Bosch concernant l’offre de reprise déposée par Sillia Energie pour l’usine photovoltaïque de Vénissieux, a suscité colère et dépit parmi le personnel.


Peu coutumière des déclarations à l’emporte-pièce, la CFE-CGC, syndicat de l’encadrement, juge ainsi très sévèrement ce énième rebondissement vécu comme « une grave entorse à la tradition sociale de l’entreprise ».


« En effet, explique son responsable, Alain Laurent, l’engagement avait été pris, fin octobre en CE, de nous communiquer une réponse le 13 novembre. »


Sur le fond, le délégué syndical considère que les arguments avancés pour justifier ce report de deux mois ne résistent pas à l’examen : « Il faut savoir ouvrir les yeux. Depuis de longues semaines, l’offre est élaborée conjointement par Bosch France et Sillia. Pourquoi notre groupe demande-t-il soudain à la société bretonne de revoir sa copie en formulant de nouvelles exigences (1) ? Et la question du nombre de salariés repris (122 ? 129 ? sur 250) est marginale. Elle ne saurait justifier d’attendre jusqu’en janvier. »

 

Pour Alain Laurent, « c’est, selon toute vraisemblance, la direction de Bosch en Allemagne qui a arrêté le scénario présenté ce mercredi car elle ne croit pas à la viabilité du projet de Sillia. En conséquence, elle n’entend pas consentir l’effort financier sans doute conséquent que lui réclame l’unique candidat à la reprise pour se lancer. Mais le groupe est soucieux de préserver son image sociale et ne veut pas porter le chapeau d’un échec. » Et de conclure : « Si Sillia ne jette pas l’éponge avant, le fait de solliciter l’avis d’un cabinet extérieur pour examiner la pérennité de l’offre ne servira sans doute que d’alibi à Bosch pour confirmer sa décision d’arrêt définitif de nos lignes de montage de modules photovoltaïques. »

(1) Selon la CFE-CGC « l’offre de Sillia présente un business plan sur trois ans. Bosch


 

Les librairies Chapitre vont déposer le bilan.


Les Librairies Chapitre vont se déclarer en cessation de paiement lundi devant le tribunal de commerce de Paris, a annoncé jeudi la direction, expliquant avoir informé les représentants du personnel de ce dépôt de bilan qui concerne 53 librairies. Les établissements de Lyon, Saint-Etienne et Roanne sont concernés et au moins deux d'entre eux devraient voir arriver des propositions de reprise.


 

Liquidation judiciaire de la librairie Bellecour a Lyon


Sauf repreneur, c’est le dernier chapitre pour la librairie de Bellecour

Lyon. L’ex-librairie Flammarion, devenue Chapitre, fermera le 7 janvier. La liquidation judiciaire prononcée lundi pour les 53 magasins du réseau, ouvre un délai pour d’éventuels repreneurs. A Bellecour, on y croit sans y croire…


 

Sautron : La plateforme Lidl à nouveau bloquée par des salariés


La plateforme Lidl de Sautron, qui alimente une soixantaine de magasins dans la région, est bloquée depuis ce matin par des salariés en grève.



Menaces sur l’emploi à PSA Mulhouse


Info CE extra PSA Mulhouse: étude en cours de la direction pour supprimer une ligne de montage. Réponse définitive en mars d’après direction. La production annuelle serait en baisse d’ici 2016 d’où un sureffectif de 360 CDI en 2014.

Après les sacrifices exigées dans le cadre du plan de compétitivité anti-social, la direction de PSA menace les emplois !

 


Aveyron : Le mouvement de grève s’amplifie à La Poste


 En Aveyron, le mouvement de grève des postiers contre le transfert du centre de tri d’Onet-le-Château se poursuit. Aucun camion n’a pu quitter la plateforme en question ce vendredi matin, la CGT prévient donc qu’il n’y aura pas de courrier dans les boîtes aux lettres du département aujourd’hui. Selon le syndicat, la grogne continue de prendre de l’ampleur après plus d’une semaine de grève. Des facteurs de tout le département rejoignent en ce moment la plateforme d’Onet pour soutenir les grévistes.


 

Nantes : Quatrième jour de blocage de l’incinérateur d’Alcea


La vingtaine de grévistes du site d’incinération et de tri des déchets de la Prairie-de-Mauves ont accentué le blocus de l’usine, hier. Cristallisé sur des problèmes de management et des conditions de travail précaires en terme de sécurité, le conflit était tout près de se dénouer au troisième jour du mouvement. La négociation, entreprise en fin de matinée avec la direction, débouchait sur un accord. Dans l’après-midi, derrière l’écran de fumée se dégageant des pneus enflammés aux portes de l’usine, les propositions de la direction étaient discutées. « Elle s’engage à faire circuler l’information au sein du service et à faire appel à un cabinet externe pour garantir cet engagement, expliquait un délégué CGT.On nous promet également une meilleure écoute et une participation à des réunions sur la maintenance et les travaux…


»Le grain de sable Un seul point a fait basculer la négociation en fin de journée : le paiement des jours de grève réclamés au nom de « la responsabilité de l’entreprise dans le conflit ». La direction du groupe Séché Environnement a opposé un niet catégorique. « La porte du dialogue reste ouverte sur tous les points de l’accord, sauf sur les jours de grève », confirmait hier soir, le service communication de La CGT parle de « bras de fer ». Les grévistes ont reconduit dans la foulée, le blocus de l’usine aujourd’hui à l’arrêt.



Pas de négociation hier à Citroën Réunion, Les travailleurs de Citroën Réunion entament aujourd’hui leur 19e jour de grève. Hier, pas de négociations entre les grévistes et la direction. Dans la matinée, un huissier est venu constater qu’il n’y avait aucune entrave à l’activité de la concession Toyota-Ford de la Technopole de Saint-Denis. Un cadre de l’entreprise a fait part aux travailleurs d’un sentiment de tristesse compte-tenu de la situation. Un sentiment qui pourrait facilement disparaître si la direction accédait aux revendications, rappelle Sébastien Fauconnier de la CGT-CMT. Chacun campe sur ses positions et dans ces conditions un des deux aura l’obligation de céder, explique le syndicaliste. Pour les travailleurs, l’objectif est de maintenir la motivation jusqu’au bout. 


Nantes : Préavis de grève à la Fnac samedi 


FO et la CGT ont appelé les personnels de la Fnac à faire grève samedi pour protester contre le licenciement de salariés des rayons vidéo, CD et jeux vidéo. Selon les syndicats, « 180 employés risquent de perdre leur emploi » dans les magasins de province. Ce mouvement intervient car les autorités ont ignoré nos demandes (…). Si les autorités ne nous répondent pas et n’ouvrent pas le dialogue, nous passerons à des formes de protestation plus intenses", a déclaré à l’AFP Haroun Bouagga, le chef de l’antenne régionale de l’UGTT. Quelques milliers de personnes ont manifesté à travers la ville scandant des slogans hostiles au gouvernement et à Ennahdha. L’UTICA et l’UGTT réclament en particulier des aides pour le développement du tourisme et de l’agriculture, les deux principales sources d’emplois dans la ville.



Les " Socotec " en grève pour la première fois

 

Leader dans le contrôle technique en bâtiment, le groupe “ Socotec ” qui compte sept agences dans la région a connu sa première grève en soixante ans. Dans les archives des mouvements sociaux poitevins, inutile de chercher à la lettre S, le groupe Socotec. Jusqu’à hier, pas le moindre débrayage ou grève n’avait été organisé au sein de ce groupe créé, il y a 60 ans ! Pourtant ce spécialiste du contrôle technique dans le secteur du bâtiment (construction-réhabilitation), qui compte 5.000 salariés dont 4.400 dans l’Hexagone a connu son premier mouvement de grève, hier.


 

La Réunion : Opération-escargot des grévistes de Citroën ce matin


Alors qu’ils sont en grève depuis le 14 novembre dernier, des employés de CFAO (Citroën) ont tenté un autre moyen de pression que les barrages filtrants qu’ils ont dressé plus tôt dans la semaine. Ce matin, les grévistes ont mené une opération-escargot, quittant le piquet de grève chemin Grand Canal pour faire un tour par le quartier du Chaudron, avant de retourner à leur point de départ. En grève depuis le 14 novembre, les salariés du Citroën protestent contre des mesures disciplinaires répétées à l’encontre de certains salariés depuis la fin de la grève de 2012.



Tunisie: Grève générale à Tozeur


Le gouvernorat de Tozeur était paralysé mercredi par une grève à l’appel notamment de l’UGTT et l’UTICA, pour réclamer des moyens de développement alors que la grogne sociale gagne du terrain en Tunisie. Les organisateurs de la grève ont estimé que 98% des administrations, commerces et entreprises de la ville avaient suivi leur appel au débrayage. " 


 

Guinée : Manifestation des femmes dans la cité minière de Fria


Les femmes ont pris les rues de la cité minière de Fria tôt ce lundi, pour protester contre l’arrêt des activités de l’usine d’alumine de Friguia, propriété du géant minier russe Rusal, a-t-on appris de sources concordantes. Cette manifestation survient après la visite d’une délégation gouvernementale conduite par le ministre des Droits de l’Homme Kalifa Gassama Diaby, qui était allé sensibiliser les populations de Fria dont le sort est très affecté depuis l’arrêt de l’usine le 4 avril 2012. Les populations végéteraient dans la misère, vu que les activités de cette ville tournaient autour de l’usine.


 

 

La restauration rapide en grève aux États-Unis


Aux États-Unis, l’industrie de la restauration rapide se prépare à une autre journée de grève jeudi. Dans une centaine de grandes villes, des employés manifesteront pour réclamer une hausse du salaire minimum à 15 $US l’heure et le droit de se syndiquer. Il s’agit de la deuxième journée de grève de cette envergure en quelques mois. En août dernier, des manifestants avaient paralysé le service dans les restaurants d’une soixantaine de grandes villes américaines. Le mouvement de protestation, qui a démarré l’an dernier à New York, ne cesse de prendre de l’ampleur. Les employés de ces commerces avancent qu’avec un salaire minimum fixé à 7,25 $US l’heure par le gouvernement fédéral, la plupart d’entre eux vivent sous le seuil de la pauvreté. Des économistes ont d’ailleurs calculé que si le salaire minimum avait évolué au même rythme que la productivité depuis 1968, il serait aujourd’hui de 21,72 $US l’heure.



Egypte : grève dans la métallurgie


5 000 des 12 600 ouvriers de l’usine de Helwan, appartenant à la Société égyptienne pour le fer et l’acier (HADISOLB) ont entamé leur deuxième semaine de protestation, transformant leur sit-in en grève partielle.


 

Source

http://img.over-blog.com/100x75/3/06/23/69/logo-FSC.jpg

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans La lutte des classes
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 09:35

Ba0I-qBIMAAz2xn.jpg

 

Loukia Kotronaki-Serafim Seferiades, "Sur les sentiers de la colère : L’espace-temps d’une révolte (Athènes, décembre 2008)" par Panos Angelopoulos

Le 6 décembre 2008, peu après 21 h 00, Alexandros Grigoropoulos, un élève de 15 ans, est assassiné par un agent des forces de l’ordre spéciales à Exarcheia, en plein centre d’Athènes(...) 

Suite >>>  http://wp.me/p3ZoAx-20

 

 

Vendredi 6 décembre 2013 

 

Des milliers de lycéens, étudiants et syndicalistes ainsi que des militants de gauche ont manifesté vendredi à Athènes et à Salonique (nord) pour commémorer la mort d'un adolescent tué par la police il y a cinq ans dans la capitale.

 

 

( Photos prisent par les citoyens grecs, diffusées via les réseaux sociaux  )

 

Ba0ZtOOIAAEnt10.jpg

Ba0IuraIAAAsAp9.jpg

Ba0RQofIYAAbDh4.jpg

Ba0IZZvIUAASgPv.jpg


**********

7 arrestations , 137 interpellations suites aux affrontements à exarxhia plusieurs photographes et journalistes brutalisés par la police . Deux journalistes photographes, un Belge et un Grec, ont été interpellés avant d'être relâchés , ce matin, ça sent toujours les gaz lacrymogénes  

 

Angélique kourounis

( journaliste - correspondante pour plusieurs médias francophones en Grèce) 

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Grece
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 08:41

mandela-coco.png

 

Communiqué du Parti communiste sud-africain (SACP)

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

La nuit dernière, des millions de personnes en Afrique du sud, dont la majorité de la classe ouvrière et des pauvres, et les milliards d’êtres humains qui peuplent la planète, ont perdu un vrai révolutionnaire, le Président Nelson Rolihlahla Mandela, « Tata Madiba ».

 

Le Parti communiste sud-africain (SACP) s’associe aux sud-africains, comme aux autres peuples du monde, en exprimant ses plus sincères condoléances à Mme Graca Machel et à toute la famille de Mandela pour la perte de celui que le Président Zuma a justement présenté comme le plus grand des enfants d’Afrique du sud, le Camarade Mandela.

 

Nous souhaiterions également profiter de cette occasion pour exprimer notre solidarité avec l’African national Congress(ANC), une organisation qui l’a engendré et qu’il a servie remarquablement, tout comme l’ensemble de ses collègues et camarades dans notre mouvement de libération.

 

Comme le disait Madiba : « ce ne sont pas les rois et les généraux qui font l’histoire mais les masses, les peuples, les travailleurs, les paysans ».


La disparition du Camarade Mandela marque la fin de la vie d’un des plus grands révolutionnaires du 20 ème siècle, qui a combattu pour la liberté et contre toutes les formes d’oppression, à la fois dans son pays et à l’échelle mondiale.

 

Dans le cadre ces masses qui dont l’histoire, la contribution du Camarade Mandela à la lutte pour la liberté s’est située, et forgée, dans l’appartenance et la direction collective de notre mouvement de libération national, mené par l’ANC– car il n’était pas un élément isolé.

 

Dans le Camarade Mandela, nous avions un soldat brave et courageux, un patriote et un internationaliste qui, si on peut emprunter le mot du Che Guevara, « était un véritable révolutionnaire guidé par des grands sentiments d’amour »pour son peuple, un trait extraordinaire de tous les authentiques révolutionnaires populaires.

 

Au moment de son arrestation en août 1962, Nelson Mandela n’était pas seulement un membre du Parti communiste sud-africain alors clandestin, mais il était aussi un membre de notre Comité central.

 

Pour nous, communistes sud-africains, le Camarade Mandela symbolisera toujours la contribution monumentale du SACP à notre lutte de libération. La contribution des communistes dans la lutte pour la liberté des sud-africains ne connaît que peu d’équivalent dans l’histoire de notre pays.

 

Après sa libération en 1990, le Camarade Madiba devint un grand et proche ami des communistes, jusqu’à son dernier souffle.

 

La leçon importante que nous devons apprendre de Mandela et de sa génération de dirigeants, c’était leur engagement à une unité reposant sur des principes dans chacune des formations de notre Alliance [NdT : alliance tri-partite contre l’apartheid entre l’ANC, le Parti communiste et le syndicat de classe COSATU], tout comme à l’unité de notre Alliance dans son ensemble, et celle de l’ensemble du mouvement  démocratique de masse.

 

Sa génération a lutté pour construire et cimenter l’unité de notre Alliance, et nous devons donc honorer la mémoire du Camarade Madiba en préservant l’unité de notre alliance.

 

Que l’on rappelle à ceux qui ne comprennent pas combien de sang a été versé pour maintenir l’unité de notre Alliance qu’ils ne doivent pas trainer dans la boue l’héritage et la mémoire de personnes de la trempe de Madiba, jouant négligemment avec l’unité de notre Alliance.

 

Le SACP a soutenu l’entreprise de réconciliation nationale de Madiba. Mais la réconciliation nationale pour lui n’a jamais signifié éviter de traiter les inégalités de classe, sociales dans notre société, comme certains aimeraient à nous le faire croire aujourd’hui.

 

Pour Madiba, la réconciliation nationale était une plate-forme pour poursuivre l’objectif de construction d’une société sud-africaine plus égalitaire, libérée du fléau du racisme, du patriarcat et des inégalités criantes.

 

Et une véritable réconciliation nationale ne sera jamais achevée dans une société encore caractérisée par des inégalités qui vont en se creusant et par l’exploitation capitaliste.

 

En hommage à ce grand combattant, le SACP va intensifier la lutte contre toutes les formes d’inégalité, y compris en intensifiant la lutte pour le socialisme, seule solution politique et économique aux problèmes que rencontre l’humanité.

 

Pour le SACP, la disparition de Madiba doit donner à tous ces Sud-africains qui n’avaient pas adhéré à une Afrique du sud démocratique, et qui toujours d’une façon ou d’autre rêvent de la période de domination blanche, une seconde chance de se faire à une Afrique du sud démocratique fondée sur le principe de la règle de la majorité.

 

Nous appelons tous les sud-africains à s’inspirer de son exemple de désintéressement, de sacrifice, d’engagement et de services rendus à son peuple.

 

Comme le SACP le dit : Hamba kahle Mkhonto ! (repose en paix, combattant de la libération).

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Internationnal
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 08:35

Samedi 7 décembre 2013

 

 

http://www.biography.com/imported/images/Biography/Images/Galleries/Nelson%20Mandela/nelson-mandela-thumb.jpg" Free Neson Mandela" a pris une dernière liberté, celle de nous quitter au bout d'une vie de lutte et de courage. Figure devenue universelle et célébrée dans le monde entier, ce symbole de l'unité du peuple pour l'émancipation de tous avait su combattre sans défaillir l'un des régimes les plus avilissant que notre monde ait suporté, celui de l'apparthied sud Africain, tueur d'enfants noirs pour garantir le "sourire de l'homme blanc". (je pense au massacres de Soweto)

 
Enfermé pendant vingt -sept ans dans le sinistre  bagne de "Roben Island", où le régime avait décidé de l'effacer, interdisant jusqu'à la publicité de son image, Mandela était devenu un non-homme. Sans doute pour ne pas lui permettre de connaitre le destin du Che dont la photo courrait le monde, il ne devait plus avoir de visage. Aussi était-il resté d'une éternelle jeunesse , cet ostracisme à l'égard de sa figure le plaçant à l'égal des dieux.

 
Ce fut au dire de l'un de nos incomparables faiseurs d'opininon qui hier depuis une tribune télévisuelle refaisait l'histoire du grand personnage dans une nécrologie racontée en direct, l'une des erreurs majeures du régime . Il voulait éviter la fabrication d'une icône, il a construit un mythe en organisant une trancendance, que chacun pouvait rapporter à son besoin d'image interne,  donnant ainsi corps au père d'une nation à venir. Un père cependant qui à son heure venue, déconstruira la haine, sans esprit de vengeance, déjouant ainsi tous les jolis sénarios attendus qui postulent à l'emporte pièce qu'un pays sous tutelle ne saurait s'en passer sans immédiatement tomber dans le chaos et la barbarie. Nos experts en droits de l'homme étaient en embuscade mais ils n'ont rien vu venir, alors, il leur fallu changer de  posture;

 
Comme l'écrivait José Fort, ancien éditorialiste au journal l'humanité " Ceux qui n'ont rien fait pour la libération de Mandela et se complaisaient dans des relations complices avec le régime raciste sud-africain ont célébré à la pipole celui qui symbolise un combat qu'ils n'ont jamais partagé"!

 
Et en effet si la presse dans un concert de louange unanime se bouscule au pied de sa dépouille pour dresser le panthéon dont elle a besoin pour humaniser la mondialisation au service de qui elle s'est mise, nous ne saurions oublier que dans les années quatre -vingt peu de monde connaissait son nom, sinon Thatcher la future égérie du libéralisme conquérant, pour le qualifier de terroriste,  suivie en cela par ses colègues européens, pendant que chez nous le gouvernement Rocard refusait de céder aux campagnes menées par la jeunesse communites et de rompre les relations éconnomiques de la France avec Prétoria comme le demandaient  de nombreuses voix de personnalités progressistes.

 
Nous n'oublierons pas non plus qu'il était jusqu'en deux mille huit encore sur la liste américaine de surveillance des terroristes, nous n'oublierons pas cette particularité honorifique s'il en est qui lui a été donnée et dans laquelle se retrouvent tous ceux qui entravent la toute puissance étasunienne ou lui résistent par les moyens qu'elle emploie au centuple, la violence des armes.

 
 
 Les peuples du monde sont  tristes de perdre cet homme intransigeant et indomptable car les peuples du monde ont plus que jamais besoin de sentir auprès d'eux ceux qui savent dire non. Les inroks lui rendent homage en musique, ils nous proposent d'écouter quinze artistes qui de son vivant lui avaient dit leur reconnaissance et leur admiration  dans des chants dont les vidéos se trouvent en cliquant sur le lien ci-dessous. Les peuples du monde ont besoin de chants pour dire leurs révoltes et leurs espoirs. Vous trouverez aussi comme dernier accompagnement diverses déclarations qui parlent de lui, dont celle du parti communiste Sud  Africain. 
Déclaration du Parti Communiste Sud-africain (South African Communist Party - SACP) -
 
Fraternellement
 
Gilbert Rémond
 
-----

Source :  Réveil communiste 


 

****************

 

ob_27fc69d5fb00293b1635126d0b484a16_mandela2.jpg

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Internationnal
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 07:31

271156_405100036212115_531188890_n.jpg

 

12 septembre 2012 

 

Avant que tout ce qui dépasse, y passe… Par TGB

 

( TG.Bertin - formation de philo - consultant en com - chargé de cours à Paris 4 - Sorbonne - Auteur Dilettante, électron libre et mauvais esprit.)

 

Au nom du respect de la diversité, on réintroduit les ours dans les Pyrénées, on réimplante les loups dans nos montagnes, on se bat pour sauver la poule landaise menacée d’extinction et on n’est même pas foutu de protéger l’un des derniers peuples nomades, précieux témoignage de notre humanité :

 

Les Roms.


Pire, on les chasse.


Il faut être aussi con, inculte et populiste qu’un ministre de l’intérieur pour vouloir rapatrier les membres d’une communauté qui précisément n’ont pas de territoire. Et c’est bien tout le paradoxe de ces crétins de libéraux, mondialisés de la marchandise et des capitaux, plutôt que des hommes, que de vouloir expulser ou intégrer (c’est selon) ce peuple itinérant, qui se joue des frontières et dont le rayon d‘action est précisément le monde.


Car, qu’ils soient roms, tsiganes, gitans, manouches, bohémiens, romanichels et plus loin encore, bédoins ou touaregs, ils sont l’expression même de ce que nous fûmes avant que de nous sédentariser, en privatisant l’espace et le temps, avant que de nous mettre des barbelés autour de nos nombrils et de nos « Sam Suffit » :


des gens du voyage.

 

Ils étaient nous avant la sédentarisation, avant la propriété privée, avant l’invention du digicode et du portail automatique. Ils étaient nous et restent donc cette fragile et essentielle trace de nous, de notre part d’humanité errante, de quand nous nous déplacions au gré des saisons, au cul des troupeaux.

Cette ultime trace.

 

http://rue-affre.20minutes-blogs.fr/media/02/00/544447628.jpg


Que cette libre circulation, en tant que résidents européens d’ailleurs, reconnue par la loi, fassent grincer nos dents de petits propriétaires terriens, mêmes locataires d’un deux pièces cuisine, ne doit pas nous surprendre. Deux modes de vie opposés dans un même espace, de ceux qui restent et de ceux qui passent, de ceux qui exploitent et de ceux qui prélèvent, et qui ne peuvent qu’être étrangers là précisément où ils s’installent avant que de tracer la route.


En ce sens, cet étrange voyageur ancestral, non pas d’un monde globalisé à l’industrie low cost du séjour tout compris, est précisément l’ennemi du tourisme. Il ne visite pas. Il se déplace. Il est l’itinérance.

 

Et sans GPS encore. (quoique !?)


Que ce frottement entre deux populations, l’une enracinée, l’autre itinérante cause des nuisances, que les roms y aient leur part de responsabilité, mendicité, délinquance…comment pourrait il en être autrement ?


N’empêche, quand une société en est à conserver jusqu’à la muséification son patrimoine, à réintroduire des espèces en voie de disparition et n’est même plus capable de reconnaître comme inestimable cette part d’elle-même, alors elle est réellement en voie de ‘dé-civilisation’.


Du camp de travail au camp d’internement, tel le juif errant, discriminé, stigmatisé, exterminé (50 à 80 000 morts dans les camps nazis) désigné comme bouc émissaire, considéré comme faisant partie d’une « race inférieure » le rom, cet indésirable, cette éternelle cible des haines faciles et primaires est justement notre indispensable sentinelle.


Comme le canari au fond de la mine première victime du coup de grisou à venir, il nous alerte des vents mauvais, du pire qui rôde, de l’eugénisme à venir, de cette infecte ’aube dorée’ s’en prenant comme toujours en temps de crise, schéma décidément aussi identifié qu’indépassable, aux étrangers, aux handicapés, aux homosexuels, à toute extrême minorité,…avant que de tous y passer.


Que tout ce qui dépasse y passe.

 

http://rue-affre.20minutes-blogs.fr/media/01/01/2396202628.jpg

Les roms, ce peuple libre, non formaté, aux lointaines ascendances indiennes, ne sont pas plus français, (même si 400 000 le sont) roumains, hongrois, européens ou espagnols, ils sont peuple du monde, peuple parmi les peuples, tribu migratoire, et doivent avoir non seulement le droit de parcourir au rythme de leurs caravanes tous les territoires mais encore en ont ils le devoir.


Un devoir de mémoire.


Ne serait-ce que pour nous rappeler que s’ils sont apatrides ce n’est pas pour payer moins d’impôts, que c’est surtout pour nous dire que le monde ne nous appartient pas, que c’est nous qui lui appartenons ;


provisoirement !


tgb


 

*******

 

 


 
Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans société
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 07:20

http://www.comite-valmy.org/IMG/jpg/grece_peuple_drapeau.jpg

 

OCTOBRE 2011 

 
Alors que la Grèce est placée sous tutelle de la Troïka, que l’Etat réprime les manifestations pour rassurer les marchés et que l’Europe poursuit les renflouements financiers, le compositeur Mikis Theodorakis a appelé les grecs à combattre et mis en garde les peuples d’Europe qu’au rythme où vont les choses les banques ramèneront le fascisme sur le continent.

Mikis Theodorakis a adressé une lettre ouverte aux peuples d’Europe...

Extraits :

mikis-theodorakis.jpg

 

Notre combat n’est pas seulement celui de la Grèce, il aspire à une Europe libre, indépendante et démocratique. Ne croyez pas vos gouvernements lorsqu’ils prétendent que votre argent sert à aider la Grèce. (…)

Leurs programmes de « sauvetage de la Grèce » aident seulement les banques étrangères, celles précisément qui, par l’intermédiaire des politiciens et des gouvernements à leur solde, ont imposé le modèle politique qui a mené à la crise actuelle.

Il n’y pas d’autre solution que de remplacer l’actuel modèle économique européen, conçu pour générer des dettes, et revenir à une politique de stimulation de la demande et du développement, à un protectionnisme doté d’un contrôle drastique de la Finance.

Si les Etats ne s’imposent pas sur les marchés, ces derniers les engloutiront, en même temps que la démocratie et tous les acquis de la civilisation européenne. La démocratie est née à Athènes quand Solon a annulé les dettes des pauvres envers les riches.Il ne faut pas autoriser aujourd’hui les banques à détruire la démocratie européenne, à extorquer les sommes gigantesques qu’elles ont elle-même générées sous forme de dettes.

Nous ne vous demandons pas de soutenir notre combat par solidarité, ni parce que notre territoire fut le berceau de Platon et Aristote, Périclès et Protagoras, des concepts de démocratie, de liberté et d’Europe. (…)

Nous vous demandons de le faire dans votre propre intérêt. Si vous autorisez aujourd’hui le sacrifice des sociétés grecque, irlandaise, portugaise et espagnole sur l’autel de la dette et des banques, ce sera bientôt votre tour.

Vous ne prospérerez pas au milieu des ruines des sociétés européennes.

Nous avons tardé de notre côté, mais nous nous sommes réveillés. Bâtissons ensemble une Europe nouvelle ; une Europe démocratique, prospère, pacifique, digne de son histoire, de ses luttes et de son esprit.

Résistez au totalitarisme des marchés qui menace de démanteler l’Europe en la transformant en Tiers-monde, qui monte les peuples européens les uns contre les autres, qui détruit notre continent en suscitant le retour du fascisme.

Mikis Theodorakis (compositeur, penseur et homme politique grec. Il est entré en résistance à 17 ans )

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Europe
commenter cet article
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 06:57

Quatre dirigeants du syndicat des travailleurs andalous SAT ont été condamnés à sept mois de réclusion. Parmi eux, le charismatique maire de Marinaleda, Juan Manuel Sánchez Gordillo, qui est aussi élu au Parlement.

 

http://www.naiz.info/media/asset_publics/resources/000/008/045/news_landscape/arp_090507_174722.jpg?1344433403Le maire révolutionnaire de Marinaleda, connu chez nous suite à un reportage diffusé sur TerZake et une interview de L’Humanité publiée dans Solidaire est, pour reprendre les termes du quotidien britannique The Guardian, l’homme qui a transformé le petit village défavorisé de Marinaleda en « utopie communiste ».

 

En 2012, le village connaissait un taux de chômage de 5 %, alors qu’à la même époque le reste de l’Espagne affichait un taux de 25 %.

 
    La semaine dernière, la Cour suprême d’Andalousie a également condamné le secrétaire général du syndicat SAT, Diego Cañamero. Les deux hommes sont poursuivis pour avoir occupé le domaine Las Turquillas durant l’été 2012.

Cette finca est une propriété publique, le ministère de la Défense n’utilise que 20 des 1 200 hectares de cette propriété pour un haras, le reste est laissé en friche. En 2010 déjà, même le parti de droite Partido Popular (PP) avait reproché que seules 25 personnes étaient employées sur cette propriété, alors qu’une gestion saine et efficace générerait au moins 800 emplois.

L’Andalousie est l’une des régions les plus touchées par le chômage en Espagne, avec un taux de 35,9 % selon les derniers chiffres officiels. 

 
    « Nous avons un problème, et ce problème c’est le capitalisme », a déclaré le maire Sánchez Gordillo le 11 novembre dernier lors d’une assemblée à Grenade, à l’ouverture du procès. « Ce qu’il faut c’est une véritable lutte anticapitaliste, à la fois révolutionnaire et capable d’ébranler le système. » Sur les 54 membres du syndicat assignés à comparaître, quatre ont été condamnés à une peine, les cinquante autres ont été acquittés. 

 
    Le SAT est connu pour ses actions spectaculaires. L’an dernier, le syndicat a fait la Une des journaux espagnols pour avoir mené dans les supermarchés une action de confiscation symbolique et avoir redistribué les aliments aux familles démunies. A plusieurs reprises, le syndicat a occupé des terres agricoles à l’abandon pour réclamer leur redistribution aux paysans sans terre. Depuis mai 2012, le syndicat occupe le domaine Somontes à Cordoue et y a créé une coopérative qui cultive des fruits et des légumes revendus sur les marchés locaux des alentours. 

 

Photographier des agents de police : interdit !

Le gouvernement espagnol et le parlement, dominé par une majorité absolue du Partido Popular (PP), ont décidé de durcir le Code pénal contre ce type d’actions en particulier, mais aussi contre les simples manifestations. Ils ont proposé l’insertion d’au moins 16 nouveaux délits dans le Code pénal pour réprimer la protestation sociale.

Ainsi, photographier des agents de police lors d’une manifestation sera désormais passible d’une amende d’un demi-million d’euros. Participer à une manifestation non autorisée devant le Congrès ou tout autre bâtiment public sera puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 600 000 euros, même si cette manifestation est pacifique. 

 
    Avec ces nouvelles mesures, le gouvernement espagnol espère empêcher que d’autres manifestations comme celle du 25 septembre 2012 puissent avoir lieu. Pour rappel, ce jour-là, des milliers de personnes ont participé à un blocage symbolique du Congrès et réclamé la démission du gouvernement.

 

L’intervention brutale de la police a été filmée par de nombreuses caméras de télévision et téléphones portables. Des images choquantes montrent les forces de l’ordre poursuivant des manifestants dans la gare Atocha et tirant sur eux des balles en caoutchouc à l’intérieur du bâtiment. Plusieurs plaintes ont été déposées, mais, plutôt que d’enquêter, le ministre de l’Intérieur, Jorge Fernández Díaz, a invité un inspecteur des forces de l’ordre à se pencher sur un durcissement du droit pénal. 

 
    A l’avenir, ce ne sont plus les brutalités des agents qui seront punies, mais les journalistes et les manifestants qui les photographient. 

 
    A l’avenir, toute manifestation sur un monument ou un immeuble public sera interdite. Greenpeace, connue pour ce genre d’actions spectaculaires, a déjà réagi. La semaine dernière, les activistes de l’ONG ont déployé sur l’immeuble de l’entreprise pétrolière Shell à Madrid une banderole de 315 m2  pour protester contre « la limitation du droit de protester pacifiquement ».


Carmela Negrete


 http://www.ptb.be/nouvelles/article/espagne-le-maire-de-marinaleda-sou...


Vidéo (co-financée par Le Grand Soir) sur Marinaleda, l’extraordinaire petit village andalou où se précipitent, venus du monde entier, des curieux, des sociologues, des rêveurs, des assoiffés de solidarité, de justice, d’égalité et d’amour.

 

 


 

 

http://tenacarlos.files.wordpress.com/2013/10/e33212ee6227239179bc499f5d7c2a8c_article.jpg?w=640

 

Au moment de la crise en Europe, oui, il ya un endroit en Espagne qui semble avoir un système idyllique.

Suite  :  http://tenacarlos.wordpress.com/2013/10/21/queremos-diez-mil-marinaledas-y-cien-mil-alcaldes-como-juan-manuel-sanchez-gordillo/

 


Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Espagne
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 08:21

bankster-chess-copie-1.jpg

 

 

Le Premier ministre a annoncé mercredi une baisse des dépenses publiques de 50 milliards d’euros en quatre ans (2014-2017), prolongeant la réduction de 15 milliards déjà prévue pour 2014. Ce programme sera mené en parallèle avec la réforme de la fiscalité qui doit s’opérer « à prélèvements constants ».


Le gouvernement respecte ainsi en tous points les recommandations de la Commission européenne qui, pour résorber les « déficits », a toujours préféré la réduction des dépenses publiques aux hausses d’impôts sauf en ce qui concerne les taxes environnementales et la TVA.


De son côté, François Fillon, la veille de l’annonce faite par le Premier ministre, a publié dans le journal Le Mondeune tribune libre allant dans le même sens.


Le Medef a lui aussi récemment, par la voix d’un de ses experts, argué que la réforme de la fiscalité passe d’abord par une réduction de la dépense publique rendue possible par la « restitution d’une partie des services publics au privé » et donné sa préférence à une hausse de la TVA pour ce qui concerne les impôts.


Dans la soirée, le Ministre du Travail, Michel Sapin, confirmant le plan d’économies pour les quatre ans à venir, a expliqué que la seule solution, si l’on ne touche pas aux impôts, est de réduire les dépenses publiques. Reprenant les critères du traité de Maastricht, il a souligné que les économies ne concernent pas seulement l’État, mais aussi la sécurité sociale et les collectivités locales.


Devant le Comité des finances locales, le même jour, le Premier ministre avait refusé de répondre à la question concernant le prolongement au-delà de 2015 de la baisse de 4,5 milliards des dotations accordées aux collectivités locales.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Comite-pour-une-Nouvelle-Resistance -CNR - dans Politique
commenter cet article